« Peut-être qu’en Septembre » ^

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

« Peut-être qu’en Septembre » ^

Message  lisbonjane93 le Mar 4 Oct 2011 - 14:20

Résumé

OS centrée sur Lisbon et ses sentiments, après l'arrestation de Jane.
Elle s'interroge, et doute de l'avenir, mais une chanson va lui redonner l'espoir...


Elle était seule accoudé à la fenêtre de son bureau. Des larmes dévalaient silencieusement son visage, tout comme la pluie qui ruisselait sur les carreaux. Térésa Lisbon n’était plus forte à cet instant, mais perdue. Elle tentait de comprendre ce qu’elle aurait pu faire, ou dire pour empêcher Jane de passer à l’acte, et d’abattre John le Rouge devant témoins. Probablement rien, car il n’avait jamais caché ses intentions :
-Au fait Lisbon, nous n’en avons jamais parlé parce que pour moi ça tombait sous le sens, mais quand John le Rouge sera attrapé je lui ouvrirai le ventre et je le regarderai mourir lentement comme il l’a fait pour ma femme et mon enfant

-Jane écouter quand nous attraperons John le Rouge, nous le conduirons dans un tribunal où il sera jugé et il sera emprisonné. Si vous tentez de lui infliger des sévices je vous en empêcherai et si vous réussissez à lui infligez des sévices, alors je vous arrêterais.

Mais quand le moment était arrivé, elle était restée pétrifiée sans réaction, incapable de tirer sur son consultant et ami. Sans doute pensait-elle ce qu’elle lui avait dit un jour au cours d’une enquête
- Je pense que lorsque vous verrez John le rouge, vous deviendrez raisonnable, vous ne ferez rien. J’ai confiance en vous.
Elle y avait cru jusqu’au bout, parce qu’elle voulait y croire, parce qu’elle croyait que les liens qu’elle avait tissé avec lui suffirait, mais rien n’avait suffit. Jane avait écopé de huit ans de prison, dont deux avec sursis. A l’annonce du verdict, elle était restée impassible, mais elle avait eu mal, tellement mal … Elle avait ressentie une trahison, mais aussi et surtout un sentiment d’échec. Elle était partie du tribunal sans un regard pour Jane, sans doute par peur de laisser tombé le masque de froideur qu’elle c’était forgé.

Pour oublier, elle avait fait ce qu’elle savait faire de mieux travailler, mais là cela ne lui suffisait plus elle avait besoin de réponses, elle voulait comprendre et malgré son amertume, elle devait bien l’avouer Jane lui manquait énormément.

Une conversation qu’ils avaient eue un jour où comme toujours il avait abusé et légitimement en son rôle de patronne elle l’avait réprimandée lui revient en mémoire

- Lisbon cessez de me regarder avec ces yeux là ! Si vous aviez eut un revolver à l’intérieur vous m’auriez déjà fusillé ! C’était amusé Jane
- Ce que vous pouvez être agaçant ! Je ne sais pas si il existe une expression pour décrire une personne au comportement inquiétant, avec une pointe d’arrogance et de gaminerie mais c’est ce qui vous caractérise Jane ! J’en ai assez de vous et votre orgueil blessé dès qu’on évoque John le Rouge, j’en ai assez de vous couvrir sans arrêt et de couvrir vos conneries ! Vous n’êtes pas le centre du monde mettez vous ça dans la tête ! M*****à la fin !
Jane avait marqué un temps d’arrêt avant de conclure

- Lisbon vous avez entièrement raison, je suis désolé, vraiment et je déteste voir cette expression dans vos yeux. Je n’aime pas quand vous êtes en colère contre moi ! J’aime mieux quand vous souriez .Il avait prit une moue d’enfant malheureux, avant d’ajouter qu’il pouvait être un emmerdeur notoire, mais que si elle le désirait pour elle il pouvait être un grand romantique !
- Eh bien vous essayez de me séduire Patrick Jane ? Lui avait lancée la jolie brune
- Lisbon dite moi quel homme saint d’esprit n’essaierai pas de vous séduire ! Et ne me dite pas que l’idée que je cherches à vous séduire, ne vous a jamais traversée l’esprit !
- Vous, vous savez parler aux femmes Jane ! Avait-elle sourie.
Elle aurait tant voulue une happyend .Elle aurait souhaité qu’il la fasse sourire, qu’il sois à côté dans son canapé à dormir comme dormirait un enfant, avec toute l’innocence qui caractérise un chérubin. Elle aurait voulu qu’il soit avec elle tout simplement. Elle avait prise dans ses mains une photo de l’équipe, la dernière faite avec Jane. Il lui tenait les épaules, il faisait le pitre… Ils souriaient tellement tout les deux.
- Quel gâchis Jane, tu m’avais promis d’être là pour l’équipe, d’être toujours là pour moi. Pourquoi tu nous as fait ça ? Pourquoi tu m’as fait ça ? Pourquoi ?
Son interrogation résonnait dans sa tête, les larmes se faisaient plus nombreuses à quitter ses beaux yeux émeraude, pour finir la course sur ses joues, alors elle alluma le poste de radio et tomba sur une chanson de son adolescence :

*Les jours passent,
Je pense à toi
Je pense à toi
Ça ne fait pas un an tout à fait
Que tu as fermé
Les volets

Moi j'ai décidé de t'attendre
Peut-être qu'en septembre
Tu reviendras
Moi j'ai décidé de t'attendre
Peut-être qu'en septembre
Tu seras là

Les jours passent et les amis se lassent
Je pense à toi
Je pense à toi



Moi j'ai décidé de t'attendre
Peut-être qu'en septembre
Tu reviendras
Moi j'ai décidé de t'attendre
Peut-être qu'en septembre
Tu seras là

Les jours passent septembre est déjà là
Je pense à toi
Je pense à toi

Moi j'ai décidé de t'attendre
Peut-être qu'en décembre
Tu reviendras
Moi j'ai décidé de t'attendre
Peut-être qu'en décembre
Tu seras là

Moi j'ai décidé de t'attendre
Peut-être qu'en décembre
Tu reviendras
Moi j'ai décidé de t'attendre
Peut-être qu'en décembre
Tu seras là


Cette chanson eu un effet magique sur Lisbon un court instant, elle fredonna les paroles comme un espoir pour Jane, pour elle. La chanson lui avait donné les réponses qu’elle espérait. Les réponses qui lui manquaient, elle avait effacé ses doutes. Jane, était son ami, et bien plus, mais surtout ce n’était pas un meurtrier.

Elle allait le tirer de ce mauvais pas, elle se saisie du dossier John le Rouge, et pendant qu’elle l’épluchait des souvenirs avec Jane refirent surface.
Quand le lendemain ses argents arrivèrent, ils la trouvèrent assoupie sur le canapé, le dossier près d’elle et une photo d’elle et Jane dans ses bras.

Ils sourirent tous lorsqu’ils l’entendire prononcer :

- Jane je vais te sortir de là, je t’aime

Nul doute que l’équipe serait bientôt reformée, et qu’ils seraient bientôt réunis pour déguster une pizza de fin d’enquête.

* « Peut-être Qu'en Septembre” Hélène ROLLES


Dernière édition par lisbonjane93 le Mer 2 Nov 2011 - 17:02, édité 1 fois

lisbonjane93
Gardien du parking
Gardien du parking

Féminin Personnage préféré : Lisbon et Jane
Loisirs : Lecture et écriture

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Peut-être qu’en Septembre » ^

Message  alamanga le Mar 4 Oct 2011 - 17:28

Ah ce que j'aimais cette chanson quand j'étais petite :wub:
J'aime beaucoup ton OS, il est bien écrit je trouve! super

alamanga
Red John
Red John

Féminin Personnage préféré : Cho, Lisbon, Jane. Van Pelt et Rigsby aussi.Abbott, Fischer, Wylie et Vega.
Loisirs : La TV, me balader, visiter...et rêver!
Localisation : Devant mon ordi, sous le soleil exactement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Peut-être qu’en Septembre » ^

Message  Johel le Mar 4 Oct 2011 - 17:47

Joli OS... bravo
par contre Hélène Rolles ce n'est pas "my cup of tea" Laughing

_________________

"Merci à voilà pour ce superbe kit"

"Aussi longtemps qu'on médite sa vengeance, on garde sa blessure ouverte - T. Fuller"

Johel
In Jane we trust

Féminin Personnage préféré : Jane et Cho
Loisirs : Lecture, ciné, jeux vidéo et suuuurf !
Localisation : près de l'océan

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Peut-être qu’en Septembre » ^

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 3:02


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum