Bad way ^

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Bad way ^

Message  Invité le Mar 14 Déc 2010 - 23:36

Bonjour bonjour !!
Voilà je suis nouvelle ici et c'est donc ma première Fic'. Je ne suis pas très rassurée quant au résultat mais j'espère qu'elle vous plaira ( j'ai pas vraiment fais dans l'original désolée Embarassed ) Very Happy
Evidemment toutes les critiques sont bonnes à prendre, au contraire je n'attends que ça chères lectrices angel

Sur ce, bonne lecture !

Personnages: Jane, Lisbon et d'autres venant tout droit de mon imagination Wink

Résumé: Jane et Lisbon sont à la recherche d'une petite fille disparue mais ils vont avoir à faire à un obstacle de taille. C'est court comme résumé mais je vous laisse la surprise demon

Genre: Drame. Du Jisbon biensur pour toutes les jibsonneuses Very Happy

Sommaire:

Chapitre 1 et 2 : http://the-mentalist.frenchboard.com/t1297-bad-way
Chapitre 3 : http://the-mentalist.frenchboard.com/t1297p15-bad-way
Chapitre 4 et 5 : http://the-mentalist.frenchboard.com/t1297p30-bad-way
Chapitre 6 et 7 : http://the-mentalist.frenchboard.com/t1297p45-bad-way
Chapitre 8 : http://the-mentalist.frenchboard.com/t1297p60-bad-way
Chapitre 9 : http://the-mentalist.frenchboard.com/t1297p75-bad-way






Bad way



Chapitre 1 :

X : Comment pouvez-vous savoir que c’est ici ? Et ne m’inventez pas une histoire à dormir debout s’il vous plait.
X2 : Oh voyons, jamais je ferais ça…
X : Bien sûr… C’est vrai que ce n’est pas du tout votre genre…

Ils marchaient tous les deux dans un couloir sombre et étroit. Il y avait une odeur rance et tenace, le genre d’odeur qui reste sur vos vêtements et dans vos narines pendant un bon moment. Ils cherchaient une pièce bien spécifique, mais aucuns indices ne leur avaient indiqués qu’elle pourrait se trouver ici. Il fallait qu’ils comptent sur leur intuition et leur bon sens seulement l’un d’eux semblait douter du bien-fondé de cette excursion. L’agent Teresa Lisbon avait une confiance aveugle en son partenaire Patrick Jane mais il faut avouer que ses soudaines révélations lui paraissaient non seulement douteuses mais la plupart du temps dangereuses. Il avait franchement tendance à se mettre dans des situations improbables seulement sur la foi de déductions pour le moins alambiquées. Lui seul en avait le secret mais Teresa aurait parfois aimé qu’il l’a tienne au courant, elle aurait pu ainsi l’aider à de nombreuses reprises.

Alors il est vrai que comme cette fois-ci Patrick avait consenti à l’appeler, elle n’hésita pas. Ou pour ainsi dire peu. Car il ne lui avait révéler que très peu de choses concernant le lieu où ils se trouvaient, elle savait seulement que Patrick était persuadé que la petite fille qu’ils cherchaient depuis plusieurs semaines était dans ce bâtiment humide. Pourquoi aurait-on kidnappé une fillette de six ans pour l’emmener dans un pareil endroit ? L’esprit humain est tellement tordu se dit-elle… Anna Palkin avait disparu depuis bientôt cinq semaines et personne ne l’avait aperçue. Aucuns témoins, aucuns indices et aucuns suspects dignes de ce nom. Ils étaient tous à bout de nerfs, cette enquête ne menait à rien et chacun des membres de l’équipe de Lisbon travaillaient d’arrache pied pour retrouver Anna. Lorsque son consultant l’avait appeler pour qu’elle le rejoigne au plus vite elle s’était dit qu’au mieux ils auraient une nouvelle piste sur la disparition de la petite et qu’au pire elle était prête à mettre son poing dans la figure de Jane. Mais quand elle le vit, elle su immédiatement qu’il était sérieux et que lui aussi n’avait qu’une envie : trouver Anna le plus rapidement possible. Lui aussi était très touché par cette affaire, il se sentait personnellement concerné et personne n’avait osé le lui reprocher. Ce n’est pas pour autant que Lisbon lui avait laissé de la latitude, bien au contraire. Elle allait lui faire avouer ce qu’il savait.

Lisbon : Bon sang Jane, allez vous me dire ce qui se passe ? Je suis sur les nerfs et ce n’est vraiment pas le moment de chercher à m’énerver.
Jane : Vous ne me faites pas confiance ?
Lisbon : Pas en ce moment, non.

Patrick eu du mal à accepter la critique mais il avait bien d’autres choses à penser. Il devait absolument trouver cette petite fille, par tous les moyens. Pour elle, pour lui et pour sa petite fille décédée. Il lui devait bien ça à elle aussi. Mais même si sa détermination était grande, il n’arrêtait pas de se dire que c’était trop tard, que cinq semaines c’était peine perdue, quoique qu’il évitait de trop y penser. Une petite fille était en danger et il se refusait de baisser les bras. Il se disait aussi qu’il devait bien quelques explications à sa patronne mais il avait peur qu’elle ne le comprenne pas. Elle le prendrait pour un fou c’est certain mais il n’avait plus tellement d’autres choix.

Jane : Vous savez le gardien de son école, Henri Caine ?
Lisbon : Oui et alors ?
Jane : Il m’a toujours semblé bizarre et…
Lisbon : Vous n’allez jamais arrêter avec lui. Il a un alibi, aucun mobile, aucuns antécédents… Nous avons vérifié tout ce qu’il nous avait dit et il semble qu’il a dit vrai.
Jane : Vous vous trompez, je le sais et je vais vous le prouvez.

Il continua à avancer malgré le regard réprobateur de Lisbon. Il savait qu’elle ne le croyait pas, même si elle en avait très envie. Malgré le fait qu’il était sûr d’avoir raison, il n’avait aucuns moyens de le prouver et ça le rendait malade. Ce type retenait une petite fille depuis des semaines et rien ni personne ne l’inquiétait. Il avait envie d’hurler sa rage au monde entier, à ses amis, à Lisbon. Il se sentait oppressé par cet endroit glacial et par les deux yeux verts qui le fixaient avec reproche et colère. Il se retourna pour lui faire face. Jane avait envie de lui dire tout ce qu’il ressentait, toute l’amertume, la tristesse et le besoin devenu quasiment vital de se sentir soutenu et aimé. Rien que pour quelques instants. Juste pour que tout ce poids disparaisse un peu. Mais alors qu’il s’apprêtait à ouvrir la bouche, il senti un bras passé derrière sa nuque et lui imposé un mouchoir sur le nez. Il n’eu pas le temps de protester et il lui semblait tout à coup que son corps devenait extrêmement lourd. Impossible de résister. Il eu juste le temps de voir son amie s’effondrer avant que lui-même ne plonge dans les abîmes.


TBC...








Dernière édition par Aphraël le Dim 23 Jan 2011 - 19:37, édité 3 fois
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bad way ^

Message  Daidi le Mer 15 Déc 2010 - 2:17

C'est un bon début à mon avis. L'histoire se met un petit peu en place, tu amènes assez bien ton intrigue, je trouve pour le peu que j'en ai lu que tu cernes assez bien les personnages.

J'attends de voir la suite mais ton écriture est très plaisante à lire et ça sera avec plaisir que je lirais la suite. Very Happy



Juste une petite remarque fais attention aux fautes d'orthographe. Notamment avec aucun il n'y a pas de pluriel.

_________________

Merci à  Why pour ce magnifique kit  
Why + Daidi *.*:

avatar
Daidi
Co-admin

Féminin Personnage préféré : Lisbon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bad way ^

Message  Jen'ny le Mer 15 Déc 2010 - 9:36

c'est un très bon scénario surtout pour un début :) vls
avatar
Jen'ny
Consultant au CBI
Consultant au CBI

Féminin Personnage préféré : Jane.
Loisirs : Séries, écriture, fan art, sciences....
Localisation : Ici et ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bad way ^

Message  Invité le Mer 15 Déc 2010 - 9:37

C'est super et super bien écrit =)
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bad way ^

Message  enjoy le Mer 15 Déc 2010 - 10:50

Je suis déjà en suspens!!! C'est très bien écrit et ça colle très bien aux persos, je sens que je vais aimer cette fic!!! joie5
avatar
enjoy
Inspecteur de police
Inspecteur de police

Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bad way ^

Message  Invité le Mer 15 Déc 2010 - 11:43

Merci ça fait plaisir de se sentir encouragée Very Happy

Tu as raison de me le faire remarquer Daidi, j'essayerai de faire plus attention mais comme je suis légèrement dyslexique ( j'inverse les b et les d ), j'ai tendance à me concentrer surtout là-dessus ^^. Je vais redoubler de vigilance promis Very Happy

Je vous mets la suite cet aprem super coucou
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bad way ^

Message  JisbonAddict le Mer 15 Déc 2010 - 12:21

Trop trop géniial ce début de fic et c'est super bien écrit!! super bravo
Le scénario est super original et suspens garantie!!! angel super
Ca promet de superbs beaux moments Jisbon :wub: love

Aphraël, je te tire mon chapeau angel amen amen

VLS VLS VLS hysteriq hysteriq hysteriq
avatar
JisbonAddict
Red John
Red John

Féminin Personnage préféré : Jane, Lisbon & Cho
Loisirs : Lire des romans, écrire, faire du jogging, regarder Doctor Who, Mentalist et Rizzoli&Isles
Localisation : Dans ma Bretagne natale rêvant de Simon Baker, de David Tennant & de Matt Smith

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bad way ^

Message  alamanga le Mer 15 Déc 2010 - 14:34

Super début Aphraël! C'est bien écrit, et j'ai hâte de savoir la suite!

VLS hysteriq hysteriq hysteriq
avatar
alamanga
Red John
Red John

Féminin Personnage préféré : Cho, Lisbon, Jane. Van Pelt et Rigsby aussi.Abbott, Fischer, Wylie et Vega.
Loisirs : La TV, me balader, visiter...et rêver!
Localisation : Devant mon ordi, sous le soleil exactement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bad way ^

Message  Invité le Mer 15 Déc 2010 - 14:37

Voici la suite Wink J'ai essayé de corriger le plus de fautes possibles, j'espère qu'il n'en reste pas trop Embarassed scratch

L'intrigue n'évolue pas tellement dans ce chapitre mais le prochain devrait vous éclairez un peu plus Wink

Enjoy !



Chapitre 2 :

Lisbon se réveilla avec la sensation d’avoir été écrasée par un bus. Sa tête lui faisait vraiment mal et ses jambes ne lui répondaient plus. Elle avait l’impression d’être comme paralysée, elle avait du mal à respirer alors elle essaya de se calmer. Mais lorsque Lisbon réalisa petit à petit où elle était, elle se mit à paniquer. Elle essaya de hurler, de demander du secours mais aucun son ne sorti de sa bouche, sa respiration semblait coupée par un sentiment prenant d’angoisse. Alors elle se dit qu’il lui fallait absolument analyser la situation dans laquelle elle se trouvait le plus objectivement possible. Elle ferma les yeux quelques instants afin de ralentir un peu son rythme cardiaque et pour reprendre ses esprits. Puis lorsqu’elle les ouvrit, elle vit le plafond craquelé d’une pièce sombre, où l’odeur était pour le moins nauséabonde. Lisbon se souvint tout à coup comment elle était arrivée là. Ils marchaient tous les deux… Tous les deux… Jane. Où était-il ?

Lisbon : Jane ? Jane !? Vous êtes là !?

Aucune réponse. Elle se mit à paniquer de plus belle. A cet instant, se qui lui importait le plus, c’était de savoir où il était, si il allait bien. Lisbon cria encore son nom plusieurs fois et tentait de se tourner sur elle-même afin d’avoir une meilleure vision de la pièce où elle se trouvait. Alors elle le vit. Patrick Jane était allongé sur un lit de fortune, attaché aux poignets et aux chevilles par de solides liens. Il aurait pu donner l’impression qu’il dormait mais en regardant un peu mieux son visage, Lisbon vit qu’il était blessé. Sa lèvre inférieure était entaillée et il y avait quelques gouttes de sang qui sortaient de son nez. Elle voulait le rejoindre mais ses jambes refusaient de lui obéir. Elle se trouvait elle aussi sur un petit lit improvisé à tout juste trois mètres de Jane. La jeune femme s’obligea donc à bouger. Le rejoindre était pour l’instant son unique priorité. Elle se fit tomber du lit à l’aide de ses bras et provoqua un grand bruit sourd. Jane ouvrit lentement les yeux mais Teresa ne le vit pas. Elle essayait de ramper jusqu'à lui lorsqu’elle entendit sa voix.

Jane : Lisbon ? Que faîtes-vous ?
Lisbon : J’essaye de vous rejoindre et… Jane ? Vous êtes réveillé ?
Jane : Et bien à qui croyez-vous donc parler ?
Lisbon : Je suis désolée, figurez-vous que je vous croyais dans les bras de Morphée ou Dieu-sait-où ! Vous m’avez fait peur. J’ai paniqué, il fallait que je vous rejoigne.

Elle était en état de choc mais elle commençait à sentir ses jambes à nouveau. Cela l’a rassura mais lorsqu’elle tenta de se lever, elle vacilla et se rattrapa de justesse au lit où se trouvait Jane. Elle s’assit à côté de lui et respira profondément. Son cerveau ne répondait plus, elle voyait flou et n’avait qu’une envie : s’allonger pour reprendre ses esprits. Une voix la ramena cependant à la raison.

Jane : Lisbon restez avec moi. S’il vous plaît, restez éveillée. J’ai besoin de vous, il faut qu’on sorte de là et j’ai cru entendre des bruits au-dessus. On n’a pas le temps, il faut faire vite.

Elle s’accrocha au son de cette voix, si calme et posée. Pourtant elle comprenait que ce que venait de lui dire son ami était important. Très important. Ils devaient s’échapper mais ils y parviendraient seulement si elle faisait l’effort de se ressaisir. Il le fallait. Elle prit une profonde inspiration et se tourna vers son collègue. Il était dans un pire état qu’elle le pensait au départ. Sa lèvre était boursoufflée et son œil gauche fermé par un hématome. Pourtant il l’a fixait, insistant indirectement sur les propos qu’il venait de lui dire. Mais elle ne pu détacher son regard de Jane. Lui qui avait un si beau visage, si calme et souriant ressemblait maintenant à un mauvais tableau de Picasso. Son unique œil bleu brillait et il sembla à Teresa qu’il voulait lui dire quelque chose. L’iris couleur azur l’a regardait intensément avec tristesse et douleur.

Jane : Il faut que vous repreniez vos esprits Lisbon. Fermez les yeux.

Elle s’exécuta sans vraiment comprendre où Jane voulait en venir. Mais lui savait que sa collègue avait besoin de quelques instants de sérénité et de calme et pour cela il connaissait une technique qu’il maîtrisait particulièrement bien.

Jane : Maintenant respirez lentement et profondément. Vous êtes dans un ascenseur et vous arrivez à votre étage. Ceci est votre étage et vous vous y sentez bien, en sécurité et totalement libre. Vous prenez l’air à plein poumon et avancez vers la porte du fond. Ce qu’il y a derrière cette porte ne va pas vous plaire mais vous allez tout faire pour ignorer le sentiment d’inquiétude qui plane dans votre esprit. Car vous devez aller dans un endroit dangereux. Vous devez me sauver. Vous devez nous sauver. C’est très important. Mais vous avez confiance en vous, il n’y a pas de peur autour de vous, juste une détermination sans faille qui vous habite. Maintenant ouvrez les yeux.

Lorsque la douce voix de Jane se tut, Lisbon reprit conscience dans ce lieu qu’elle aurait préférée oublier. Mais elle voyait clair. Son cerveau recommençait à tourner à cent à l’heure. Elle se tournait vers son consultant qui lui faisait un pâle sourire. Elle entreprit donc de défaire les liens qui retenaient Jane. Elle se pencha sur lui pour lui libérer sa main gauche. Les liens étaient serrés et elle lui faisait mal mais Jane ne broncha pas, il ne voulait pas qu’elle se déconcentre et très franchement, c’était la moindre des souffrances qu’il éprouvait. Son crâne lui faisait un mal de chien et il avait les idées encore très confuses, certainement dû aux vapeurs de chloroforme qu’il avait inhalé. La jeune femme réussi enfin à libérer le bras gauche de son collègue. Mais au même moment, la porte de la pièce où ils se trouvaient s’ouvrit laissant apparaître deux silhouettes floues mais pour le moins imposantes. L’une des deux fit quelques pas en avant, et prit la parole.

Z : Et bien Agent Lisbon, je pensais que je vous avais assez tabassée pour que vous restiez dans les vapes encore plusieurs heures.

Le rire mauvais des deux hommes donna des frissons dans le dos de Jane et Lisbon. L’homme qui avait parlé sembla heureux de l’effet qu’il provoquait sur ses deux otages. Il fit encore quelques pas puis attrapa Lisbon par les cheveux et l’a tira en arrière pour la mettre à terre. Mais avant que l’homme ne réussisse à lui asséner un coup de pied dans l’abdomen, Jane tenta de le frapper de sa main libre. Ce geste surprit l’homme si bien qu’il lâcha sa prise sur la jeune femme. Mais le deuxième homme réagit aussitôt et sauta sur Jane. Il lui prit la main et sorti de sa poche un autre lien en plastique, le lui attachant le plus fort possible au barreau du lit. Il s’en dégagea et laissa son compère rendre la monnaie de sa pièce au perturbateur. Lisbon ferma les yeux tandis que deux bras puissants l’a remettait sur son lit. Elle entendait Jane hurler et pleurer de douleur. Elle aurait voulu réagir mais elle était paralysée de terreur. Des larmes coulèrent sur ses joues. Ce n’est qu’un cauchemar, se répétait-elle, ce n’est qu’un cauchemar. Elle mit cette phrase en boucle dans sa tête jusqu’à ce qu’elle tombe dans l’inconscience et que les cris de son ami s’éteignent.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bad way ^

Message  alamanga le Mer 15 Déc 2010 - 15:14

affraid c'est horrible!!!!

J'espère qu'ils vont s'en sortir! :peur3:

J'aime pas quand Jane et lisbon souffrent! triste1
avatar
alamanga
Red John
Red John

Féminin Personnage préféré : Cho, Lisbon, Jane. Van Pelt et Rigsby aussi.Abbott, Fischer, Wylie et Vega.
Loisirs : La TV, me balader, visiter...et rêver!
Localisation : Devant mon ordi, sous le soleil exactement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bad way ^

Message  Invité le Mer 15 Déc 2010 - 15:29

Pauvre jane & lisbon
J'éspère qu'il ne va rien leur arriver de grave et qu'il vont s'en sortir snif Sad


Superbe Suiite Wink Mais il ma tarde encooore La suiite xD angel
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bad way ^

Message  Invité le Mer 15 Déc 2010 - 16:23

Je sais je suis un "peu" sadique siffle demon Mais ce n'est que pour mieux rebondir ensuite Very Happy
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bad way ^

Message  vanou963 le Mer 15 Déc 2010 - 17:08

Oh my god j'adore la suite svpppp Very Happy
avatar
vanou963
Agent de circulation
Agent de circulation

Féminin Personnage préféré : Patrick Jane & Teresa lisbon
Localisation : Ds les bras de Jane .. nahhh devant mon ordi :(

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bad way ^

Message  TiteMaï le Mer 15 Déc 2010 - 17:10

OMG les pauvres triste3

VLS hysteriq
avatar
TiteMaï
Red John
Red John

Féminin Personnage préféré : Jane et Lisbon
Localisation : Boulogne/Mer

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bad way ^

Message  Daidi le Mer 15 Déc 2010 - 17:38

Très bonne suite dans la lancée de ton premier chapitre.

Tu arrives à me tenir en haleine. J'aime beaucoup et j'espère que les autres chapitres seront comme ces deux premiers car je prends plaisir à les lire.


Merci d'avoir fait des efforts pour les fautes mais je comprends ton problème et j'espère ne pas t'avoir vexée. Et une petite question ta fic est déjà terminée ou tu as encore à écrire la suite?

_________________

Merci à  Why pour ce magnifique kit  
Why + Daidi *.*:

avatar
Daidi
Co-admin

Féminin Personnage préféré : Lisbon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bad way ^

Message  MissTeresa le Mer 15 Déc 2010 - 18:11

Super ces deux premiers chapitres super
Oh non Jane et Lisbon se font encore torturer triste3 triste3 sad1

VLS hysteriq hysteriq
avatar
MissTeresa
Chef d'unité au CBI
Chef d'unité au CBI

Féminin Personnage préféré : ♥ Lisbon & Jane ♥
Loisirs : lire, fofoter, grapher
Localisation : Boulogne s/mer (62)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bad way ^

Message  JisbonAddict le Mer 15 Déc 2010 - 18:20

omg omg Les pauvres!! triste3 triste3

Pourvu qu'ils vont s'en sortir prie prie prie prie

Mais j'adore trop trop super super

VLS VLS VLS hysteriq hysteriq hysteriq
avatar
JisbonAddict
Red John
Red John

Féminin Personnage préféré : Jane, Lisbon & Cho
Loisirs : Lire des romans, écrire, faire du jogging, regarder Doctor Who, Mentalist et Rizzoli&Isles
Localisation : Dans ma Bretagne natale rêvant de Simon Baker, de David Tennant & de Matt Smith

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bad way ^

Message  Invité le Mer 15 Déc 2010 - 19:31

Merci beaucoup pour vos commentaires, ça me fait plaisir de voir qu'elle vous plait, j'espère que se sera pareil pour la suite (il faut absolument que je postule pour faire partie du clan des sadiques demon ) Very Happy

@Daidi: Quand j'ai posté le premier chapitre, j'en avais déjà écris deux autres. Là j'ai bientôt finis d'écrire le quatre et je compte en faire une dizaine. J'ai déjà le fil directeur pour chaque chapitre donc y pas de soucis : se sera pas une fic perdue dans les oubliettes ^^ Et nan ne t'en fais pas, tu ne m'as pas du tout vexée au contraire, c'est bien qu'on me rappelle à l'ordre de temps en temps angel
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bad way ^

Message  Invité le Mer 15 Déc 2010 - 19:41

Ce que t'es cruelle et sadique xD
Mais j'aime bien ^^
VLS =)
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bad way ^

Message  Invité le Mer 15 Déc 2010 - 19:47

Mon côté bisounours devrait vite reprendre le dessus ( quoique... pas si vite que ça ^^ ) :wub:
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bad way ^

Message  enjoy le Mer 15 Déc 2010 - 19:56

J'adooorrrrrrrrrrrrrrre! Sadisme et bisounours le duo parfait! Merci pour cette agréable petite pause!!
avatar
enjoy
Inspecteur de police
Inspecteur de police

Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bad way ^

Message  Invité le Mer 15 Déc 2010 - 22:04

Merci encore pour tous vos commentaires amour1
Voici la suite ( sortez les mouchoirs triste1 )




Chapitre 3 :

Il l’entendit pleurer. Toutes les larmes de son corps sortaient en flots continus et ne s’interrompaient que lorsque qu’elle reprenait sa respiration. Il l’écoutait déverser sa tristesse et Patrick se senti envahi par un désir incontrôlable de la prendre dans ses bras, de la consoler et de lui dire que tout ira bien. Mais c’était impossible pour deux raisons. En premier lieu, son corps était dans l’incapacité de bouger, autant par la douleur que par les liens qui le maintenait attaché. Et deuxièmement, il savait que même si c’était un excellent menteur, jamais il n’arriverait à rassurer la jeune femme avec des mots. Il voulait qu’elle se blottisse contre lui, l’a serrer dans ses bras pour pouvoir lui communiquer toute la tendresse qu’il pourrait lui donner.

Jane : Lisbon ?
Lisbon : Oui ? dit-elle entre deux sanglots
Jane : Vous pouvez venir près de moi ?
Lisbon : … Je ne sais pas si j’en ai très envie.
Jane : Pourquoi ?
Lisbon : J’ai peur de poser les yeux sur vous, de vous voir si mal en point me fait pleurer.
Jane : D’après ce que j’ai entendu, vous n’êtes plus à ça près.

Cette remarque fit naître un léger sourire sur le visage humide de Lisbon. Elle se tourna dans sa direction sans cependant le regarder.

Jane : S’il vous plaît, j’ai besoin que vous m’aidiez. Ces liens en plastique sont vraiment serrés et… et puis j’aimerais vraiment que vous soyez près de moi.

Elle finit par poser ses yeux sur lui. Malgré la douleur qu’il devait ressentir, Lisbon voyait un sourire sur le visage tuméfié de son consultant. Elle était réveillée depuis un petit moment et même si elle était épuisée, son corps répondait correctement. La femme fit un effort pour se lever et alla s’assoir prêt de son ami pour le délivrer. Après avoir défait les liens de Jane, Lisbon se força à regarder de plus près les blessures de son collègue. Ses mains frôlaient avec douceur et précaution les endroits le plus endoloris du corps puis du visage de Patrick. Elle ne voulait pas le gêner mais elle sentait que ses gestes lui faisaient du bien. Il l’a regardait avec un petit sourire qui se voulait rassurant mais il vit sa collègue fondre en larmes. Elle repensait aux hurlements de Jane quelques heures plutôt, des cris de détresse qui avait fait naître en elle un sentiment d’inutilité et de terreur. Elle s’en voulait de ne pas avoir pu le protéger. Jane voyait toutes les pensées qui s’insinuaient dans l’esprit déjà bien trop torturé de Lisbon. Il lui prit la main qui s’était pensivement arrêtée près de son œil abîmé. Il lui caressa doucement le dos de la main avec son pouce, ce qui eu pour effet de la sortir de ses rêveries.

Jane : Arrêtez de vous faire du mal Lisbon, ils nous en n’ont déjà assez fait sans que vous ayez besoin de vous torturez vous-même.
Lisbon : Mais…
Jane : Nan croyez moi, vous ne pouviez rien faire contre ce qu’ils m’ont fait. Ce qui compte c’est que vous soyez là, ici et maintenant. Enfin peut-être pas ici mais je suis heureux de ne pas être tout seul dans cet endroit…

Elle sentit toute la tristesse et la peur dans sa voix quand il prononça les derniers mots de sa phrase. Elle ne pu s’empêcher de s’allonger tout en délicatesse près de cet homme blessé. Il l’a recueilli avec soulagement au creux de son bras. Jane sentit les larmes de sa patronne s’écraser sur sa chemise ensanglantée. Il passa son autre bras autour de la taille de Lisbon et l’a serra un peu plus fort contre son torse. Tous les deux, malgré la douleur qui était omniprésente, se sentaient apaisés par ce contact doux et réconfortant. Ils n’avaient pas envie de lâcher leur étreinte. Ils étaient hors-phase, comme si le monde extérieur n’était pas le leur. Aucun d’entre eux ne voulait abandonner se point d’encrage à la réalité. Ils réfléchissaient à toute vitesse, sans cohérence. Après plusieurs minutes passées à sangloter en silence, Teresa se redressa et sécha ses larmes. Elle s’était calmée et commença à réfléchir à un moyen de sortir de leur prison. Elle était dos à son consultant. Ce dernier passa doucement sa main sur l’épaule de Lisbon et se redressa également.

Jane : A quoi vous pensez ?
Lisbon : J’essaye de faire fonctionner mes méninges. Et ce n’est pas tâche facile. Il faut qu’on trouve un moyen de sortir d’ici.
Jane : Entièrement d’accord. Seulement, vu l’état dans lequel nous sommes, je nous vois mal courir pendant des kilomètres. Et qui sait si ils nous on pas amené dans une cellule qui se trouve bien plus loin que là où nous étions au départ. Mais je dirais que nous sommes toujours dans le même bâtiment, vu l’odeur et la déco.
Lisbon : Se serait déjà un bon point. Je vais aller voir à la porte.
Jane : Je viens avec vous.
Lisbon : Hors de question. Vous êtes blessé et vous devez préserver vos forces. Restez là.
Jane : Mais…
Lisbon : Il n’y a pas de « mais » qui tienne Jane. Vous restez ici un point c’est tout.
Jane : D’accord mais faîtes attention à vous. Si vous entendez du bruit, revenez près de moi.
Lisbon : Ne vous inquiétez pas, je serais rapide comme l’éclair.

Lisbon enjamba Jane sans le toucher. Elle fit les quelques pas qui l’a séparait de la porte. Celle-ci était évidement scellée à l’extérieur par une chaine quelque peu rouillée. Elle pu donc entrouvrir légèrement la porte avec précaution. Tout ce qu’elle pouvait voir c’était un mur décrépi rempli de tags et de trous. Elle ferma doucement la porte et retourna vers Jane.

Lisbon : Comment vous vous sentez ?
Jane : Pas très bien. J’ai faim et je tuerai pour un beignet.
Lisbon : Pourquoi ça ne m’étonne même pas ! dit-elle avec un sourire.

Il rit à sa phrase. Il avait l’impression de retrouver la Lisbon qu’il connaissait depuis déjà plusieurs années. Celle qui riait à ses pitreries les plus loufoques. Celle qui se sentait gênée lorsqu’il racontait des mensonges plus que grossiers aux familles des victimes ou à son patron. Celle qui rougissait quand elle sentait son regard bleu posé sur elle. Celle qui répondait à tous ses sourires qui n’étaient destinés qu’à elle seule. Patrick Jane se sentait important aux yeux de son amie. Il aurait voulu l’aider à se sentir mieux, à oublier toutes les souffrances qu’elle avait vécues. Mais lui-même était bien incapable de se défaire de toutes ses douleurs. La mort de sa famille, Red John et maintenant ce kidnapping. Il fallait qu’ils s’en sortent, tous les deux. C’était vraiment maintenant qu’il était à deux doigts de mourir qu’il réalisait l’importance qu’avait cette femme pour lui. Il aurait voulu pouvoir être capable de l’a protégé de tous les maux de la Terre. Pour cela, il fallait qu’il se ressaisisse, qu’il se fasse violence et trouver la force de pas l’a laissé tomber.

Jane : Dîtes moi ce que je dois faire. Je ferais mon possible.
Lisbon : Vous êtes capable de marcher ?
Jane : Je pense que oui.
Lisbon : Bien. Mais tout d’abord, il faut que je trouve un objet capable de briser la chaîne qui ferme la porte. Elle ne doit pas être très solide et je suis sûre que je pourrais la casser facilement.
Jane : Regardez là-bas, ça pourrait peut-être être utile.

Lisbon suivait du regard le doigt que pointait Jane en direction d’un angle de la pièce. Il y avait de vieux tuyaux qui devaient faire anciennement parti de la plomberie. Elle s’approcha du coin et tenta d’arracher une barre déjà mal fixée. Après trois tentatives, elle réussi à atteindre son but. C’est évidement ce moment là que leurs ravisseurs choisir pour apparaître dans l’embrasure de la porte. Mais cette fois-ci, ils étaient armés de deux pistolets et Lisbon lâcha immédiatement son arme. Elle recula jusqu’à son lit tout en ne quittant pas des yeux les deux hommes. Elle fut surprise de les reconnaître. Le deuxième homme, qui était légèrement en retrait, était Henri Caine. Cet homme, de corpulence assez imposante, l’a regardait avec pitié et dédain. Mais le premier homme, sur lequel elle peinait à mettre un nom, avait des yeux rempli de désir sadique. On aurait dit un dément voyant pour la toute première fois l’objet de sa folie. Il sembla aimanté par la jeune femme qui commençait à ne pu pouvoir cacher son sentiment horrible de malaise et de frayeur. Elle fit encore quelques pas en arrière lorsqu’il avança. Jane se leva aussi et s’adressa avec détermination au fou, malgré l’arme que Caine avait pointée dans sa direction.

Jane : Ne l’a touchez pas.
Z : Et comment croyez-vous m’en empêcher monsieur Jane ? Vous tenez à peine debout et très franchement je ne pense pas que vous fassiez le poids contre nos armes.
Jane : Si vous pensez que je m’arrête à ce genre de considération, vous allez être déçu.
Z : Humm… Que c’est chevaleresque de votre part. Mais malheureusement, je doute que vous ayez les ressources nécessaires pour m’empêcher d’atteindre mon but ultime.
Jane : Qui est ?

Il regretta aussitôt d’avoir poser cette question. Parce qu’il avait peur de la réponse mais aussi parce qu’il savait que l’homme prendrait un malin plaisir de lui répondre avec le plus machiavélisme possible.

Z : Et bien même si ça ne vous concerne pas, je veux bien vous répondre. Cette chère Teresa est la personne qui à détruit ma vie. Elle m’a arrêté et m’a fait passer pour un violeur et un meurtrier. J’ai passé des années en prison, je n’avais alors que 19ans. Alors j’ai eu le temps de ruminer ma vengeance. Et le jour en enfin venu.

Il se retourna vers elle et il vit qu’elle l’avait reconnu.

Lisbon: Isaac Kingston…
Kingston: Ah Teresa… Votre sens de la déduction m’a manqué. Aujourd’hui je vais vous détruire comme vous l’avez fait pour moi, je vous dois bien ça.

Il affichait un sourire monstrueux aux lèvres. Jane sauta sur Kingston mais Caine fut encore là pour l’arrêter. Il assomma quelque peu Jane grâce à son arme et ce dernier fini par terre en ce tenant la tête. Il était étourdi et voyait flou. Teresa elle, tenta de faire lâcher prise à son agresseur mais celui-ci était trop fort et déterminé pour que les pauvres coups de Lisbon aient un quelconque effet sur lui. Il resserra sa prise et fit avancer la jeune femme vers la porte.

Lisbon : Jane ! Jane aidez moi ! Jane je vous en prie !
Kingston : Ne t’en fais pas ma chérie, tu le retrouveras bientôt, peut-être pas dans le même état dans lequel tu te trouve mais ne t’inquiètes pas, je m’arrangerai pour qu’il puisse de nouveau te voir. Avant que tu ne meurs évidement.

Cette dernière phrase glaça Lisbon d’effroi. Elle lança un regard suppliant à Jane. Celui-ci s’était redressé mais ne réussi pas à se lever.

Jane : Lâchez-la ! Laissez-là tranquille !

Sa voix se voulait autoritaire mais elle se transforma de plus en plus en supplique. La voir ainsi le terrorisait. Il voulait l’aider mais son corps refusait de répondre à ses ordres.

Jane : Lisbon ! Lisbon !

Mais elle était déjà partie. Disparue derrière cette porte des enfers. Il hurlait son nom à présent, il hurlait pour que cette femme le rejoigne. Penser qu’elle allait souffrir encore plus lui donna des haut-le-cœur. Il rampa et vomi à côté de son lit. Il s’assit, mit les mains devant ses yeux et pleura. Il pleura pour cette femme qu’il chérissait du plus profond de son âme. Il voulait qu’elle revienne près de lui. Il se surprit à prier pour elle, pour son salut, et pour qu’elle lui revienne saine et sauve.


TBC...




Ca vous plait toujours?
Promis après ce chapitre, j'vais me calmer niveau sadisme ! Le but n'est pas de tomber dans le glauque non plus
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bad way ^

Message  Daidi le Mer 15 Déc 2010 - 22:23

Je ne trouve pas que tu vas dans le glauque. Tu suis ton idée, qui est plutôt bonne et plutôt réaliste par rapport à l'esprit de la série.

Je trouve que ça devient de plus en plus intéressant et j'ai hate de connaitre la suite.


Toujours aussi plaisant à lire malgré quelques fautes mais qui ne gachent pas la lecture car elles sont minimes.

_________________

Merci à  Why pour ce magnifique kit  
Why + Daidi *.*:

avatar
Daidi
Co-admin

Féminin Personnage préféré : Lisbon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bad way ^

Message  Invité le Mer 15 Déc 2010 - 22:32

Ohh Oui ca plait toujours

j'adoooore toujours autant Very Happy

Tu aimes les faire souffrir avoue le xD Twisted Evil

avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bad way ^

Message  enjoy le Mer 15 Déc 2010 - 22:32

pour répondre à ta question: oh que oui! Super chapitre, on aura été bien gaté ce soir ;-)
avatar
enjoy
Inspecteur de police
Inspecteur de police

Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bad way ^

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum