Dans les yeux de Miley ^

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Dans les yeux de Miley ^

Message  Dawnie le Dim 6 Nov 2011 - 21:25

Bonjour, je suis nouvelle sur le forum mais depuis longtemps j'ai des idées de fictions dans ma tête qui est très bizarre vous allez vite le découvrir enfin soit.
J'ai donc pris mon courage à deux mains et décidé de vous livrer un de mes écrits! study

j'espère qu'il vous plaira et que vous aurez envie de découvrir les chapitre les un après les autres, je vais essayé de les mettre assez rapidement.

Titre:Dans les yeux de Miley.

Genre:Romance et policier.

Bien entendu et malheureusement les personnages ne m'appartiennent pas lol.

Résumé: Sur la scène d'un crime Lisbon et son équipe découvre une petite fille qui va remettre beaucoup de chose en question.

N'hésitez pas à dire ce que vous en pensez j'attends que ça, toutes les critiques sont bonnes à prendre. Bonne lecture.

Chapitre 1: Début difficile.

Le soleil était déjà bien haut dans le ciel en cette matinée de mai, et ils auraient bien préféré être allongés au bord d’un lac ou en route vers la mer par une si belle journée mais non le travail les appelait et malgré le beau temps le crime était quand même en action.
En effet Patrick Jane et l’équipe du CBI était déjà en route pour une nouvelle affaire.
-Je parie 1 dollars que c’est un homme cette fois ! Lança gaiment Jane à l’image du temps.
-Ok, je suis 1 dollars que c’est une femme ! Reprit Rigsby en rentrant dans son jeu.
-Je trouve ça, assez mal vu de parier sur ce genre de sujet ! S’offensa Grace.
- Bon, les enfants, on n’est pas là pour parier mais pour travailler ! Cho qu’est-ce qu’on a ? Intervient alors Teresa Lisbon.
Celui-ci était arrivé le premier sur les lieux et avait déjà une vision d’ensemble de la situation qu’il résuma à l’équipe pendant le chemin jusqu’à la grande propriété.
-On a un double homicide, c’est un couple marié, la femme a été poignardée et l’homme a reçu une balle dans la tête, ce qui laisse à pensé à un meurtre suivit d’un suicide, le médecin légiste est sur les lieux.
Ils entrèrent dans la maison et montèrent au premier étage pour retrouver les corps inanimés.
-Quelle belle matinée ! souligna sarcastiquement Jane sous l’œil noir de Lisbon.
Il se mit alors à faire sa propre expertise en examinant chaque détail de la pièce, des corps…
Le spectacle qui s’offrait à eux n’avait rien de magnifique, il était plutôt monstrueux. La jeune femme était à moitié nue, ses longs cheveux blonds étaient en grande partie recouverts de sang, elle était étendue sur le dos, une expression horrifiée sur le visage. L’homme avait les yeux écarquillés, une balle traversait le milieu de son front. Il avait l’arme du crime dans la main.
-On a l’identité des victimes ?
-L’homme est Jim Stinkers et sa femme, Rose-Marie Stinkers Cardilas. Ils sont tous les deux les responsables de l’agence de modes Stinkers et Co.
-Ce qui explique ceci ! S’interrompit Jane en montrant les photos de mode et tous les croquis.
-Qui a retrouvé les corps ? Interrogea Lisbon.
-Le major d’homme, Mr Louis.
L’agent senior se détourna un instant de son équipe pour se tourner vers le légiste.
-Alors que pouvez-vous me dire ?
-Déjà, qu’il y a deux armes de crimes différentes, un couteau pour la femme qui l’a reçu mortellement à l’abdomen en trois fois et qui c’est ainsi vidée de son sang, et une arme à feu qui va partir à l’expertise pour l’homme qui a reçu une seule balle en pleine tête.
-Vous pensez donc à ?
-Madame a eu des rapports sexuels mais j’ai besoins d’analyse pour être sur que ce soit bien avec son mari car il est habillé mais elle se rhabillait seulement.
-Vous concluez donc à un amant pris en flagrant délit et la femme en aurait payé le prit, conclut Lisbon d’un ton neutre.
-Faux, souligna soudain Jane.
-Qui êtes-vous ? interrogea le légiste.
-Patrick Jane ! Consultant pour le CBI ! Sourit-il en tendant la main vers le légiste. Vous permettez, je continue ! Elle n’a couché qu’avec son mari.
-Qu’est-ce qui vous permet de l’affirmer.
-L’odeur ! Continua-t-il à sourire. Ils portent tous les deux exactement les mêmes odeurs, Océan pour monsieur mélangé au citron de madame et alors il y a une troisième odeur plus fruitée.
-Fruitée ?
-Oui, fruitée.
-De toute façon, nous avons les armes du crime, et ils devraient y avoir les empreintes du mari dessus.
-Si c’est bien lui. Mais à mon avis, la mise en scène est trop bien faîte ! Je dirais que tout a été monté. Il fit un léger sourire narquois à Lisbon qui haussa les épaules d’énervements.
-Je vais interroger le major d’homme, annonça celle-ci.
-Je viens avec vous ! S’exclama-t-il tout heureux, comme s’ils allaient promener.
-Vous n’êtes pas obligé ! Lança Lisbon.
-Oh mais si je ne viens pas, je vais vous manquer !
-Même pas en rêve !
-Menteuse. Elle ne put retenir un léger sourire d’apparaître sur ses lèvres.


-Mr Louis ? Agent Lisbon et voici Mr Jane, nous sommes du CBI. Nous aimerions vous poser quelques questions.
Pendant que Lisbon commençait l’interrogatoire, Jane explorait la pièce à la recherche de on ne sait quels indices, il regardait toutes les photos, ouvrait les tiroirs, chipotait à n’importe quoi …
-A quelle heure avez-vous trouvé les corps ?
-Il devait être 8h, j’allais les chercher pour le déjeuner comme tous les jours.
-Quand avez-vous vu les victimes en vie pour la dernière fois ?
-J’ai vu Mr ce matin à 6h avant d’aller chercher le pain, il venait prendre son café dans la cuisine, il était en pleine forme.
-Rien d’inhabituelle ?
-Pas du tout !
-Et Mme Stinkers ?
-Elle, je l’ai vu hier soir juste après le dîner, elle a voulu m’aider à débarrasser la table. Oh quel gâchis ! Soupira-t-il tristement en secouant la tête de gauche à droite. Il avait l’air très affecté par la mort de sa maitresse.
-Est-ce qu’ils se disputaient souvent ?
-Oh vous savez, comme tout le monde je suppose ! dit-il évasivement.
-Etiez-vous proches de vos patrons ? Intervint Jane
-Mr Jim n’était pas souvent à la maison, mais madame était très gentille, elle avait toute ma sympathie.
-Il était ingrat avec sa femme, vous vous disiez souvent qu’il ne la méritait pas, vous vous demandiez ce qu’elle faisait avec lui ! Continua-t-il de son ton habituel.
-Jane, taisez-vous ! Veuillez l’excusez !
-Je peux répondre ! La surprit le vieil homme ! C’est vrai, je ne peux le cacher, la question m’a frôler l’esprit plusieurs fois.
-Je vois que vous avez beaucoup de respect pour votre patronne, mais je me dois de vous posez la question ! Reprit Lisbon. Lors des nombreuses absences de son mari, est-ce Mme Stinkers recevait d’autres hommes ?
-En tout cas, pas à ma connaissance mais sachez que si ça avait été le cas, je n’aurai pu que l’encouragé à s’épanouir, elle méritait tellement d’être heureuse. Finit honnêtement le vieil homme avec regret.
-D’autres personnes que Mr et Mme Stinkers habitent ici ?
-Moi, bien entendu et Mlle Miley, leur petite fille. Annonça-t-il soudain en changeant subitement de ton et en perdant un peu de couleur.
-Où est-elle ? Interrogea Lisbon surprise par l’information.
-Euh… Je crois que je l’ai retrouvé ! interrompit à nouveau Jane d’un ton un peu moins sur.
Lisbon se retourna vers son consultant et observa la scène en effet, celui-ci était à genouillé devant une armoire ouverte dans laquelle se trouvait une petite fille aux yeux d’un bleu cristallin un peu perdu, elle avait des cheveux jusqu’aux épaules, tout blond.
-Bonjour ! Salua-t-il. Mais il n’eut aucune réponse.
-Mlle Miley, s’écria légèrement le vieil major d’homme.
-Louis, S’exclama les lèvres tremblante la fillette. Il vient alors aider l’enfant à sortir du meuble et la serra fort dans ses bras.
-Oh, ma petite demoiselle ! Répétait-il avec plein de respect.
-Louis, ma maman, tu as vu, elle est où ?
-Oh ma petite demoiselle ! Était les seuls mots qu’ils arrivaient à répéter.
-Miley c’est ça ? Intervient Jane, il vit Louis qui acquiesçait de la tête. Il y a eu un accident, ta maman, n’est plus ici.
-Elle est morte ? Demanda de but en blanc l’enfant.
-Oui, je suis désolé et ton papa aussi.
L’enfant ne dit plus rien, aucun son ne sortit, elle se referma sur elle comme une huître. Super, l’enquête allait être plus compliquée qu’au premier abord, pensa Lisbon. Jane se retourna sur elle et lui murmura odeur fruitée, elle lui lança un regard qui voulait dire, ce n’est pas le moment.
-Mr Louis connaissez-vous quelqu’un qui pourrait s’occuper de Miley ? S’informa L’agent.
-Non.
-Et vous ?
-Madame, pensez-vous bien, j’ai bientôt 80 ans, une enfant de son âge n’a rien à faire avec un vieil homme comme moi.
-Merci beaucoup Mr Louis pour votre aide ! Remercia poliment Lisbon avant de quitter la pièce avec son équipe.



-Van Pelt ! Recherche du côté de Mme Stinkers, N’importe quoi, ça famille, dans le boulot, tout !
-Cho et Rigsby vous allez au résultat pour les analyses ! Suivant les empreintes et la balistique, faîtes les recherches.
-Jane et moi, on va à l’agence de mode.
-Patron ? Et pour la petite fille ? Interrogea innocemment Van Pelt.
-Je vais vite passer au bureau et sonnez aux services d’aide à l’enfance et voir ce qu’ils vont dire.
Ils la regardèrent tous bizarrement.
-Quoi, qu’est-ce que vous voulez que je fasse ? On se rejoint fin de journée pour faire le point ! Finit-elle sans leur laisser la chance de dire quoi que se soit.
Chacun partir à leur occupation.
-Miley, tu vas venir avec nous ! Annonça Lisbon à l’enfant apeurée. Celle-ci ne bougea pas.
Elle se mit alors à sa hauteur et lui parla plus doucement.
-Je sais que rien n’est facile ! Mais tu ne peux pas rester ici toute seule c’est beaucoup trop dangereux alors on va aller avec Patrick boire un cacao, tu veux bien ?
La petite fille regarda son vieil ami qui lui fit signe que oui et elle le serra fort dans ses petits bras, pour suivre Lisbon et Jane.
-Elle connaît certainement plusieurs détails, je pourrais même dire qu’elle connait le nom de l’assassin ! Souligna Jane.
-Oh Patrick Jane a besoins d’une petite fille pour résoudre une affaire ! Nargua Lisbon.
-Rien à voir ! Mais si elle était cachée dans le placard c’est qu’il y a une raison.
Sous ses dires, Lisbon ne put empêcher un frison de parcourir son corps, ce qui n’échappa pas à l’œil expert de Jane.

En arrivant au CBI, Ils passèrent par la cuisine pour faire une tasse de cacao comme promis à Miley, Patrick se fit un thé et prépara un café à Lisbon.
-Merci ! Celle-ci prit sa tasse et partit téléphoné à l’assistance de l’enfance dans son bureau.
Elle ressortit quelques minutes plus tard, la mine toujours aussi fermée.
-Ils viendront la chercher dans deux heures.
-Super ! Elle va bien s’amuser là-bas ! Se moqua-t-il sous le regard noir de sa patronne.
-Van Pelt va s’en occuper en attendant nous on doit aller bosser !
-Comme vous voulez mais souriez !
-Pas envie !
-Miley ! On va devoir aller travailler ! On va te laisser avec Grace !
La petite fille eut un haussement d’épaule et se détourna d’eux.


Dans la voiture de Lisbon,
-Que se passe-t-il ?
-rien !
-Pas à moi !
-Quoi ? demanda surprise Lisbon.
-Quelque chose vous a chamboulée, je dirais quelque chose en lien avec Miley.
-Jane laissez tomber, je ne suis pas d’humeur.
-J’aime pas quand vous n’êtes pas d’humeur, vous êtes encore moins marrante que d’habitude.
-Arrêtez de m’embêter, Jane !
-Je m’occupe ! Elle ne put retenir un petit sourire. Et ça fonctionne.
-N’importe quoi !
-Bon dîtes moi, qu’est-ce qui vous tracasse comme ça ?
-Vous savez que je suis armée Jane ? Demanda-t-elle. Et je sais m’en servir.
-Oh là ! Doucement femme ! Je me tais. Un léger sourire flotta sur ses lèvres.
-ça vous a fait mal de la voir dans cette armoire ! Ça a fait remonter des mauvais souvenirs ! Dit-il d’une traite après un instant de silence, en redevenant sérieux. Il avait en effet aperçu son regard lorsqu’ils avaient trouvé l’enfant enfermée et son cœur s’était serrée de la voir comme ça, et lorsqu’il avait amené quelques minute après le sujet sur le tapis, elle avait frissonné.
Elle ne dit rien et il la laissa tranquille. Le reste du chemin se fit dans le silence.
Dix minutes plus tard, ils arrivèrent à l’agence des Stinkers.
Ils rentrèrent dans le bâtiment, et ils se regardèrent tous les deux lorsqu’ils comprirent l’ampleur du boulot qui les attendait. Lisbon ne put retenir un soupir de frustration sous le sourire amusé de son consultant.

Ils passèrent à l’accueil et demandèrent à parler à la secrétaire de Mr Stinkers. Quelques minutes plus tard, celle-ci arriva avec une mine à faire peur, apparemment l’annonce de la mort avait bien été communiquée.
-Agent Lisbon, Mr Jane nous sommes du CBI !
-Je suis la secrétaire des Stinkers, Julie Rolin. Que puis-je faire pour vous ?
-Nous aurons quelques questions à poser et nous aimerons voir plusieurs personnes et certains fichiers dans les jours qui viennent.
-Nous sommes tous à votre disposition, c’est un vrai drame qui vient de ce produire. Comment va la petite Miley ?
-Elle fait avec ! Répondit évasivement Lisbon.
-Elle va être mise aux services sociaux. Précisa Jane.
-Oh pauvre petite ! Elle les fit rentrer dans son bureau et Jane fit comme à son habitude le tour des lieux.
-Depuis combien de temps travailler vous pour les Stinkers ? Demanda Lisbon.
-Un peu plus de 5ans.
-Que faisiez-vous avant ?
-Oh j’ai fait mes études et des stages ça et là, rien de très important.
-Quel rapport aviez-vous avec vos patrons ?
-Très bon, Mr et Mme Stinkers étaient très facile, tant que nous faisions bien notre travail, nous n’avions aucun problèmes avec eux. Ils étaient très gentils.
-Donc vous estimez que votre travail est bien fait ? Interrogea Jane suspicieux comme à son habitude.
-Il me semble en effet que rien ne m’a jamais été reproché ! Mais c’est facile à vérifier, il suffit de regarder les registres de Mr Stinkers pour voir ses rapports sur ses employés, et vous verrez ce qu’il pensait de moi. Osa la secrétaire légèrement vexée.
-Ne faites pas attention à lui !
-Etiez-vous plus proche de Mr Stinkers ou de Mme Stinkers ? Continua-t-il sans faire attention au propos de Lisbon.
-C’est-à-dire que Mme Stinkers n’était pas toujours présente car elle s’occupait surtout de sa fille et Mr travaillait beaucoup plus pour l’agence.
-Donc la réponse est Mr Stinkers ?
-Et bien oui !
-Pensez-vous que sa femme avait un amant ? S’informa-t-il.
-Je ne saurai pas vous répondre, je ne pense pas, mais je ne peux rien garantir.
-Pourtant d’après son Major d’homme, elle était folle amoureuse de son mari, lança-t-il sur le ton de la confidence.
-Vous savez les femmes, elles sont amoureuses devant et derrière on sait jamais ! Rétorqua la secrétaire d’un ton langoureux en oubliant la présence de Lisbon.
-Je ne connais pas beaucoup de femme comme ça ! Fit celle-ci en se raclant la gorge et en faisant sursauter Julie. Jane ne put retenir un sourire devant la tête que tirait son amie.
-Mais je ne pense pas que Mme Stinkers soit ce genre de personne, reprit la secrétaire, regrettant apparemment ses paroles.
-Mr Stinkers avait-il une liaison ? Interrogea alors Lisbon.
-Non, il avait bien trop de travail. Ce n’était pas ce genre d’homme.
-Etiez-vous amoureuse de votre patron ? Voulut savoir curieusement Patrick.
-Comment osez-vous ? Non, bien sur que non ! C’était un homme marié. S’injuria la jeune femme.
Le téléphone de Lisbon retentit alors coupant les cris de la secrétaire, elle s’excusa et décrocha.
-Lisbon ! … On arrive ! Melle Rolin merci de votre coopération et désolé si mon collègue vous a blessé dans ses propos mais nous devons y aller. Nous reviendrons avec mon équipe pour interroger le personnel le plus proche des Stinkers et jeter un œil aux rapports de l’agence si vous le permettez. Encore une fois merci et à bientôt.
Jane salua la jeune secrétaire et sortit avec Lisbon en fermant la porte derrière lui, il se retourna sur son amie et lui demanda.
-Que se passe-t-il ?
-Grace à appeler, les services sociaux sont là mais Miley refuse de les suivre.
-Je la comprends.
- Oh ne commencez pas !
-Je ne commence rien du tout ! J’approuve simplement le comportement de cet enfant dans ce moment douloureux de sa vie.
-Merci de votre compréhension !
-Oh mais c’est avec plaisir.



Ils arrivèrent 15 minutes plus tard, bizarrement en vie, vu la vitesse à laquelle Lisbon avait emprunté les petits chemins de Sacramento.
-Ouf ! Souffla Jane sous le regard exaspéré de Lisbon. Si j’avais peur pour ma vie j’aurai certainement fait une crise cardiaque ! Se moqua-t-il.
-Ah ah !
-Patron ! Venez vite, on sait plus quoi faire ! Vient la chercher Van Pelt.
-NON, NON, NON, LAISSEZ MOI ! JE VEUX MA MAMAN ! Hurlait Miley des bras d’une aide social.
-Lâchez-la, ordonna Lisbon.
-Je veux ma maman, murmura la petite en se laissant tomber en boule. Elle tremblait de tout son corps, elle était en état de choc. Elle resserra ses petits bras autour de son corps et se balança d’avant en arrière. Jane s’approcha en douceur et se laissa glisser contre elle, il ne dit rien et fit glisser sa main le long de ses cheveux, il répéta le geste à plusieurs reprises. Le tremblement de ses épaules s’apaisa de plus en plus, il prit alors l’enfant pour la posa sur ses jambes, il continua de caresser ses cheveux. Une grosse demi-heure plus tard, il était assis avec Miley dans le divan et Lisbon vient les rejoindre.
-écoute-moi Miley, tu vois cette dame là ? La fillette acquiesça de la tête. Elle est là pour toi. Tu vas devoir la suivre.
Cette fois l’enfant fit non de la tête.
-Si ma belle, tu ne vas pas avoir le choix !
-Non, je ne veux pas ! C’était la première fois qu’ils entendaient l’enfant parler normalement enfin presque vu qu’il lui restait encore quelques trémolos de tristesse.
-Je veux rester ici ! Dit-elle alors surprenant tout le monde et en se retournant vers Patrick.
-Tu ne peux pas, ce n’est pas un endroit pour un enfant. Essaya de la convaincre Lisbon.
-Ce n’est pas grave, je serais sage ! Promit la fillette.
-Et si c’est nous qui te conduit là-bas, et si on te promet de venir te voir demain et tous les jours ! Argumenta alors Jane sous les yeux outragés de sa collègue.
Après un moment de réflexions intenses pour la petite fille, elle le regarda et sans grandes convictions acquiesça tristement dans un petit soupir.
Ils sortirent alors tous les trois accompagnés de l’assistante sociale, Miley ne voulut pas monter en voiture avec elle.
Dés qu’ils furent arrivé devant l’immense bâtiment de l’aide à l’enfance, Lisbon sut pourquoi elle maudissait Jane d’avoir promit à cette fillette de venir tous les jours. Son cœur se serra dans sa poitrine et elle sentit la main de l’enfant se glisser dans la sienne, elle la serra un peu plus fort comme pour l’encourager ou pour se donner du courage à elle.
Elle avait l’impression d’abandonner cet enfant aux mains d’étranger mais en même temps elle ne devait rien à cette fillette, elle faisait juste partie d’une enquête qu’elle devait régler. Ils rentrèrent dans la bâtisse, et elle se dirigea directement pour parler à la directrice des lieux et exposé les faits. Elle demanda alors l’autorisation de venir voir Miley tous les jours, celle-ci donna son accord.
Quand ils durent repartir, se fut beaucoup plus compliqué que prévu, Miley ne voulait plus lâché Jane et se cramponna à lui presqu’à lui faire mal. Il avait beau lui promettre de venir le lendemain rien n’y faisait. Les larmes que Lisbon voyait couler sur ses joues étaient très difficiles à supporter et elle eut très dure à retenir les siennes, elle lui fit signes une dernière fois, monta dans la voiture, tourna la tête, mit le contact et à peine Jane était entré qu’elle démarra. Et ainsi la larme ne coula pas mais se fut de justesse, ses mains tremblaient et elle ne put retenir la colère d’éclater.
-Mais qu’est-ce qu’y vous a prit ?
-Quoi donc ?
-De promettre à cette gamine d’aller la voir tous les jours ?
-Je pensais que c’était une bonne idée, elle a l’air de bien vous aimé.
-Ce n’est pas mon boulot, mon boulot c’est être flic ! Et non pas de garder des enfants.
-Vous avez peur ! Sourit-il.
-Peur de quoi ?
- D’aimer cet enfant.
-N’importe quoi.
-Bien sur que si, vous êtes en colère car, vous avez de la peine pour elle, car elle est toute seule là-bas et que c’est nous qui l’y avons mise.
-Arrêtez d’essayer de lire en moi !
-Je ne pensais pas que ça allait vous faire de la peine, je voulais aider Miley.
-Je sais ! N’en parlons plus !
-Mais vous êtes encore fâchée !
-Non !
-Si !
-Arrêtez !
-Un sourire alors !
-Jane, mon arme !
-D’accord, j’arrête ! Dit-il tout penaud en levant les mains en l’air en signe d’abandon qui fit sourire Lisbon.
avatar
Dawnie
Distributeur de café
Distributeur de café

Féminin Personnage préféré : Patrick Jane
Loisirs : beaucoup
Localisation : belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Miley ^

Message  Johel le Dim 6 Nov 2011 - 21:42

c'est un excellent début, qui jette de bonnes bases pour la suite bravo
Il y a quelques fautes mais qui ne sont pas gênantes pour la compréhension du texte alors...

On retrouve l'esprit de la série dans ce chapitre, surtout les chamailleries entre Jane et Lisbon; c'est toujours bien amené et agréable à lire...
Je sens que cette petite fille risque de ramener des souvenirs douloureux de Lisbon à la surface...
Il ne me reste plus qu'à te dire Vivement la suite ! :vivement:

_________________

"Merci à voilà pour ce superbe kit"

"Aussi longtemps qu'on médite sa vengeance, on garde sa blessure ouverte - T. Fuller"
avatar
Johel
In Jane we trust

Féminin Personnage préféré : Jane et Cho
Loisirs : Lecture, ciné, jeux vidéo et suuuurf !
Localisation : près de l'océan

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Miley ^

Message  MadMouse le Dim 6 Nov 2011 - 22:02

J'ai beaucoup aimé !

Il me tarde de voir ce que tu nous réserves ! Very Happy

Alors VLS ! Very Happy
avatar
MadMouse
Livreur de Pizza
Livreur de Pizza

Féminin Personnage préféré : Lisbon, Jane et Cho bien sur !
Localisation : Chut, c'est un secret !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Miley ^

Message  terpo4 le Dim 6 Nov 2011 - 22:18

Ca démarre fort !
Nouvelle enquête, deux corps ( les paris entre Jane et Rigsby lol1 ) et cette petite fille qui risque de jouer un rôle clé dans l'histoire.

Hâte de voir ce que tu nous réserves pour la suite ! hysteriq

( et bienvenu sur le forum Wink )
avatar
terpo4
Agent de circulation
Agent de circulation

Féminin Localisation : Dans ce monde étrange que l'on nomme " Planète TM "

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Miley ^

Message  Sweetylove30 le Dim 6 Nov 2011 - 22:38

oh chouette tu as écris une fic hourrah
j'adore ce début, la façon dont Lisbon réagit face à Miley, la peine qu'elle ressent en arrivant au centre d'aide à l'enfance, je sais ce qu'elle peut ressentir, y étant allé moi aussi, c'est jamais facile ce genre d'endroit No
je sens qu'il va se passer quelque chose entre la petite et Lisbon, une sorte de lien à cause de leur vécu
il me tarde de lire la suite :bounce: :bounce: :bounce: :bounce:
avatar
Sweetylove30
Red John
Red John

Féminin Personnage préféré : lisbon, jane
Loisirs : lecture, ecriture
Localisation : devant mon ordi avec Patrick Jane dans mes bras

Revenir en haut Aller en bas

re:Dans les yeux de Miley

Message  Dawnie le Lun 7 Nov 2011 - 18:41

Tout d'abord merci à tous pour vos messages! C'est fait super plaisir! hourrah je sais que tout n'est pas parfait mais je vais essayer de pas vous décevoir!
bien sur tout ceci n'est qu'un début et les choses sérieuses vont seulement commencer mais je vais essayer de ne pas vous lasser. Merci à Sweetylove30, Terpo4, MadMouse, Johel n'hésitez pas à me dire ce que vous pensez de la suite.

J'avais oublier un détail très important attention aux SPOILERS dans les chapitres qui vont suivre.

Voilà je crois que j'ai finis de vous ennuyer.

Chapitre 2:longue journée.

Lisbon et Jane arrivèrent aux bureaux du CBI pour rejoindre l’équipe.
-Réunion ! S’exclama Lisbon de son ton autoritaire sous le regard mi inquiet mi souriant de son consultant.
- Attention elle n’est pas de bonne humeur ! Ne put-il s’empêcher de la taquiner.
-Jane, fermez la ! Ordonna-t-elle sans même prendre le temps de se retourner ce qui fit sourire l’équipe, Jane comprit.
-Patron, comment va la petite fille ? S’intéressa Van Pelt toujours aussi soucieuse des autres.
-Comme elle peut ! répondit la jeune femme d’un ton neutre.
-A ton avis ? On l’a laissé avec des gens qu’elle ne connaît pas après la mort…. Mais Patrick n’alla pas plus loin de son explication réaliste des choses car il fut stopper net par le regard incendiaire de Lisbon.
Le sujet de Miley resta en suspend quand on remarqua le malaise qu’il provoquait chez la patronne.
-Rigsby tu as eu les résultats de la balistique ?
-Oui, les balles proviennent bien d’un 9mm, j’ai fait une recherche et Mr Stinkers a en effet une arme enregistrée à son nom et il détient un permis. Le labo nous a aussi fait parvenir au plus vite les résultats des empreintes et ce sont les siennes sur les deux armes. Ils n’ont trouvé aucunes autres empreintes.
-ça serait donc lui qui aurait tué sa femme et il se serait suicidé ensuite mais pourquoi ? Continua Lisbon.
-Peut-être que Mme Stinkers avait un amant et qu’ils ont été surpris ? proposa innocemment Grace.
-Peu probable, intervint Jane.
-Ah oui et pourquoi donc ? Interrogea curieuse Teresa.
-Mr Louis nous a bien signaler qu’elle ne recevait personne et il ne mentait pas, et en plus un amant chez soi si tôt le matin, ça me parait assez étrange.
-Admettons que c’est vrai ! Ils se sont peut-être disputés pour autre chose et ça a mal tourné.
-Non, ce n’est pas lui qui la tué ! Assura Jane comme à son habitude.
-Où sont les preuves ? Je suis supposé croire ce que vous me dîtes sur parole ? Argumenta Lisbon d’un ton cassant.
-Patron, vous le croiriez même s’il vous disait que c’est un lapin avec un fusil qui les a tués ! Annonça Rigsby en surprenant tout le monde. Ses dires provoquèrent un grand sourire quelque peu arrogant chez Jane et un regard noir près un tué de Lisbon. Son agent baisa de suite ses yeux vers ses pieds très mal à l’aise.
-Même si je vous crois, et j’ai bien dis même si, il me faut des preuves pour un juge.
-Je vous en trouverai ! Assura-t-il.
-Comment ? Vous avez déjà une idée de qui a pu les tué ? Demanda suspicieusement Lisbon, elle le connaissait assez pour savoir quand il cachait quelque chose.
-Pas encore mais…
-Jane ! Vous m’énervez !
-Je sais ! ça fait tout mon charme ! Sourit de plus bel le consultant. Elle ne put s’empêcher de secouer la tête en souriant devant son air arrogant et prétentieux.
-Ecoutez Lisbon, je peux vous dire que lorsque quelqu’un veut se tirer une balle dans la tête il ferme les yeux, c’est instinctif et lui avait les yeux grand ouvert comme surpris.
-Bon et toi, Van Pelt ? Tu as réussi à récolter des informations sur les familles ?
-Pas grand-chose, ils n’ont ni frère ni sœur ! Mme Stinkers a perdu ses parents quand elle était enfants et son mari a été adopté à l’âge de 5 ans dans un orphelinat, ses parents adoptifs se sont tués dans un accident de voiture il y a trois ans.
-Bien, il faudra faire une recherche approfondie sur l’orphelinat peut-être une très vielle connaissance ou autre.
-Demain c’est samedi, j’aurai besoins de vous pour retourner visiter l’agence des Stinkers, Grace tu pourras demander à avoir accès aux fichiers informatique de l’agence. Cho, il faudrait retrouver l’orphelinat où Mr Stinkers a passé une partie de son enfance et aller y jeter un œil. Rigsby tu viendras avec moi et Jane pour interroger une partie des employés de l’agence.
-Ok patron ! Répondirent-ils tous ensemble.
-Dîtes patron, Miley que faisait-elle dans l’armoire où Jane l’a trouvé ? Demanda Cho sans émotion apparente. Tous se retournèrent vers elle et la virent devenir légèrement plus pale.
-Nous ne le savons pas encore ! Répondit-elle rapidement.
-Nous devrions peut-être l’interroger ! Proposa-t-il toujours sur le même ton.
-Oui en effet, mais, laissons passer quelques jours ! Sous le regard surpris de ses agents, elle continua. C’est une enfant, il faut lui laisser le temps. Sur ce, elle se leva, annonça que c’était tout pour aujourd’hui et retourna se mettre dans son bureau.

En arrivant dans son bureau, Teresa Lisbon alla s’asseoir sur la chaise, elle pouvait admettre qu’elle était un peu bouleversée par cette journée, enfin pour être exact par cet enfant. Elle n’arrêtait pas de s’identifié à elle pourtant leur vie n’était pas du tout pareil. Teresa avait bien sur perdu ses parents mais elle était plus grande. Mais la tristesse dans les yeux de cette petite fille, la peur aussi. Elle n’arrêtait pas de penser à elle, se demandant ce qu’elle faisait si elle allait bien. Elle se l’imaginait toute seule dans un coin entrain de pleurer la perte de ses parents. Et si elle était seule ce soir, c’était sa faute, mais après tout elle n’avait pas le choix, c’était son boulot si elle devait s’occuper de tous les enfants malheureux, elle ne s’en sortirait plus. Mais Miley n’était pas une enfant comme les autres, elle l’avait vu dés le premier instant, dés que Jane lui avait parlé, et puis il l’avait trouvé dans cette armoire enfermée et ça elle savait c’était quoi. Elle secoua la tête comme pour faire fuir ses pensées obscures lorsqu’elle entendit la porte s’ouvrir.
-Jane ! Soupira-t-elle, sachant très bien qu’il n’y avait que lui pour entrer sans frapper. Que voulez-vous ?
-Vous embêtez ! Sourit-il espérant lui arracher un sourire mais ça loupa.
-Aujourd’hui ça tombe mal, allez ennuyer quelqu’un d’autre, Cho par exemple !
- Il n’est pas aussi marrant que vous ! Après quelques longues secondes de silences, il reprit. En fait, l’équipe m’envoie pour vous inviter à venir prendre un verre avec nous en face.
-Dîtes leur merci mais pas aujourd’hui ! J’ai trop de boulot.
-Le boulot attendra demain ! Venez ça vous verra du bien et puis ça vous donnera l’occasion de rencontrer quelqu’un.
-Jane, ne vous mêlez pas de ma vie privée et puis je suis très bien comme je suis.
-Lisbon, Lisbon, un homme vous fera le plus grand bien !
-Avec un emmerdeur dans ma vie j’ai plus qu’assez ! Lui sourit Lisbon. Il ne tarda pas à lui rendre son sourire comprenant bien ce qu’elle voulait dire.
-C’est sur que moi je serai toujours là ! Annonça-t-il soudain la surprenant, elle ne put en effet s’empêcher d’écarquiller les yeux de surprise avant de se reprendre.
-Pas de promesse en l’air ! Se fut à son tour d’être surpris mais il n’en montra rien comme à son habitude et préféra changer de sujet.
-Alors vous venez le prendre avec nous ce verre ? Si je ne me ramène pas avec vous, je ne donne pas cher de ma peau .Argumenta-t-il avec son plus beau sourire.
Elle secoua sa tête de gauche à droite en signe d’exaspération et lâcha pour le plus grand plaisir de Jane.
-Ok ! J’vous suis ! Jane qu’est-ce que cache ce sourire ?
-Rien !
-Jane, je peux encore changer d’avis ! Annonça-t-elle alors qu’ils sortaient du bureau.
-Rigsby était sur que vous diriez oui si c’était moi qui venait vous le demandé !
-Pourquoi ?
-Il dit que vous ne pouvez rien me refuser ! Lui murmura-t-il alors à l’oreille, elle ne put contrôler un long frisson de parcourir son corps.
-Bien sur que si ! Nia-t-elle en se reprenant au plus vite. Elle passa devant ses agents pour les entrainer vers l’extérieure et elle ne put s’empêcher de lancer à Rigsby avec des yeux à faire peur.
-Je peux lui refuser n’importe quoi ! Contente de sa répartir, elle continua son chemin de sa démarche de félin sauvage suivi de ses amis et de Jane qui affichait un sourire jusqu’aux oreilles contente de l’avoir fait sortir de son bureau pour la soirée. Rigsby lui resta un moment choqué, pour la deuxième fois de la journée il baissa les yeux, tout penaud et suivit les autres.



Le lendemain matin, Lisbon se réveilla dans son lit après une bonne nuit de sommeil. Elle avait passé une agréable soirée en compagnie de ses collègues et elle pouvait l’avouer, ça lui avait fait le plus grand bien. Elle avait profité un peu, s’était laissé aller, bu deux trois verres sans plus. Et surtout elle avait bien rigolé, elle avait partagé un moment de complicité entre fille avec Grace, en effet celle-ci lui avait parlé un peu de ses sentiments depuis la mort de son ex-fiancé mais tout c’était bien passé.
Et puis Jane avait été là pour éviter qu’elle ne s’ennuie, entre taquineries et tour de magies, il avait trouvé de quoi les divertir. Elle avait bien rigolé. Elle s’étira en regardant l’heure, 7h30, encore 5 minutes pour penser à cette belle soirée. Et alors il y avait eu cette danse, avec cet homme, ça elle avait vraiment apprécié, il y avait bien longtemps qu’un homme ne l’avait pas invité à dansé.

FLASHBACK
-bonjour ! Ça vous dirait de faire une danse ? Un homme de grande taille, plus tôt bel homme était venu s’invité à la table ou pour être exact était venu inviter Lisbon à danser. Celle-ci était sur le point de dire non quand elle vit Van Pelt lui faire signe que oui. Elle sourit donc à l’homme, Marc, et accepta son invitation. Et lorsqu’elle vit l’expression légèrement changée sur la tête de Jane, elle ne regretta pour rien au monde son geste. Bien au contraire, elle sourit de plus belle comme amusée par le fait que Patrick Jane pouvait être jaloux. Elle se reprit très vite mentalement en se disant que c’était certainement son imagination qui lui avait joué des tours lorsqu’elle l’observa entrain de s’amuser comme un enfant avec Rigsby.
Elle dansa un slow avec Marc et puis un autre, ce n’était pas désagréable, ils parlèrent en même temps et elle fut surprise d’entendre son compagnon annoncer.
-Les réjouissances sont finies, votre compagnon doit en avoir marre de vous regarder danser avec moi ! Surprise elle n’eut même pas le temps de se retourner que Jane avait passé son bras autour de ses hanches et lança un :
-Désolé de vous interrompre mais j’aimerais inviter ma compagne pour ce slow. Et là elle comprit, lorsqu’elle entendit les premières notes de la chanson « more than words », il l’avait invité à danser dessus à la fin d’une enquête deux ans plus tôt. Elle en fut d’un coup touchée et détourna sa tête pour lui cacher ses soudaines rougeurs.
-Vous croyez que c’est comme ça que je vais rencontrer l’homme de ma vie ? Souligna-t-elle en souriant légèrement, lorsque son trouble fut passé.
-Pas ce soir ! Il n’y a pas d’homme pour vous ici ! Assura-t-il. Et puis l’homme parfait attendra bien encore un peu. Essaya-t-il de plaisanter. Elle lui rendit son sourire mais elle était surprise de son geste. Ils dansèrent tout le reste de la soirée ensemble.
Fin du Flash
Et voilà, cette soirée avait vraiment était génial. Elle avait essayé de déchiffrer le comportement de Jane mais il est vrai qu’elle avait vite laissé tombé après tout c’était de Patrick Jane dont il était question, l’homme qui pouvait vous faire croire n’importe quoi. Il avait juste voulu joué un peu, ou peut-être fait un pari ou… Stop elle laissa là ses pensées, alla s’apprêter pour partir au bureau.
Elle ramassa le journal du matin en sortant pour aller à sa voiture, elle allait le poser sur le meuble à l’entrée lorsqu’elle vit le titre.
-Oh non ! Pas ça, il n’a pas osé ! Pensa-t-elle tout haut en voyant la première page.
Elle alla chercher sa voiture pour partir au CBI au plus vite. Qu’est-ce qui allait encore l’attendre ?



Elle arriva en quatrième vitesse et trouva Jane dans le divan, elle eut un pincement au cœur en pensant qu’il avait encore du passé une nuit à cauchemarder tout seul, mais elle mit ses sentiments de côtés et le bouscula sans ménagement.
-Qu’est-ce que c’est encore que c’est histoire ? Cria-t-elle.
-Quoi ? Cette fois-ci j’ai rien fait ! Sursauta-t-il tout endormi.
-Et ça ? C’est rien peut-être ?
-Je vous jure que je n’y suis pour rien !
-Jane si vous avez voulu faire réagir le meurtrier de cette façon sachez que vous avez mis la vie d’une… Elle s’arrêta en se rendant compte de l’absurdité de ses paroles. Jane était capable du pire mais pas de mettre la vie d’une petite fille en danger.
-Ce n’est pas vous n’est-ce pas ? L’interrogea-t-elle, plus doucement mais toujours un peu méfiante.
-Non !
-Lisbon dans mon bureau ! Cria Bertram. Elle partit son le regard inquiet de Jane.
-Qu’est-ce que c’est que cette histoire ?
-Je ne sais pas du tout patron. Il a du y avoir une fuite.
-Vous réalisé qu’un double meurtre dont on ne sait pratiquement rien est étalé dans le journal et en plus tous les détails de la scène s’y retrouve. Regardez ! Ordonna-t-il en lui donnant le journal et en lui indiquant un passage à lire.
« …Ces gens laissent derrière eux une petite fille qui a vu toute la scène et que l’on a retrouvé, cachée dans une armoire… »
-Mais nous ne savons même pas si Miley a vu quelque chose ! S’indigna Lisbon.
-Moi je le sais mais l’auteur du meurtre va maintenant ce mettre à la recherche de cette fillette.
-Je vais régler cette histoire Mr !
-Bien ! Ah et Lisbon, cette enfant doit être mise sous protection !
-Bien je vais voir avec l’agent Van Pelt.
-Non, c’est vous qui aller assurer sa protection !
-Mais Mr l’agent Van Pelt est un très bon agent et elle a ma totale confiance, argumenta Lisbon avec véhémence.
-Vous prenez cette fillette avec vous dés aujourd’hui, vous ne la quittez pas d’une semelle, si la mort d’une enfant devait arriver par la faute du CBI je vous dis pas les conséquences.
-… Lisbon allait contre carré mais elle fut coupée de suite par le ton sec de son subordonné.
-C’est un ordre !
-Bien ! Elle sortit en rageant dans ses dents, elle alla se faire une tasse de café et attendit son équipe.

Lorsqu’ils furent tous là, Lisbon leur résuma la situation.
-Je suppose que vous avez vu les journaux ce matin ? Ils acquiescèrent tous. Ça change un peu les projets pour la journée. Il y a eu une fuite soit ici au CBI soit parmi les personnes qui se trouvaient à la découverte des corps.
-Cho, vous irez interroger le majore d’homme, je ne vois que lui qui a pu vente la mèche.
-Ok patron !
- Demande-lui s’ils avaient des amis proches ? Intervient Jane.
-Rigsby et Van Pelt vous allez me chercher la journaliste qui a mis cet article et vous me la ramener ici ! Tous les deux, ils acquiescèrent.
-Comme vous l’avez lu, le meurtrier sait que Miley était sur les lieux du crime et nous avons donc en charge de la protéger.
-Elle ne restera pas aux services sociaux.
-Non ! Nous devons la garder à l’œil tous le temps. Expliqua Lisbon et sous les regards curieux de ses collègues, elle continua. Je suis chargée de sa protection.
-Nous le ferons ensemble patron, essaya de la soulager Van Pelt. Chacun notre tour. La patronne lui fit un léger sourire avant de reprendre.
-Jane et moi-même allons aller la chercher. Nous devrons aussi retourner tous à l’agence des Stinkers. On se retrouve tous ici vers midi pour voir où nous en sommes.
Ils partirent tous à leur occupation, la journée s’annonçait longue.


Lisbon et Jane arrivèrent vers 10h30 aux services sociaux où se trouvait Miley, l’agent avança pour entrer mais Jane lui resta près de la voiture sachant très bien qu’elle s’arrêterait dés qu’elle remarquera qu’il ne la suivait pas.
-Vous venez ? demanda-t-elle impatiente.
-ça va aller ? Voulut-il savoir soudainement très sérieux.
- Pourquoi ça n’irait pas ? Il la fixa alors et comme souvent essaya de lire en elle.
-Votre cœur bat plus vite qu’à l’habitude, votre souffle est donc plus saccadé, vous avez attaché vos cheveux en queue de cheval et vous le faîte que lorsque vous êtes stressée, votre ride sur votre front est plus accentuée et…
-ça suffit ! l’interrompit-elle fâchée qu’il puisse la connaître autant. C’est n’importe quoi !
Elle se détourna pour faire ce qu’ils étaient venu faire mais elle fut encore une fois stoppée dans son élan.
-Lisbon ?
-Quoi Jane ?
-Vous êtes belle quand même ! Essaya-t-il de plaisanter pour la détendre. En réponse, elle roula des yeux mais ne put retenir un petit sourire de flotter sur ses lèvres.
Ils rentrèrent enfin dans le centre pour enfant et se dirigèrent de suite à la direction, elle frappa trois coup à la porte et attendit le « entrer » pour pousser la porte.
-Agent Lisbon, et voici Patrick Jane nous sommes du CBI. Nous sommes venus amener la petite Miley Stinkers hier.
-En effet, je m’en souviens. Que puis-je faire pour vous ?
-Je suppose que vous avez vu les journaux aujourd’hui et Miley est en danger, le meurtrier va certainement vouloir la retrouver et l’empêcher de parler.
-Mais ce n’est qu’une enfant et nous ne savons pas ce qu’elle a vu !
-C’est vrai ! Concéda Lisbon. Mais nous ne pouvons prendre aucun risque et nous supposons que celui qui a commis les crimes, est persuadé à l’heure actuelle que Miley sait quelque chose.
-Nous pouvons peut-être essayé de la faire parler.
-Ce n’est pas comme ça que nous allons procéder, j’ai l’ordre de mes supérieurs de prendre Miley sous ma protection personnelle.
-J’ai besoins d’un papier d’un juge pour permette ceci, je suis désolé mais je ne peux pas vous laisser emmener la petite Stinkers.
Lisbon soupira de frustration qui s’envola dés que Jane eut posé sa main dans le creux de son dos, elle reprit un peu d’assurance.
-Ecoutez, je sais que je dois normalement vous donner une ordonnance du juge de la jeunesse mais comprenez que le temps joue en notre défaveur mais je peux vous le faire parvenir dés que possible.
-Je suis vraiment désolé mais je ne peux pas ! Sous l’œil attentif de Lisbon, Jane se rapprocha de la directrice, lui prit le bras et commença à lui parler de sa voix douce et calme en la regardant dans les yeux.
-Tous va très bien, vous vous sentez très bien, légère et vivante, le soleil est bien chaud derrière vous et vous êtes bien, vous resteriez là pendant des heures, concentrez-vous sur ma voix, tout ce passe bien, il n’y a pas de problèmes, tout va très bien. Une douce musique se fait entendre et vous adorez ça, ma voix est de plus en plus loin mais vous êtes en confiance, vous vous sentez bien, heureuse. Maintenant nous allons aller chercher Miley et vous laisser passer une douce après midi. Finit-il de sa voix mélodieuse. Il attrapa la main de Lisbon et ils quittèrent la pièce sans faire trop de bruit.
-Mais vous êtes fou, je vous ai déjà dis qu’on ne peut pas utiliser ces méthode là sur les gens.
-C’était pour la bonne cause ! Souligna Jane. Qu’est-ce que vous êtes râleuse aujourd’hui ! Taquina-t-il.
Ils arrivèrent devant la salle des enfants et entrèrent sans demander leur reste ce fut Jane qui prit les choses en mains.
-Bonjour, Patrick Jane et Teresa Lisbon, nous sommes du CBI. Nous venons récupérer la petite Miley.
Celle-ci assise sur un banc toute seule, les vit tout de suite, elle s’avança.
-Vous êtes venu me voir comme promis ! Dit la fillette surprise.
-Non ! La surprit Lisbon pince sans rire. On est venu te chercher !
-pour du vrai ? Lisbon acquiesça.
-Voilà nous l’avons ! Sourit Jane à la personne qui surveillait les enfants, il fit un dernier signe et ils partirent tout les trois pour aller au CBI.


Cho lui arriva à la maison des Stinkers, il sonna et le majore d’homme vint ouvrir dans les minutes qui suivirent.
-Mr Louis, je suis l’agent Cho du CBI, je suis venu vous poser quelques questions. Annonça-t-il inexpressif.
-Bien sur, rentrez ! Est-ce que Mlle Stinkers va bien ?
-Oui ! Avez-vous vous les nouvelles ce matin ?
-oui ! C’est ma faute ! Déplora le vieil homme tout de go.
-Comment ça ? Interrogea Cho surpris mais sans rien laisser paraître.
-Je n’ai pas fait exprès ! Mais cette femme est venue juste après que vos collègues soit parti hier, elle a dit qu’elle était une secrétaire de Mme Lisbon alors je l’ai cru. Je lui ai tout dis.
-Nous allons arranger ça Mr, ne vous tracassez pas !
-Mais j’ai mis la petite demoiselle en danger !
-Tout va très bien, l’agent Lisbon s’occupe d’elle. J’aurai une autre question à vous poser. Sauriez-vous si les Stinkers avaient des amis proches ?
-La plus part des gens qui venait dîner dans cette maison était des relations professionnelles, ils n’avaient pas vraiment le temps pour une vie sociale plus étendue. Par contre, je sais que Mme avait une amie qui venait parfois la voir en journée.
-Vous connaîtriez son nom par hasard ?
-Sarah …. Sarah Miller je crois.
-merci beaucoup Mr !
Il salua l’homme poliment et retourna au CBI.


Grace et Rigsby étaient arrivés au journal NEWS, ils demandèrent à parler à la journaliste qui était l’auteur de l’article. Ils montèrent alors jusqu’à son bureaux.
-Bonjour, nous sommes l’agent Van Pelt et Rigsby du CBI.
-Enchanté, que puis-je pour vous.
Grace lui lança le journal et lui montra l’article sur le double homicide.
-Qu’est-ce que c’est ?
-Oh l’article que j’ai rédigé hier ! Annonça-t-elle sans gène.
-Veuillez nous suivre SVP !
-Pourquoi cela ? S’indigna-t-elle.
-pour avoir révéler des informations confidentielles qui pourraient couter la vie à une petite fille ! S’énerva la jeune agent.
Ils embarquèrent la journaliste sans plus un mot et se rendirent aux bureaux du CBI.


Dés qu’ils arrivèrent avec Camille Berson, ils allèrent l’annoncer à Lisbon que la journaliste était en salle d’interrogatoire.
Lisbon confia Miley à Grace et Rigsby pour aller interrogea la jeune femme avec Jane.
-Camille Berson ?
-Oui !
-Agent Lisbon et voici Patrick Jane. Je peux vous demander ce que c’est ceci ? Lui demanda-t-elle en montrant l’article.
-Un article que j’ai écrit !
-ça je le savais ! S’énerva légèrement Lisbon.
-pourquoi l’avez-vous écrit ?
-Parce que c’est mon métier ! Nargua la jeune journaliste. Lisbon prit le temps de l’observer, c’était une jeune femme, très séduisante, blonde aux yeux verts. Mais à cet instant précis, Lisbon avait une incroyable envie de lui refaire le portrait et ça n’avait rien avoir avec les regards qu’elle jetait à Jane, non rien. Et pour la deuxième fois de la journée, Lisbon sentit la main de Jane se posa de le creux de son dos, la tension la quitta alors et elle reprit calmement.
-Comment avez-vous eu ses informations ?
-oh facile par le majore d’homme, un peu bête l’homme.
-Cet homme est choqué par la mort de deux personnes et vous en avez profité ! Vous avez violé la loi ! Annonça-t-elle tout d’un coup.
-Comment ça ?
-Depuis quand travaillez-vous pour moi ? Interrogea en souriant Lisbon.
-Bon d’accord j’ai un peu triché ! Mais ce n’est pas un crime !
-Dîtes moi ce que je veux savoir sinon ça pourrait devenir très grave ce que vous avez fait ! Menaça furieusement Lisbon avec rage.
-Alors dîtes-moi, pourquoi un article si vite ? Pourquoi avoir interrogé dés ce jour là le majore d’homme ?
-Je voulais un article croustillant ! Annonça la jeune journaliste mal à l’aise.
-Vous mentez ! Intervient Jane.
-Comment ose…Mais il l’interrompit et continua.
-Quelqu’un vous a payé pour cet article, ou pour avoir des renseignements.
-Pas du tout !
-Vous mentez très mal, quand vous mentez vos narines se dilatent.
Camille mit de suite ses mains sur son nez.
-Je ..
-…Serais vous je dirais la vérité ! Continua Lisbon à sa place. La jeune femme soupira et baissa la tête.
-J’ai quelque soucis d’argents pour le moment !
-Et donc j’ai raison ! Sourit fièrement Jane, ces billets quelqu’un vous les a donné pour l’article. Dit-il en sortant une liasse de biais.
-C’est à moi ! S’offusqua Camille.
-Répondez, Qui vous les a donnés ?
-Je ne sais pas ! Lança-t-elle dans un soupir. Je ne l’ai jamais vu, j’ai reçu l’argent ce matin dans un sac à la gare. Je sais juste que c’est une femme et encore j’en suis pas sur.
-On vous confisque les billets ! Annonça Lisbon ravie de sa revanche.
-Pourquoi vous a-t-elle demandé de faire cet article ?
-Je ne sais pas exactement mais elle voulait que j’indique les détails des circonstances et elle a insisté sur une petite fille.
-Une petite fille ? Soupçonna tout de suite Lisbon.
-Oui, elle voulait que je sache où elle était pendant le meurtre, j’ai même trouvé ça bizarre.
-Mais vous avez quand même fait cet article vous vous êtes jamais dit que c’était le meurtrier.
Elle fit non de la tête, honteuse d’elle et de son acte non réfléchit.
-Comment communiquez-vous ?
-Par mots qu’elle me laisse à mon bureau.
-Vous n’avez pas nom, rien ?
-Non, rien désolé. .. Je suis vraiment désolé pour cet article.
-Connaissiez-vous les victimes ?
-Non, à part l’agence Stinkers mais juste de nom.
-Merci de votre coopération !
-Euh …
-Vous le récupérez quand ils en auront plus besoins ! Lui sourit Jane en l’interrompant devant son air gêné.
-Mr Jane ? Celui-ci se retourna et ne put retenir un sourire quand il vit le regard envieux et séduisant de la femme en face de lui.
-ça vous dirait de venir boire un verre avec moi ? Osa-t-elle. Jane remarqua de suite la tension de Lisbon revenir au galop et ne put se retenir de sourire devant ses yeux écarquillés.
-Merci beaucoup ! Mais ce n’est pas possible ! Au revoir Mlle. Il se retourna toujours souriant et croisa le regard de Lisbon, il fit exprès de la frôler et de lui murmurer à l’oreille.
-c’est pas bien d’être jalouse. Elle se retourna brusquement, ils sortirent tous les deux sous le léger rire de Jane.
-N’importe quoi ! Lui lança-t-elle devant son air de gamin.
Ils allèrent alors rejoindre les autres.
avatar
Dawnie
Distributeur de café
Distributeur de café

Féminin Personnage préféré : Patrick Jane
Loisirs : beaucoup
Localisation : belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Miley ^

Message  MadMouse le Lun 7 Nov 2011 - 21:11

Et une jolie suite !

J'apprécie ton style d'écriture, et ton intrigue !
Les moments Jane/Lisbon sont très bien distillés dans le texte !

Alors VLS !
avatar
MadMouse
Livreur de Pizza
Livreur de Pizza

Féminin Personnage préféré : Lisbon, Jane et Cho bien sur !
Localisation : Chut, c'est un secret !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Miley ^

Message  Johel le Lun 7 Nov 2011 - 21:26

Une bonne suite...
Les chamailleries qui continuent et un...léger rapprochement siffle
Tu fais monter le suspense avec la publication de l'article et "l'obligation" pour Lisbon de garder Miley bravo
Reste à voir ce que tu vas nous proposer pour la suite :vivement:

_________________

"Merci à voilà pour ce superbe kit"

"Aussi longtemps qu'on médite sa vengeance, on garde sa blessure ouverte - T. Fuller"
avatar
Johel
In Jane we trust

Féminin Personnage préféré : Jane et Cho
Loisirs : Lecture, ciné, jeux vidéo et suuuurf !
Localisation : près de l'océan

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Miley ^

Message  Dawnie le Mar 8 Nov 2011 - 21:14

merci pour vos commentaires! ce chapitre est un peu plus centré sur l'enquête, il y a encore quelques petits passages Lisbon/Jane mais dans le 4 chapitre il y en aura un plus important enfin j'espère qu'il est bien écrit à vous de voir! Ici je vous laisse avec le chapitre trois, n'hésitez pas à me laisser des commentaires bon et moins bons. Pour le quatrième j'essayerai de le mettre jeudi car demain c'est soirée mentalist obligé à la télé


chapitre 3:Chacun de son côté.

Ils arrivèrent dans leur petite cuisine, Grace et Rigsby était assis avec Miley qui apparemment dessinait, dés qu’elle les vit un sourire s’étala sur son visage.
Elle se leva et s’approcha doucement de Jane sans vraiment oser, il se mit à sa hauteur et il la souleva lentement du sol, le spectacle était beau à voir. D’ailleurs, Grace ne put retenir un sourire.
Cho ne tarda pas à arriver, ils se commandèrent une pizza et mangèrent ensemble avant de s’étaler sur l’affaire.
Une fois les pizzas avalées, Miley retourna dessiner à la demande de Lisbon, les adultes purent ainsi discuter tranquillement sans ses petites oreilles indiscrètes.
-Bon, essayons de faire le point, qu’est-ce que nous avons ? Commença Lisbon.
-Les empreintes du mari sur les deux armes, répondit Rigsby.
-En effet, tout porte à croire que c’est lui.
-Mais ce n’est pas lui ! Intervient Jane.
-C’est ce que j’allais dire ! Surprit Lisbon. Ça serait trop simple ! Continua-t-elle sous le regard surpris de ses collègues.
-Que t’as dis Mr Louis ce matin ?
-Pas grand-chose, ce que je vous ai dit par téléphone.
-tu lui as demandé si les Stinkers avaient des amis proches ? Voulut savoir Jane.
-Oui ! Et apparemment pas vraiment, juste des connaissances pour le travail mais il a précisé que Mme Stinkers avait une amie qui lui rendait souvent visite.
-Tu as son nom ?
-Sarah Miller ! Informa Cho après avoir vérifier sur son calepin.
-Il y a aussi l’orphelinat où Mr Stinkers a grandit ! Reprit Grace.
-En effet, il faut aller jeter un œil de ce côté-là.
-Et bien sur, tous les gens de l’agence. Continua Jane ironiquement.
-D’accord, Van Pelt je vais avoir besoins de toi pour récupérer les dossiers informatiques des Stinkers. Celle-ci acquiesça trop heureuse de pouvoir se rendre utile et de se sentir nécessaire.
-Cho et Rigsby vous récoltez les informations sur l’orphelinat et vous vous rendez sur place.
-Ok patron !
-Jane et moi, nous allons aller interroger les personnes qu’on trouve à l’agence.
-je pense qu’on devrait commencer par Sarah Miller ! Intervient Jane sur de lui.
-Et pourquoi cela ? S’informa Lisbon furieuse d’être contredîtes ce qui ne manqua pas d’arracher un sourire à Jane.
-Les proches ont souvent plus de raison de vouloir tuer !
-On va aller voir Sarah Miller. Finit Lisbon apparemment convaincu par cet argument. Van Pelt peux-tu me trouver les coordonnée de cette femme STP ?
Celle-ci s’exécuta et partit vers les ordinateurs, elle réapparut 10 minutes plus tard avec les papiers demandés. Lisbon la remercia avant de s’adresser une nouvelle fois à l’équipe.
-Lorsque vous avez fini, rentrez chez vous et on fera un briefing lundi à la première heure.
Ils se levèrent tous, se saluèrent et partirent chacun de leur côté.
Lisbon et Jane partirent avec Miley pour aller rentrer une petite visite à cette madame Miller.


Lisbon frappa à la porte qui se dressait devant eux, elle avait un air maussade.
-Lisbon, Souriez !
-Jane, taisez-vous ! dit-elle sur le même ton.
-T’es fâchée ? Demanda soudainement Miley qu’on n’avait plus entendu depuis un moment déjà.
-Non, ma belle ! Lui répondit-elle en se radoucissant.
La fillette parut rassurée car elle ne fit plus de commentaire.
-Menteuse ! Murmura Jane à Lisbon qui lui lança un regard noir.
La porte s’ouvrit d’un seul coup, coupant ainsi leur joute verbale et visuelle.
-Bonjour, Mme Miller ?
-Moi-même !
-Nous sommes l’agent Teresa Lisbon et Patrick Jane du…
-Miley ! S’exclama la jeune femme soudainement émue.
-Tante Sarah ! Rétorqua la fillette avec un petit sourire sans lâcher la main du consultant.
-Nous sommes du CBI ! Reprit Lisbon. Nous venons pour vous posez quelques questions.
-Bien sur, entrez. Dit-elle dans un sourire en s’écartant pour les laisser passer. Elle les guida jusqu’au salon, tout à fait modeste, pas le grand luxe mais simplement ce qu’il fallait. Jane observa tout de suite et fit une constatation rapide, elle était ordonnée.
Elle fit asseoir Miley dans le divan pour lui allumer la télévision et les installer sur la table à manger mais l’enfant préféra rester près de Jane et Lisbon ayant certainement peur qu’ils partent sans elle.
-Vous étiez amie avec Mme Stinkers ? Commença Lisbon.
-Oui ! Elle leur servit à boire, une tasse de thé pour Jane et un café à Lisbon. De très bonnes amies, continua-t-elle, sa voix tremblait d’émotion.
-Depuis quand vous connaissiez-vous ?
-Depuis l’enfance, Marie-Rose a perdu ses parents très jeune et ce sont les miens qui ce sont occupés d’elle.
-ça n’a pas du être facile tous les jours ?
-pas tous les jours en effet mais on faisait avec !
-Vous étiez jalouse ?! Poursuivit Jane mais il ne savait pas lui-même si c’était une question ou une exclamation.
-Non, pas du tout ! J’ai très vite adopté Marie-Rose comme ma propre sœur ! Oh bien sur on se disputait mais comme tous les enfants ou jeunes filles qu’on était à l’époque. Elle laissa passer quelques minutes de silences. Je regrette cette époque. Finit-elle tristement.
-Voyiez-vous souvent Mme Stinkers ?
-Aussi souvent que le permettait son mari ! Annonça-t-elle.
-Comment ça ? Vous n’étiez pas la bienvenue ?
-pas vraiment non !
-Pourquoi cela ? Ce fut Jane qui répondit à sa place.
-Vous n’êtes pas vraiment du même milieu, ils gagnaient très bien leur vie, vous n’êtes que simple vendeuse, rien de très extraordinaire, pas le même statut, aux yeux des grosses têtes de la ville et du milieu de la mode ça peut choquer ! La surprit Jane.
-Vous êtes doués. Le félicita-t-elle en flattant son égo au grand drame de Lisbon qui leva les yeux au ciel.
-Quand voyiez-vous Mme Stinkers dans ce cas?
-Lorsque Jim n’était pas là !
-Savez-vous s’ils se disputaient souvent ?
-Elle ne me livrait pas vraiment ce genre de chose, me disant toujours que tout allait bien dans le meilleur des mondes, dit-elle ironiquement. Mais je crois qu’elle lui en voulait au sujet d’une femme. Elle m’a dit avoir trouvé une boucle d’oreille mais j’en sais pas plus et c’était une fois.
-Vous êtes sur ?
-Je crois qu’elle en sait beaucoup plus que moi sur ce sujet ! Insista-t-elle en pointant Miley de la tête.
-Est-ce que la place de votre sœur vous a déjà tenté ? Demanda Jane en repartant dans ses questions lorsqu’il eut vérifié que Miley regardait la télé, celle-ci avait enfin décidé de s’écarter des adultes.
-Avant, il y a bien longtemps peut-être bien, mais certainement pas ces dernières années.
-pourquoi ?
-Elle n’avait pas une belle vie ! Soupira-t-elle de tristesse.
-Vous n’aimiez pas son mari, vous le détestiez même d’avoir fait autant de mal à votre « sœur », commença-t-il en mettent les guillemets avec ses doigts. C’était un mauvais type, il n’était jamais là et votre sœur pleurait tous les soirs. Sarah ne chercha même pas à retenir les larmes qui coulaient le long de ses joues et après un long moment de silence, elle prit la parole.
-C’est vrai je le détestais du plus profonds de mon être mais si je l’avais tué, il n’en serait certainement pas de même pour ma sœur. Argumenta-t-elle.
-Vous l’avez vu tué votre sœur et votre sang n’a fait qu’un tour vous avez voulu la venger et vous l’avez tué, récita Jane comme un scénario appris par cœur.
-En tout cas monsieur Jane, si c’est lui qui as tué ma sœur, je ne peux que remercier la personne qui est passé derrière.
-Jane ça suffit maintenant, stoppa Lisbon qui vit Miley revenir près d’eux sentant la tension monter d’un cran.
-Bonne réponse Sarah ! Souligna le consultant dans un sourire.
-Excusez moi de vous posez la question mais nous n’avons trouvé aucune trace de famille ni d’un côté ni de l’autre, est-ce que par hasard vous pourriez…
-Agent Lisbon, je suis désolé mais je suis incapable de ça ! La coupa-t-elle d’un ton plus sec que précédemment. La main de Miley se resserra sur celle de Jane qui la regarda dans les yeux pour la rassurer.
-Mais, elle n’a nul part où aller !
-Trouver une autre solution ! Croyez-moi, elle ne sera jamais chez elle ici.
-Je ne veux pas rester ici ! Se mit à geindre l’enfant qui avait comprit de quoi il s’agissait. Elle se retourna vers Teresa et lui dit d’un ton froid.
-Pourquoi tu veux m’abandonner ?
-Je ne veux pas t’abandonner ! Se justifia-t-elle. Mais tu ne pourras pas toujours rester avec nous. Elle refusait de mentir à cette fillette.
-Mais je ne veux pas rester ici, je veux revenir avec vous ! Finit-elle en se retournant cette fois vers Jane qui s’accroupit à son niveau.
-Tu vas revenir avec nous aujourd’hui ! précisa-t-il mais il ne voulait pas la laisser dans cet état de stresse. Il la prit dans ses bras, salua poliment Sarah et partit dans la voiture. Lisbon salua à son tour la jeune femme et la remercia pour son aide, elle s’excusa pour l’avoir mis mal à l’aise et partit rejoindre son consultant et Miley.
Ils montèrent dans la voiture et un silence s’installa.
-Quoi ? Lui demanda-t-elle tout d’un coup brusquement.
-Rien ! Répondit-il en ne laissant filtrer aucune émotion.
Lisbon poussa un profond soupir, ce n’est pas possible ! Elle n’avait rien fait de mal pour qu’il lui en veuille. Juste son travail, il ne pensait quand même pas que cette fillette resterait avec eux tout le temps, son cœur se serra dans sa poitrine à cette pensée. Que Jane aille au diable avec ces réflexions, elle ne lui devait rien, ni à lui, ni à cet enfant. Pourquoi se sentait-elle si mal alors ?


Pendant ce temps là, Rigsby et Cho avaient fait des recherches sur l’orphelinat dans lequel Mr Stinkers avait passé une partie de son enfance. Ils avaient trouvé les coordonnées et s’y rendirent.
-Pourquoi tu ne souris jamais ? demanda Rigsby à son collègue toujours aussi inexpressif.
-Pourquoi tu parles tout le temps ?
-pour m’occuper ! Répondit sans hésitation celui-ci. Et toi ? Pourquoi ?
-Tais-toi !
-Jane a vraiment raison, t’es pas drôle comme mec !
-Avec deux clowns dans le service on a assez ! Souligna-t-il d’un ton neutre.
Ils arrivèrent quelques longues minutes plus tard à l’orphelinat.
-Agent Cho et agent Rigsby, du CBI ! Se présentèrent-ils en montrant leur blague. Nous aimerons nous entretenir avec le directeur de l’établissement.
-Bien sur, je vous y amène. La jeune secrétaire emmena donc les deux agents à sa suite jusqu’au bureau de son supérieur.
-Mr Paterman ? Deux agents du CBI voudraient vous rencontrer !
-Faîtes les entrer Anna !
La jeune femme s’écarta légèrement pour laisser passer Cho et Rigsby, ceux-ci se présentèrent poliment à l’homme devant eux.
-Enchanté, que puis-je faire pour vous ? Interrogea curieusement celui-ci.
-Nous enquêtons actuellement sur le meurtre de Jim Stinkers ! Devant le manque de réaction de leur interlocuteur, Cho continua. Nous avons appris qu’il avait séjourné ici pendant son enfance.
-Attendez, je vais regarder dans mes dossiers, savez-vous me dire plus ou moins il y a combien de temps ?
-Il était âgé de 32 ans et son adoption a eu lieu à l’âge de 5 ans.
-Son nom d’adoption ?
-Stinkers !
L’homme fouilla un bon moment ses dossiers et demanda même l’aide de sa secrétaire pour aller plus vite.
-Stinkers, de son vrai nom, Monroe. Il ouvrit alors le dossier pour se rappeler du petit garçon qu’avait été cet homme. Oh oui, le petit Jimmy, je n’étais pas encore directeur à cette époque ! Se rappela l’homme en partant dans des explications.
-Vous vous en souvenez ?
-Je venais juste de commencer en temps qu’éducateur. Je devais avoir 22 ans. Sourit-il nostalgique. Et il est mort ! S’exclama-t-il soudain revenant à la réalité. Comment ?
-Nous ne pouvons pas divulguer cette information ! Lui expliqua gentiment Rigsby en se disant que c’était bien le seul à pas avoir lu l’article de ce matin.
-Que pouvez-vous me dire de lui ?
-ça remonte à loin, mais c’était un des premiers enfants qu’on me confiait, il était assez doux, rien de spécial, pas turbulent, je me souviens que beaucoup de filles voulait s’occuper de lui. Il faut dire que c’était un des plus jeunes et il avait l’air si fragile. Il y avait toujours cette petite fille avec lui, la petite Alice.
-Il est arrivé à quel âge ?
-Il était tous petit, il avait 1an et on l’a adopté à ces 5 ans, j’étais heureux pour lui car il méritait autre chose que cet orphelinat pour grandir.
-Vous vous souvenez de ces parents adoptifs ?
-Pas beaucoup ! Admit le directeur. Je sais qu’ils avaient beaucoup de moyen. Mais d’autres détails doivent être d’écrit dans son dossier.
-Avez-vous revu Mr Stinkers depuis ?
-Pour être franc, je ne suis pas toujours là. Nous dirigeons cet orphelinat à deux et ma collaboratrice est parfois présente lors de mes absences et inversement.
-Est-elle là ?
Le directeur se leva et ouvrit la porte pour appeler sa secrétaire.
-Dîtes Anna, est-ce que Caroline est présente cette après-midi.
-Oui Mr mais elle m’a dit qu’elle ne restait pas longtemps.
-Vous pouvez lui dire de venir que c’est urgent.
Ils patientèrent cinq petites minutes avant de voir apparaître une femme très élégante.
-Bob, quelle est cette urgence ? Dit-elle s’en apercevoir les deux agents.
Le dit Bob présenta les deux hommes présents devant lui et expliqua la cause de leur présence.
-Avez-vous déjà entendu parler de Mr Stinkers ?
Elle sembla réfléchir longuement, elle se détourna d’eux sans un mot et partit en quatrième vitesse, Rigsby et Cho croyant à une fuite voulurent la suive mais elle réapparut aussi vite avec un dossier en main.
-J’ai ouvert ce dossier à ce nom, il y a deux mois.
-Une demande d’adoption ? S’interrogea Cho surprit.
-exact ! Il souhaitait adopter un petit garçon de 5 ans. La demande a été envoyée au juge de l’enfance pour être traitée.
-Ce n’est pas rare de voir un enfant adopté vouloir adopter plus tard, expliqua Bob Paterman.
-Pourrions-nous emporter ces documents ?
-Je vais en faire des copies d’abord. Il se leva et utilisa la photocopieuse derrière lui. L’échange finit par de cordial remerciement et des au revoir polis.




Van Pelt, elle se retrouvait à l’agence, elle était dans le bureau de Mr Stinkers avec l’autorisation de la secrétaire. Elle devait reprendre les dossiers informatiques qu’il stockait sur son ordinateur. Elle écarquilla les yeux quand elle vit le nombre de dossiers qui s’étendait devant elle. Elle en avait pour des jours entiers à tout éplucher.
Elle regarda de suite le dossier finance, voulant vérifier l’état financier de l’agence.
En apparence, tout avait l’air d’aller pour le mieux, mais lorsqu’après une bonne dizaine de minute, elle approfondissait son expertise elle remarqua un petit détail. A côté de Tissus, il était noté chute libre et trop cher. Des chiffres s’affichaient mais elle ne comprenait pas grand-chose à tous ça mais c’était toujours intéressant de poser une ou deux questions à ce sujet.
Elle sortit du dossier et rentra dans un autre « mannequin », plus par curiosité qu’autre chose elle cliqua dessus. Elle remarqua que les mannequins ne restaient pas plus de deux semaines à l’agences voir trois maximum, peut-être le temps d’une pub ou d’un défilé. Mais un mannequin revenait tout le temps le même nom, et depuis près de deux ans. C’était la seule, elle était peut-être seulement très douée dans son métier mais le détail ne lui semblait pas si futile que ça. Elle nota alors le nom sur son calepin Laora Chars.
Elle copia les dossiers sur son disque dur et sortit du bureau, elle alla voir la secrétaire.
-pourrais-je vous posez une question ou deux ?
-Bien entendu !
-Seriez-vous par hasard si l’agence aurait des soucis financiers ?
-Pas à ma connaissance mais ce n’est pas vraiment le genre de truc qu’on met en avant devant sa secrétaire. Répliqua Julie.
-Comment se passe les commandes de tissus ?
-Mr Stinkers devaient s’entretenir avec Tobey Witte et ensuite il me donnait la liste à envoyer.
-Avez-vous changé de tissus dernièrement ?
-Il en a été question mais il me semble que ça ne s’est pas fait ! Elle fouilla quelques instants dans ses papiers et en ressortit deux. Non, c’est bien toujours le même.
-Et pourquoi y en a-t-il été question ?
-Parce que Tobey, le créateur ne voyait que par de la grande gamme et ne voulait travailler qu’avec ça mais j’en sais pas vraiment plus à part qu’ils ont eu une grosse dispute à ce propos. Finit-elle sur le ton de la confidence. Grace nota le nom du styliste sur son calepin.
-Pourriez-vous me parler un peu de Mlle Chars ? Interrogea innocemment Grace.
-Elle est mannequin ici. Je ne la connais pas bien.
-Elle est toujours ici ? Essaya d’écourter Van Pelt devant l’animosité de son interlocutrice.
-Pas aujourd’hui ! Mais d’habitude oui ! Elle ne vous apprendra pas grand-chose, elle a la cervelle d’un moineau et encore ! Annonça-t-elle moqueusement.
-Bien merci de votre aide, on se reverra certainement pour l’enquête.
-Oh dîtes Mlle ? Comment va la petite Miley ?
-Bien merci pour elle ! Au revoir ! Salua Grace pour partir d’un pas décidé. Cette femme l’avait quelque peu agacé avec ces remarques déplacées.


Prochain chapitre plus léger: Détente pour un dimanche. AH AH demon
avatar
Dawnie
Distributeur de café
Distributeur de café

Féminin Personnage préféré : Patrick Jane
Loisirs : beaucoup
Localisation : belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Miley ^

Message  Johel le Mar 8 Nov 2011 - 21:26

Un long chapitre...
L'enquête progresse, on découvre la vie des différents protagonistes
J'adore le passage entre Rigsby et Cho lol1
-Pourquoi tu ne souris jamais ? demanda Rigsby à son collègue toujours aussi inexpressif.
-Pourquoi tu parles tout le temps ?
-pour m’occuper ! Répondit sans hésitation celui-ci. Et toi ? Pourquoi ?
-Tais-toi !
-Jane a vraiment raison, t’es pas drôle comme mec !
-Avec deux clowns dans le service on a assez ! Souligna-t-il d’un ton neutre.
On se croirait dans la série bravo

Je vais continuer à suivre cette histoire, j'aime bien la relation qui semble se nouer entre Jane et la petite Miley et les "disputes" entre le consultant et lisbon super

_________________

"Merci à voilà pour ce superbe kit"

"Aussi longtemps qu'on médite sa vengeance, on garde sa blessure ouverte - T. Fuller"
avatar
Johel
In Jane we trust

Féminin Personnage préféré : Jane et Cho
Loisirs : Lecture, ciné, jeux vidéo et suuuurf !
Localisation : près de l'océan

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Miley ^

Message  MadMouse le Mar 8 Nov 2011 - 21:40

J'ai beaucoup aimé ce chapitre! Very Happy

L'enquête est bien ficelée; VanPelt qui travaille en solitaire est assez inhabituel, mais c'est bien qu'elle soit un peu plus mis en avant dans ta fiction!
Le passage Cho/Rigsby est drôle, j'ai bien ri ! Wink
L'attachement progressif de Lisbon à Miley est émouvant! Les disputes Jane/Lisbon que je sens venir ne sont pas de très bonne augure ! hein

Mais il me tarde de lire la suite !
Alors VLS
avatar
MadMouse
Livreur de Pizza
Livreur de Pizza

Féminin Personnage préféré : Lisbon, Jane et Cho bien sur !
Localisation : Chut, c'est un secret !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Miley ^

Message  Invité le Mer 9 Nov 2011 - 10:17

j'ai lu déjà ton premier chapitre ainsi que les deux autres et je peux te dire qu'elle me plait assez Wink Donc je vais suivre cette fic de plus prêt...continue comme ça j'ai hâte de savoir ce que tu nous réserves comme surprise Very Happy
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

re:Dans les yeux de Miley

Message  Dawnie le Jeu 10 Nov 2011 - 22:44

merci beaucoup pour vos reviews! j'espère vraiment ne pas vu décevoir!
alors comme prévu un chapitre plus léger moins d'enquêtes même presque pas du tout!
l'enquête reprend dans la suite alors voilà! bonne lecture et encore merci :thank3:
Et surtout n'hésitez pas à me dire si ça devait trop nian nian c'est un peu ma phobie lol! Embarassed

Chapitre 4:Détente pour un dimanche.

Le retour jusque chez elle parut long à Lisbon, l’atmosphère entre eux était tendue et ça l’énervait. Elle se retourna vers lui et c’est là qu’elle réalisa qu’il n’avait pas sa voiture.
-Je vous déposerai tantôt, dit-elle en sortant. Miley qui s’était assoupie à l’arrière pendant le trajet, se réveilla légèrement lorsqu’elle la prit dans ses bras pour la porter jusqu’à l’appartement.
-Vous avez l’intention de rester là ? Lui demanda-t-elle à bout de nerf.
-c’est demandé si gentiment ! Ironisa Jane.
-Oh désolé ! Auriez-vous l’obligeance de bien vouloir descendre de mon véhicule pour monter dans mon chaleureux appartement qui n’attend que nous ! Essaya de plaisanter Lisbon en retrouvant son sens de la répartie.
-Ah c’est mieux ! D’accord ! Il monta alors en passant devant jusqu’à son appartement, il la vit arrivé avec Miley dans les bras et ne put s’empêcher de sourire devant ce tableau. Il ressentit à léger pincement au cœur mais il se força à l’ignorer ce n’était pas le moment de repartir dans son passé, il y passait déjà assez de temps la nuit.
-Qu’est-ce que vous regardez comme ça ? Demanda Lisbon agacée par son comportement.
-Rien ! Sourit-il encore plus.
-ça vous dérangerait de me donner un coup de main ?! Ragea son amie.
-Non pas vraiment. Il lui prit ses clés et lui ouvrit la porte, elle alla déposer Miley dans le divan et alluma sa télévision. Elle partit directement dans la cuisine, il était déjà près de 17 h et la journée n’avait pas été de tout repos surtout pour la petite qui somnolait dans son divan. Elle prépara un thé à son consultant et se fit une tasse de café.
- Pourquoi vos cartons ne sont toujours pas rangés ?
-Pas le temps ! Dit-elle évasivement. Il la fixa un bon moment. Arrêtez de me regarder comme ça !
-Comment ? Fit innocemment Jane.
-Comme ça ! Vous essayez encore de lire en moi ! Je ne les range pas parce que de toute façon je ne suis jamais là. Oh laissez tomber ! Ça ne vous regarde pas !
-Oh Lisbon, Lisbon ! Vous avez vraiment besoins d’un homme ici ! Se moqua-t-il de plus belle. Elle ne prit même pas la peine de lui répondre et l’ignora, il suivit alors son regard et vit qu’elle observa Miley. Elle avait une expression qu’il avait rarement vue sur son visage, il pouvait y lire de la tristesse, de la peur mais une certaine envie aussi. Cette fillette faisait remonter beaucoup de chose en Lisbon mais quoi ? Il se promit de le découvrir.
-Arrêtez de m’observer ! Ça devient flippant ! Sourit-elle légèrement.
-Il faudra un jour lui poser des questions ! Annonça-t-il en désignant l’enfant.
-Je vous laisse l’honneur !
Ils burent leur boisson respectif dans le calme et s’assit à la table.
-J’ai un peu faim ! Surgit alors Miley réveillé mais un peu endormie.
-ça c’est une bonne idée ! Manger ! Intervient Jane. Qu’est-ce qu’on mange ?
-Je n’ai vraiment pas grand-chose ! Soupira Lisbon pas habitué à avoir une enfant chez elle et de devoir la nourrir, elle ressentit un moment de découragement, elle n’y arriverait jamais, élevé une enfant ce n’était pas pour elle, même si c’était pour une courte période encore indéterminée, elle avait donné étant jeune, elle ne savait plus s’y prendre et n’avait pas la force de le faire. Jane mit sa main sur son épaule et plongea son regard dans le sien, la tension partit comme elle était venue. Il se mit à fouillé dans les placards.
-des pâtes ça vous dit ?
-A la sauce tomate ? demanda timidement Miley.
-Comme vous voulez ! Elles acquiescèrent toutes les deux tous sourires, Lisbon, ravie de se faire servie et en même temps un peu perdue.
-Et vous, vous allez à la douche ! Lui intima Jane en la poussant en dehors de la cuisine, je m’occupe du reste.
-ça veut dire quoi ça ? Questionna indignée Lisbon.
-qu’une douche vous fera le plus grand bien ! Non, vraiment croyez-moi.
Elle se retourna surprise mais bien décidée à profité un peu, elle alla dans sa salle de bain.
Arrivé dans cette pièce, elle se regarda dans le miroir, en effet elle avait besoins d’une bonne douche. Ses traits étaient tirés, elle était toute blanche mais soudain un fin sourire étira ses lèvres. Jane était dans sa propre cuisine et faisait le souper pour elle. Elle secoua la tête en souriant bêtement comme une adolescente, n’importe quoi. Il était là par pure gentillesse, et parce qu’il y avait Miley. Elle se déshabilla et monta dans la douche. Elle en ressortit 20 minute plus tard, toute remise à neuve, il n’avait pas tord tout compte fait, elle en avait vraiment besoins. Elle passa dans sa chambre, le temps était fort lourd et elle n’avait aucune envie de souffrir de la chaleur, elle passa une robe légère qu’elle trouva dans sa garde robe, elle ne se souvenait même plus qu’elle l’avait, ni qu’elle avait déjà mis une robe d’ailleurs. Elle avait envie de fraîcheur et peut-être un peu de surprendre, elle essuya ses cheveux passa un coup de brosse dedans et les laissa tomber sur ses épaules.
Elle ne prit même pas le temps de se regarder dans le miroir certainement de peur de changer d’avis et de mettre d’autres vêtements.
Pendant ce temps là, Patrick et Miley était dans la cuisine entrain de faire le souper.
-Vas-y mets les pates ! Stop ! Bravo ! Ils se tapèrent dans la main et Miley lui renvoya un sourire éblouissant.
-Quel âge tu as Miley ? Lui demanda-t-il même s’il savait déjà la réponse.
-4 ans.
-Tu sais beaucoup de chose pour ton âge ! La félicita-t-il.
-C’est ma maman qui m’a appris ! Annonça-t-elle en perdant son sourire. Je suis très triste, tu crois que ça va passer ?
-Pas tout de suite, mais un jour oui !
-Pourquoi tu es triste toi ?
-Je ne suis pas triste ! S’exclama-t-il surpris.
-Pourtant je le vois dans le fond de tes yeux et Teresa aussi mais si tu ne veux pas me dire pourquoi, ce n’est pas grave.
-T’es une petite fille adorable ! La complimenta-t-il en souriant devant son innocence et sa curiosité.
-Oui ! Ma maman disait que j’étais spéciale ! Dit-elle d’un petit sourire triste sans modestie.
C’est ce moment que choisit Lisbon pour arriver, Jane la fixa un moment surpris. Il la trouva très belle, elle était séduisante, quel homme ne l’aurait pas trouvé à son goût à cet instant précis.
-T’es belle ! Exprima Miley en disant tout haut ce que pensait Jane tout bas.
-Venez Lisbon, Miley a préparé les pâtes, on va manger ! Sourit-il à l’enfant en l’invitant à s’asseoir, il installa la fillette sur une chaise et servit les assieds.
-Vous êtes ravissante ! Vous devriez mettre des robes plus souvent ! Murmura-t-il en donnant son assiette à son amie. Celle-ci ne put s’empêcher de rougir devant ce compliment, elle était ravie de l’effet estompé. Mais devenait-elle folle ? Certainement.
Ils mangèrent dans une ambiance décontractée, discutèrent de plusieurs sujets légers et Miley rigola plusieurs fois aux plaisanteries de Jane. Ils débarrassèrent ensuite la table, firent la vaisselle pendant que Miley regardait la télé. Il était presque 20h quand ils allèrent la rejoindre.
Celle-ci se redressa et vint se placer entre eux deux, se collant un peu plus à Lisbon.
-Pourquoi est-ce qu’on a fait ça à ma maman ? Demanda soudainement l’enfant. C’était ma maman, je ne la verrai plus jamais !Dit-il sans retenir ses larmes.L’agent du CBI soupira et après un regard à Jane se lança dans un semblant d’explication.
-Je ne sais pas encore, mais on va trouver pourquoi ! Tu sais parfois les gens font des choses males et on ne peut pas comprendre leur geste. C’était très compliqué pour un enfant de comprendre c’est choses, déjà pour un adulte parfois ce n’était pas simple, son cœur se serra pour cette petite fille, et elle resserra son étreinte, lui faisant ainsi comprendre qu’elle était là.
-Mais tu sais, poursuivit-elle. Toute l’aide qu’on peut avoir est la bienvenue, pour trouver qui a fait ça, on a besoins de comprendre certaine chose et de savoir certains détails. Miley est-ce que tu as vu ou entendu quelque chose ? La fille se referma comme une huître, elle ne fit ni oui ni non, elle se replia sur elle-même et se recula un petit peu. Lisbon s’en voulut immédiatement d’être à l’origine de son changement d’humeur, elle venait de rompre un lien. Jane lui toucha la main pour la rassurer et ça lui fit comme un électrochoc. Elle se mit de suite debout pour mettre de la distance entre eux.
-Bon, je vais rentrer chez moi ! Signala Jane en se levant à son tour.
-Non ! S’exclama de suite Miley des petites larmes dans ses yeux prêtes à couler à tout moment, pour la deuxième fois de la soirée.
-Je n’ai pas le choix, je ne suis pas chez moi ! Souligna-t-il.
-Oh STP, Teresa dit lui qui peut rester ! Pour cette nuit ! Lisbon ne voyait pas pourquoi elle n’aurait pas dit oui, savoir qu’il allait se retrouver seul à ruminer et à réfléchir ne lui plaisait de tout façon pas, alors Miley n’avait pas eu une si mauvaise idée, et puis il dormirait dans le divan.
-Bien sur ! Il peut dormir pour cette nuit ! Flatté mais un peu mal à l’aise, Jane accepta. Il allait dormir sur le divan, seul. Ce n’était pas comme si, Lisbon allait dormir à côté de lui habillée de cette robe ou encore… Stop les pensées trop bizarres.
Ils regardèrent alors un dessin animé avec Miley, Anastasia, mais celle-ci ne tarda pas à s’endormir après cette dure et éprouvante journée. Lorsque le film se termina, Lisbon se leva prit Miley dans ses bras et la monta dans la chambre d’amis. Elle se changea pour se mettre en tenue de nuit, elle mit son t-shirt Lisbon, et redescendit un oreiller et une couverture à Jane.
-Désolé de m’incruster ! S’excusa faussement Jane.
-N’importe quoi ! Si je n’avais pas voulu vous voir rester, je vous aurais mis dehors !
-Vous n’auriez jamais fait ça ! Sourit Jane avec une certaine arrogance.
-Vous voulez qu’on essaye pour voir ? Joua-t-elle en se rapprochant un peu. C’est à ce moment qu’il remarqua qu’elle n’avait que son grand t-shirt qui laissait entre voir beaucoup de chose dans son imagination, il devenait vraiment fatigué.
-Bonne nuit Lisbon! Annonça-t-il en parcourant le peu d’espace qui les séparait, il lui effleura la joue des lèvres et murmura à son oreille.
-C’est pour moi faire de beaux rêves. S’expliqua-t-il pour justifier son geste.
Surprise et un peu chamboulé, Teresa lança un léger « bonne nuit » et alla dans son lit. Elle se glissa dans son lit et quelques minutes plus tard une petite forme aux cheveux blonds vient la rejoindre et se lover contre elle. Elle lui embrassa le haut du crâne et s’endormit avec un sourire sur les lèvres. Elle tenait dans ses bras un petit trésor de la vie et un autre dormait sur son divan.


-Teresa le soleil est levé ! Secoua lentement Miley.
-Oh pas maintenant ! La fillette soupira mais tenant plus sortit du lit et se dirigea vers le salon à petits pas. Elle se rapprocha doucement de Jane, essayant de voir s’il était réveillé mais celui-ci semblait dormir à point fermé. L’enfant se rapprocha quand même et le secoua à son tour.
-Patrick ! Fit-elle doucement, elle répéta son geste une fois ou deux avant qu’il ouvre enfin les yeux. Elle lui fit alors le plus beau sourire qu’elle pouvait lui offrir, se rappelant comment ça maman n’aimait pas quand elle allait la réveiller.
-Patrick, je suis plus fatiguée, moi ! Expliqua Miley.
-Vient ! Dit-il en se reculant vers le fond du divan pour laisser la petite se mettre, celui-ci ne se fit pas prier et monta carrément sur lui.
-Tu es réveillé ? lui demanda-t-elle.
-Je crois que oui ! Se moqua-t-il gentiment en lui faisant un sourire encore endormi.
-Teresa elle veut pas se lever ! Se plaignit-elle.
-laisse-la, elle se repose.
-Mais je m’ennuie.
Patrick regarda alors l’heure, il était 8h30. Normale que la fillette soit déjà debout. Il attrapa la télécommande, alluma le téléviseur et lui mit un dessin animé. Elle se colla alors contre lui et regarda la tv. Il profita de ce moment de calme pour refermer les yeux mais ça ne dura qu’un court instant car la fillette le rappela à l’ordre.
-Oh pourquoi tu dors ?
-Je dors pas ! Lâcha-t-il en geignant plus qu’autre chose.
-J’ai faim, toi non ?
-Pas vraiment non ! Mais sous son regard de petit chien battu, il ne put lui résister bien longtemps et se résigna à se lever.
-Qu’est-ce que tu veux manger ?
-Des crêpes au chocolat ! Lui sourit Miley avec des petites étincelles dans les yeux, ravie d’être arrivée à ses fins. Elle le suivit dans la cuisine et le regarda préparé les affaires.
-Je peux faire avec toi ? Interrogea-t-elle espérant bien sur un oui.
Jane acquiesça devant la petite frimousse de la miss devant lui. Comment résister à cet enfant ? il allait devoir y réfléchir sérieusement.
Ils commencèrent dans la joie et la bonne humeur la préparation du petit déjeuner.

Lisbon se réveilla grâce à la délicieuse odeur qui lui parvint au nez. Lorsqu’elle ouvrit les yeux, elle vit que le soleil brillait déjà bien, elle regarda l’heure, il allait être 9h30. Elle se remémora alors les événements des derniers jours et surtout de la veille. On l’avait obligé à prendre une gamine sous son aile. Elle soupira à cette idée, son supérieur était totalement persécuté. Elle repensa alors à la soirée d’hier et cette petite fille qui était venue se blottir dans ses bras pour dormir. C’était donc ça, cette sensation de vide, de froid, lorsqu’elle s’était éveillé seule. Ce petit corps endormi contre sa poitrine lui manquait déjà. Elle se rappela alors de Jane endormi dans son divan et ne tarda pas à l’associé à l’agréable odeur qui se baladait dans son appartement. Elle se leva et à pieds nus et seulement vêtue de son large t-shirt, elle rejoignit la cuisine.
Elle arriva alors devant un spectacle qu’elle trouva superbe, Jane entrain de cuisiner pour une enfant apparemment affamée. La fillette avait un sourire radieux sur le visage et regardait Jane comme si c’était un ange tombé du ciel. Soudain, l’idée flotta dans sa tête qu’elle était prête à voir ce spectacle tous les matins. Mais elle se ravisa et secoua la tête, il était temps qu’elle se reprenne mais elle ne put empêcher son cœur de se serrer, « c’était donc à ça que ressemblait la vie de Patrick Jane avant John le rouge ».
-Tiens donc, voilà une marmotte ! Sourit Jane, en la sortant de ses pensées, il fit voyagé son regard le long du corps de Lisbon, il ne put pas détacher son regard de ses jambes.
-Oui, une marlotte ! Renchérit Miley arrachant un sourire aux deux adultes qui revinrent à la réalité. Lisbon se rapprocha, salua Jane et fit un léger bisou à l’enfant se sentant soudainement gênée et ne sachant pas comment réagir. Le consultant sourit devant son malaise mais s’abstint de tout commentaire.
-Asseyez-vous ! Vous avez faim ? Celle-ci acquiesça et se retrouva avec une crêpe devant elle.
Ils déjeunèrent tous les trois dans une ambiance chaleureuse presque familiale.
-On fait quoi aujourd’hui ? Lisbon pensa d’abord à son travail mais elle se reprit, elle ne pouvait pas laisser cette enfant s’ennuyer toute la journée pendant qu’elle fouillait dans la paperasse. Elle jeta alors un coup d’œil à l’extérieur et devant ce si beau soleil de Mai, elle lança.
-Un tour au parc ça vous dit ?
Le sourire de Miley s’élargit et elle acquiesça en se levant de table.
-je pourrais faire de la balançoire ?
-Si tu es sage ! Répondit Lisbon ne perdant pas le nord. Maintenant fini de déjeuner, ensuite on ira te laver.
Ils finirent ainsi de déjeuner et partirent s’apprêter. Lorsqu’elles retrouvèrent Jane au salon, celui-ci annonça.
-Je vais aller me changer aussi et je vous rejoins là-bas, savez-vous me conduire jusque chez moi ? demanda-t-il. Celui-ci avait envie de laisser pour une fois son costume trois pièces et d’être à laisse. Lisbon elle avait en effet laissé de côté sa tenue de travail traditionnelle pour un jean et un T-shirt.
-Pas de soucis, Miley et moi on va allez faire quelques magasins avant de nous rendre au parc. Elle a besoins d’une tenue ou deux. La fillette soupira.
Ils quittèrent alors l’appartement, Ils allèrent déposer comme convenu Jane et les filles se rendirent au centre commercial.


Elles arrivèrent deux petites heures plus tard au parc, Miley avait voulu mettre une nouvelle tenue et Lisbon avait cédé. Elle portait un short et un petit t-shirt à l’effigie de Dora. La fillette se baladait fièrement, voulant exhiber aux yeux de tous, sa nouvelle tenue.
Elles s’installèrent sur la pelouse en face des jeux. Et Miley alla jouer restant toujours à distance plus que raisonnable de Lisbon, c’est-à dire 1m ou deux. Elle qui voulait tant aller joué à la balançoire, restait plutôt très méfiante et pas très pressée. Du coup, elle jouait sur la pelouse, s’inventant des amis imaginaires.
-Bonjour ! Salua poliment une voix d’homme. Surprise, Lisbon se retourna et tomba face à face avec un inconnu. Quoi que, non à bien y réfléchir elle avait déjà vu cet homme, mais où ?
-Je suis Marc, on s’est rencontrée l’autre soir. Expliqua-t-il alors un peu mal à l’aise devant l’oubli de Lisbon.
-Oh, oui, Excusez-moi j’étais distraite et j’ai été surprise. Bonjour, lâcha-t-elle enfin.
-pas de soucis ! L’homme sembla réfléchir avant de se lancer et de demander gentiment.
-ça vous dirait un café ? Mais ils furent interrompus.
-Bonjour ! Marc, c’est bien ça ? Interrogea moqueusement Jane.
-oui en effet !
-Quelle belle journée n’est-ce pas ? Continua-t-il voulant s’amuser un peu. Il fit alors signe à Miley qui vint lui faire un bisou avant de retourner à son jeu. Il lança alors un sourire qui sonnait très faux à l’homme en face de lui. Celui-ci très mal à l’aise ne savait plus où se mettre.
-ça été au magasin ? Se tourna-t-il alors vers Lisbon, en se mettant à sa hauteur et glissant le bras dans son dos. Celle-ci répondit par l’affirmatif sans pouvoir contrôler le frisson qui monta en elle.
-Elle a voulu mettre ses nouveaux vêtements, je n’ai pas pu lui dire non ! Expliqua-t-elle.
-Comme d’habitude ! Sourit-il de plus belle en sautant sur l’occasion. Il se retourna alors vers le Marc.
-Vous vouliez quelque chose Marc ?
-non, juste dire bonjour !
-Et bien bonjour ! Clôtura-t-il sans scrupule. L’homme se leva, les salua poliment et partit sous le sourire moqueur de Jane.
-Et c’est comme ça que vous voulez que je trouve un homme ? Le taquina Lisbon.
-Je vous l’ai déjà dis ! Lui ce n’est pas un homme pour vous ! Expliqua lentement Jane de son ton sur de lui.
-Ah oui et c’est quoi un homme pour moi ?
-Vous le savez déjà au fond de vous ! Joua-t-il intrépide.
-Grand, brun, le regard profond, mauvais garçon, énuméra-t-elle rentrant dans son jeu.
-Pff ! Que de futilité ! Il s’allongea alors dans l’herbe, laissant toujours sa main dans son dos, elle ne chercha pas à l’enlever trouvant la source de chaleur confortable. Ils échangèrent un long regard et se sourirent.
Dix minutes plus tard, une boule d’énergie lui sauta dessus.
-Tu viens à la balançoire avec moi ? Supplia-t-elle.
-Peux pas, je suis trop grand ! Répondit-il.
-Stp, sois gentil !
-Mais je fais que ça, être gentil. Teresa lâcha un rire moqueur pour l’embêter. Il se leva et suivit la fillette.
Lisbon les observa alors et trouva ce moment délicieux, encore un de plus. Elle ne put retenir un petit soupir, elle voulait profiter de ces petits moments un peu spéciaux, peut-être qu’elle n’aurait plus la change d’en connaître. Alors oui, elle voulait quand même profiter un peu de cette petite fille, tombée du ciel et de cet homme qui n’était né que pour l’enquiquiner mais nécessaire à sa vie actuelle. Pour la énième fois depuis le début de cette journée, elle secoua la tête comme pour chasser ses idées.
-Un pique-nique patron ça vous dit ? Entendit-elle dans son dos, elle se retourna mais avait déjà reconnu Rigsby.
-Que faites-vous là ? Interrogea-t-elle surprise de les voir.
-Jane nous a appelés pour nous demander si on faisait quelque chose et nous voilà ! Annonça-t-il tout content.
Elle ne sut quoi dire, alors elle se contenta de leur renvoyer leur sourire chaleureux.
Ils s’installèrent à côté d’elle et quelques minutes plus tard Jane revint avec Miley à bras, il la déposa par terre et elle vint se mettre entre les jambes de Lisbon.
-Miley, Dis bonjour à Grace et à Wayne ! Dit-elle en utilisant les prénoms de ces subalternes. La fillette un peu plus timide, leur fit quand même un bisou.
Jane les salua enchanté de leur présence. Et Rigsby ne tarda pas à ouvrir la boîte comportent des beignets pour les distribuer. La fillette ne cacha plus son sourire une fois qu’elle eut eu le sien.
-pourquoi t’es si grand ? Demanda soudainement Miley à Rigsby. Grace ne put retenir un sourire ainsi que les deux autres.
-Je ne sais pas, c’est comme ça !
-Peut-être que c’est parce que tu manges beaucoup ! Proposa la fillette, provoquant ainsi les rires des adultes autour.
Patrick Jane observa ses amis toute l’après-midi, il ne put s’empêcher de penser qu’ensemble ils formaient une vraie famille. Dommage qu’il manquait Cho. En perdant sa femme et sa fille, il croyait avoir tous perdu à vie et ça avait été le cas pendant une très longue période, mais ensuite ils avaient surgi dans sa vie ou plutôt il avait surgi dans la leur. Ils l’avaient accepté avec ses qualités et ses nombreux défauts et aujourd’hui il était fier d’avoir cette nouvelle famille. Et surtout il était heureux de la connaître, de susciter ainsi son intérêt et même s’il n’était pas encore prêt un jour peut-être il envisagerait de partager avec elle plus qu’une amitié.
En tout cas, il n’avait pas été capable de protéger sa femme et sa fille, mais il ne referait plus l’erreur et pour sa nouvelle famille il se sacrifierait et les protègerait, il serait là pour elles. Son regard s’attarda alors sur Lisbon et Miley, heureuse de s’être trouvée.



Il était 20h quand Lisbon, Jane et Miley rentrèrent. Le consultant les avait suivit dans sa voiture. La fillette malgré sa fatigue n’arrêtait pas de parler et de gesticuler dans tous les sens.
Ils installèrent devant la télé comme si c’était tout naturel de se retrouver là tous les trois et Miley vint se mettre sur Jane qui en profita pour lui parler.
-Miley ? La fillette se détourna alors de la télévision.
-J’aimerai savoir, pourquoi étais-tu dans le placard ? La fillette commença par se recroqueviller sur elle-même mais après quelques caresses rassurantes de Jane dans le dos, elle expliqua brièvement.
-Je me cachais !
-pourquoi ? Elle haussa les épaules.
-Pour pas qu’on me trouve.
- Pourquoi tu ne voulais pas qu’on te trouve.
- Parce que j’avais peur !
-peur de quoi ?
-Du bruit !
-Quel bruit ?
-Je ne sais plus ! Je ne veux pas le dire ! Râla-t-elle en frottant les yeux.
-Ok miss, ça sera tout pour aujourd’hui! Intervint Lisbon. Maintenant pyjamas et au lit !
-Oh je veux regarder la télé un petit peu ! Fit-elle une mine toute triste.
- Quand on veut, on n’a pas ! S’exclama l’agent en la reprenant.
-Je voudrais bien regarder un peu un dessin animé ! Reprit l’enfant.
-On fera ! Viens toujours mettre ton pyjama.
-Hello Kity alors !
Elles allèrent toutes les deux dans la salle de bain, et ressortirent une demi-heure plus tard.
La fillette s’installèrent près de Jane et se lova contre lui dans une position agréable, elle ne tarda pas à s’endormir.
Jane la prit alors dans ses bras et alla la mettre dans son lit. Il revint alors près de Lisbon.
-Elle dort !
-Ouf ! Lâcha Lisbon sous un sourire épuisé.
-La vie de famille est épuisante ! Souligna-t-il ironiquement. Elle hésita un instant avant d’oser poser la question qui lui brulait les lèvres.
-C’était comme ça pour vous aussi ? Il se sentit alors très mal à l’aise, il détestait parler de son passé mais il n’avait aucune envie de gâcher cette journée.
-Parfois oui ! Il ne s’étala pas plus, il n’en avait pas besoin et surtout pas l’envie. Elle le comprit car elle n’insista pas. Elle se leva et passa à côté de lui.
-Restez ! Pour ce soir ! Miley sera contente demain matin ! Essaya-t-elle de s’expliquer ce besoin qu’elle avait de le savoir là. Il acquiesça et avant qu’elle eut disparut de sa vue, l’interpella.
-Lisbon ! Elle se retourna. On a passé une bonne journée ! Sourit-il.
-Magnifique !
avatar
Dawnie
Distributeur de café
Distributeur de café

Féminin Personnage préféré : Patrick Jane
Loisirs : beaucoup
Localisation : belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Miley ^

Message  Dawnie le Jeu 10 Nov 2011 - 22:52

coucou voilà vous allez voir ce chapitre en nouveau message mais c'est une mauvaise manipulation de ma part! je suis pas très douée avec tout ça je suis vraiment désolé! je me demande juste comment je dois faire pour passé à une deuxième page pour ma fiction mais enfin !! scratch Embarassed
voilà alors désolé donc comme prévu voilà le quatrième chapitre qui laisse de côté l'enquête pour des moments plus légers !!

N'hésitez pas à venir me mettre des reviews et me dire ce que vous pensez surtout si c'est trop nian nian dites le moi.
Alors encore désolé pour mes erreur de manipulation.
merci beaucoup pour vos reviews. :thank3:

Chapitre 4:Détente pour un dimanche.

Le retour jusque chez elle parut long à Lisbon, l’atmosphère entre eux était tendue et ça l’énervait. Elle se retourna vers lui et c’est là qu’elle réalisa qu’il n’avait pas sa voiture.
-Je vous déposerai tantôt, dit-elle en sortant. Miley qui s’était assoupie à l’arrière pendant le trajet, se réveilla légèrement lorsqu’elle la prit dans ses bras pour la porter jusqu’à l’appartement.
-Vous avez l’intention de rester là ? Lui demanda-t-elle à bout de nerf.
-c’est demandé si gentiment ! Ironisa Jane.
-Oh désolé ! Auriez-vous l’obligeance de bien vouloir descendre de mon véhicule pour monter dans mon chaleureux appartement qui n’attend que nous ! Essaya de plaisanter Lisbon en retrouvant son sens de la répartie.
-Ah c’est mieux ! D’accord ! Il monta alors en passant devant jusqu’à son appartement, il la vit arrivé avec Miley dans les bras et ne put s’empêcher de sourire devant ce tableau. Il ressentit à léger pincement au cœur mais il se força à l’ignorer ce n’était pas le moment de repartir dans son passé, il y passait déjà assez de temps la nuit.
-Qu’est-ce que vous regardez comme ça ? Demanda Lisbon agacée par son comportement.
-Rien ! Sourit-il encore plus.
-ça vous dérangerait de me donner un coup de main ?! Ragea son amie.
-Non pas vraiment. Il lui prit ses clés et lui ouvrit la porte, elle alla déposer Miley dans le divan et alluma sa télévision. Elle partit directement dans la cuisine, il était déjà près de 17 h et la journée n’avait pas été de tout repos surtout pour la petite qui somnolait dans son divan. Elle prépara un thé à son consultant et se fit une tasse de café.
- Pourquoi vos cartons ne sont toujours pas rangés ?
-Pas le temps ! Dit-elle évasivement. Il la fixa un bon moment. Arrêtez de me regarder comme ça !
-Comment ? Fit innocemment Jane.
-Comme ça ! Vous essayez encore de lire en moi ! Je ne les range pas parce que de toute façon je ne suis jamais là. Oh laissez tomber ! Ça ne vous regarde pas !
-Oh Lisbon, Lisbon ! Vous avez vraiment besoins d’un homme ici ! Se moqua-t-il de plus belle. Elle ne prit même pas la peine de lui répondre et l’ignora, il suivit alors son regard et vit qu’elle observa Miley. Elle avait une expression qu’il avait rarement vue sur son visage, il pouvait y lire de la tristesse, de la peur mais une certaine envie aussi. Cette fillette faisait remonter beaucoup de chose en Lisbon mais quoi ? Il se promit de le découvrir.
-Arrêtez de m’observer ! Ça devient flippant ! Sourit-elle légèrement.
-Il faudra un jour lui poser des questions ! Annonça-t-il en désignant l’enfant.
-Je vous laisse l’honneur !
Ils burent leur boisson respectif dans le calme et s’assit à la table.
-J’ai un peu faim ! Surgit alors Miley réveillé mais un peu endormie.
-ça c’est une bonne idée ! Manger ! Intervient Jane. Qu’est-ce qu’on mange ?
-Je n’ai vraiment pas grand-chose ! Soupira Lisbon pas habitué à avoir une enfant chez elle et de devoir la nourrir, elle ressentit un moment de découragement, elle n’y arriverait jamais, élevé une enfant ce n’était pas pour elle, même si c’était pour une courte période encore indéterminée, elle avait donné étant jeune, elle ne savait plus s’y prendre et n’avait pas la force de le faire. Jane mit sa main sur son épaule et plongea son regard dans le sien, la tension partit comme elle était venue. Il se mit à fouillé dans les placards.
-des pâtes ça vous dit ?
-A la sauce tomate ? demanda timidement Miley.
-Comme vous voulez ! Elles acquiescèrent toutes les deux tous sourires, Lisbon, ravie de se faire servie et en même temps un peu perdue.
-Et vous, vous allez à la douche ! Lui intima Jane en la poussant en dehors de la cuisine, je m’occupe du reste.
-ça veut dire quoi ça ? Questionna indignée Lisbon.
-qu’une douche vous fera le plus grand bien ! Non, vraiment croyez-moi.
Elle se retourna surprise mais bien décidée à profité un peu, elle alla dans sa salle de bain.
Arrivé dans cette pièce, elle se regarda dans le miroir, en effet elle avait besoins d’une bonne douche. Ses traits étaient tirés, elle était toute blanche mais soudain un fin sourire étira ses lèvres. Jane était dans sa propre cuisine et faisait le souper pour elle. Elle secoua la tête en souriant bêtement comme une adolescente, n’importe quoi. Il était là par pure gentillesse, et parce qu’il y avait Miley. Elle se déshabilla et monta dans la douche. Elle en ressortit 20 minute plus tard, toute remise à neuve, il n’avait pas tord tout compte fait, elle en avait vraiment besoins. Elle passa dans sa chambre, le temps était fort lourd et elle n’avait aucune envie de souffrir de la chaleur, elle passa une robe légère qu’elle trouva dans sa garde robe, elle ne se souvenait même plus qu’elle l’avait, ni qu’elle avait déjà mis une robe d’ailleurs. Elle avait envie de fraîcheur et peut-être un peu de surprendre, elle essuya ses cheveux passa un coup de brosse dedans et les laissa tomber sur ses épaules.
Elle ne prit même pas le temps de se regarder dans le miroir certainement de peur de changer d’avis et de mettre d’autres vêtements.
Pendant ce temps là, Patrick et Miley était dans la cuisine entrain de faire le souper.
-Vas-y mets les pates ! Stop ! Bravo ! Ils se tapèrent dans la main et Miley lui renvoya un sourire éblouissant.
-Quel âge tu as Miley ? Lui demanda-t-il même s’il savait déjà la réponse.
-4 ans.
-Tu sais beaucoup de chose pour ton âge ! La félicita-t-il.
-C’est ma maman qui m’a appris ! Annonça-t-elle en perdant son sourire. Je suis très triste, tu crois que ça va passer ?
-Pas tout de suite, mais un jour oui !
-Pourquoi tu es triste toi ?
-Je ne suis pas triste ! S’exclama-t-il surpris.
-Pourtant je le vois dans le fond de tes yeux et Teresa aussi mais si tu ne veux pas me dire pourquoi, ce n’est pas grave.
-T’es une petite fille adorable ! La complimenta-t-il en souriant devant son innocence et sa curiosité.
-Oui ! Ma maman disait que j’étais spéciale ! Dit-elle d’un petit sourire triste sans modestie.
C’est ce moment que choisit Lisbon pour arriver, Jane la fixa un moment surpris. Il la trouva très belle, elle était séduisante, quel homme ne l’aurait pas trouvé à son goût à cet instant précis.
-T’es belle ! Exprima Miley en disant tout haut ce que pensait Jane tout bas.
-Venez Lisbon, Miley a préparé les pâtes, on va manger ! Sourit-il à l’enfant en l’invitant à s’asseoir, il installa la fillette sur une chaise et servit les assieds.
-Vous êtes ravissante ! Vous devriez mettre des robes plus souvent ! Murmura-t-il en donnant son assiette à son amie. Celle-ci ne put s’empêcher de rougir devant ce compliment, elle était ravie de l’effet estompé. Mais devenait-elle folle ? Certainement.
Ils mangèrent dans une ambiance décontractée, discutèrent de plusieurs sujets légers et Miley rigola plusieurs fois aux plaisanteries de Jane. Ils débarrassèrent ensuite la table, firent la vaisselle pendant que Miley regardait la télé. Il était presque 20h quand ils allèrent la rejoindre.
Celle-ci se redressa et vint se placer entre eux deux, se collant un peu plus à Lisbon.
-Pourquoi est-ce qu’on a fait ça à ma maman ? Demanda soudainement l’enfant. C’était ma maman, je ne la verrai plus jamais !Dit-il sans retenir ses larmes.L’agent du CBI soupira et après un regard à Jane se lança dans un semblant d’explication.
-Je ne sais pas encore, mais on va trouver pourquoi ! Tu sais parfois les gens font des choses males et on ne peut pas comprendre leur geste. C’était très compliqué pour un enfant de comprendre c’est choses, déjà pour un adulte parfois ce n’était pas simple, son cœur se serra pour cette petite fille, et elle resserra son étreinte, lui faisant ainsi comprendre qu’elle était là.
-Mais tu sais, poursuivit-elle. Toute l’aide qu’on peut avoir est la bienvenue, pour trouver qui a fait ça, on a besoins de comprendre certaine chose et de savoir certains détails. Miley est-ce que tu as vu ou entendu quelque chose ? La fille se referma comme une huître, elle ne fit ni oui ni non, elle se replia sur elle-même et se recula un petit peu. Lisbon s’en voulut immédiatement d’être à l’origine de son changement d’humeur, elle venait de rompre un lien. Jane lui toucha la main pour la rassurer et ça lui fit comme un électrochoc. Elle se mit de suite debout pour mettre de la distance entre eux.
-Bon, je vais rentrer chez moi ! Signala Jane en se levant à son tour.
-Non ! S’exclama de suite Miley des petites larmes dans ses yeux prêtes à couler à tout moment, pour la deuxième fois de la soirée.
-Je n’ai pas le choix, je ne suis pas chez moi ! Souligna-t-il.
-Oh STP, Teresa dit lui qui peut rester ! Pour cette nuit ! Lisbon ne voyait pas pourquoi elle n’aurait pas dit oui, savoir qu’il allait se retrouver seul à ruminer et à réfléchir ne lui plaisait de tout façon pas, alors Miley n’avait pas eu une si mauvaise idée, et puis il dormirait dans le divan.
-Bien sur ! Il peut dormir pour cette nuit ! Flatté mais un peu mal à l’aise, Jane accepta. Il allait dormir sur le divan, seul. Ce n’était pas comme si, Lisbon allait dormir à côté de lui habillée de cette robe ou encore… Stop les pensées trop bizarres.
Ils regardèrent alors un dessin animé avec Miley, Anastasia, mais celle-ci ne tarda pas à s’endormir après cette dure et éprouvante journée. Lorsque le film se termina, Lisbon se leva prit Miley dans ses bras et la monta dans la chambre d’amis. Elle se changea pour se mettre en tenue de nuit, elle mit son t-shirt Lisbon, et redescendit un oreiller et une couverture à Jane.
-Désolé de m’incruster ! S’excusa faussement Jane.
-N’importe quoi ! Si je n’avais pas voulu vous voir rester, je vous aurais mis dehors !
-Vous n’auriez jamais fait ça ! Sourit Jane avec une certaine arrogance.
-Vous voulez qu’on essaye pour voir ? Joua-t-elle en se rapprochant un peu. C’est à ce moment qu’il remarqua qu’elle n’avait que son grand t-shirt qui laissait entre voir beaucoup de chose dans son imagination, il devenait vraiment fatigué.
-Bonne nuit Lisbon! Annonça-t-il en parcourant le peu d’espace qui les séparait, il lui effleura la joue des lèvres et murmura à son oreille.
-C’est pour moi faire de beaux rêves. S’expliqua-t-il pour justifier son geste.
Surprise et un peu chamboulé, Teresa lança un léger « bonne nuit » et alla dans son lit. Elle se glissa dans son lit et quelques minutes plus tard une petite forme aux cheveux blonds vient la rejoindre et se lover contre elle. Elle lui embrassa le haut du crâne et s’endormit avec un sourire sur les lèvres. Elle tenait dans ses bras un petit trésor de la vie et un autre dormait sur son divan.


-Teresa le soleil est levé ! Secoua lentement Miley.
-Oh pas maintenant ! La fillette soupira mais tenant plus sortit du lit et se dirigea vers le salon à petits pas. Elle se rapprocha doucement de Jane, essayant de voir s’il était réveillé mais celui-ci semblait dormir à point fermé. L’enfant se rapprocha quand même et le secoua à son tour.
-Patrick ! Fit-elle doucement, elle répéta son geste une fois ou deux avant qu’il ouvre enfin les yeux. Elle lui fit alors le plus beau sourire qu’elle pouvait lui offrir, se rappelant comment ça maman n’aimait pas quand elle allait la réveiller.
-Patrick, je suis plus fatiguée, moi ! Expliqua Miley.
-Vient ! Dit-il en se reculant vers le fond du divan pour laisser la petite se mettre, celui-ci ne se fit pas prier et monta carrément sur lui.
-Tu es réveillé ? lui demanda-t-elle.
-Je crois que oui ! Se moqua-t-il gentiment en lui faisant un sourire encore endormi.
-Teresa elle veut pas se lever ! Se plaignit-elle.
-laisse-la, elle se repose.
-Mais je m’ennuie.
Patrick regarda alors l’heure, il était 8h30. Normale que la fillette soit déjà debout. Il attrapa la télécommande, alluma le téléviseur et lui mit un dessin animé. Elle se colla alors contre lui et regarda la tv. Il profita de ce moment de calme pour refermer les yeux mais ça ne dura qu’un court instant car la fillette le rappela à l’ordre.
-Oh pourquoi tu dors ?
-Je dors pas ! Lâcha-t-il en geignant plus qu’autre chose.
-J’ai faim, toi non ?
-Pas vraiment non ! Mais sous son regard de petit chien battu, il ne put lui résister bien longtemps et se résigna à se lever.
-Qu’est-ce que tu veux manger ?
-Des crêpes au chocolat ! Lui sourit Miley avec des petites étincelles dans les yeux, ravie d’être arrivée à ses fins. Elle le suivit dans la cuisine et le regarda préparé les affaires.
-Je peux faire avec toi ? Interrogea-t-elle espérant bien sur un oui.
Jane acquiesça devant la petite frimousse de la miss devant lui. Comment résister à cet enfant ? il allait devoir y réfléchir sérieusement.
Ils commencèrent dans la joie et la bonne humeur la préparation du petit déjeuner.

Lisbon se réveilla grâce à la délicieuse odeur qui lui parvint au nez. Lorsqu’elle ouvrit les yeux, elle vit que le soleil brillait déjà bien, elle regarda l’heure, il allait être 9h30. Elle se remémora alors les événements des derniers jours et surtout de la veille. On l’avait obligé à prendre une gamine sous son aile. Elle soupira à cette idée, son supérieur était totalement persécuté. Elle repensa alors à la soirée d’hier et cette petite fille qui était venue se blottir dans ses bras pour dormir. C’était donc ça, cette sensation de vide, de froid, lorsqu’elle s’était éveillé seule. Ce petit corps endormi contre sa poitrine lui manquait déjà. Elle se rappela alors de Jane endormi dans son divan et ne tarda pas à l’associé à l’agréable odeur qui se baladait dans son appartement. Elle se leva et à pieds nus et seulement vêtue de son large t-shirt, elle rejoignit la cuisine.
Elle arriva alors devant un spectacle qu’elle trouva superbe, Jane entrain de cuisiner pour une enfant apparemment affamée. La fillette avait un sourire radieux sur le visage et regardait Jane comme si c’était un ange tombé du ciel. Soudain, l’idée flotta dans sa tête qu’elle était prête à voir ce spectacle tous les matins. Mais elle se ravisa et secoua la tête, il était temps qu’elle se reprenne mais elle ne put empêcher son cœur de se serrer, « c’était donc à ça que ressemblait la vie de Patrick Jane avant John le rouge ».
-Tiens donc, voilà une marmotte ! Sourit Jane, en la sortant de ses pensées, il fit voyagé son regard le long du corps de Lisbon, il ne put pas détacher son regard de ses jambes.
-Oui, une marlotte ! Renchérit Miley arrachant un sourire aux deux adultes qui revinrent à la réalité. Lisbon se rapprocha, salua Jane et fit un léger bisou à l’enfant se sentant soudainement gênée et ne sachant pas comment réagir. Le consultant sourit devant son malaise mais s’abstint de tout commentaire.
-Asseyez-vous ! Vous avez faim ? Celle-ci acquiesça et se retrouva avec une crêpe devant elle.
Ils déjeunèrent tous les trois dans une ambiance chaleureuse presque familiale.
-On fait quoi aujourd’hui ? Lisbon pensa d’abord à son travail mais elle se reprit, elle ne pouvait pas laisser cette enfant s’ennuyer toute la journée pendant qu’elle fouillait dans la paperasse. Elle jeta alors un coup d’œil à l’extérieur et devant ce si beau soleil de Mai, elle lança.
-Un tour au parc ça vous dit ?
Le sourire de Miley s’élargit et elle acquiesça en se levant de table.
-je pourrais faire de la balançoire ?
-Si tu es sage ! Répondit Lisbon ne perdant pas le nord. Maintenant fini de déjeuner, ensuite on ira te laver.
Ils finirent ainsi de déjeuner et partirent s’apprêter. Lorsqu’elles retrouvèrent Jane au salon, celui-ci annonça.
-Je vais aller me changer aussi et je vous rejoins là-bas, savez-vous me conduire jusque chez moi ? demanda-t-il. Celui-ci avait envie de laisser pour une fois son costume trois pièces et d’être à laisse. Lisbon elle avait en effet laissé de côté sa tenue de travail traditionnelle pour un jean et un T-shirt.
-Pas de soucis, Miley et moi on va allez faire quelques magasins avant de nous rendre au parc. Elle a besoins d’une tenue ou deux. La fillette soupira.
Ils quittèrent alors l’appartement, Ils allèrent déposer comme convenu Jane et les filles se rendirent au centre commercial.


Elles arrivèrent deux petites heures plus tard au parc, Miley avait voulu mettre une nouvelle tenue et Lisbon avait cédé. Elle portait un short et un petit t-shirt à l’effigie de Dora. La fillette se baladait fièrement, voulant exhiber aux yeux de tous, sa nouvelle tenue.
Elles s’installèrent sur la pelouse en face des jeux. Et Miley alla jouer restant toujours à distance plus que raisonnable de Lisbon, c’est-à dire 1m ou deux. Elle qui voulait tant aller joué à la balançoire, restait plutôt très méfiante et pas très pressée. Du coup, elle jouait sur la pelouse, s’inventant des amis imaginaires.
-Bonjour ! Salua poliment une voix d’homme. Surprise, Lisbon se retourna et tomba face à face avec un inconnu. Quoi que, non à bien y réfléchir elle avait déjà vu cet homme, mais où ?
-Je suis Marc, on s’est rencontrée l’autre soir. Expliqua-t-il alors un peu mal à l’aise devant l’oubli de Lisbon.
-Oh, oui, Excusez-moi j’étais distraite et j’ai été surprise. Bonjour, lâcha-t-elle enfin.
-pas de soucis ! L’homme sembla réfléchir avant de se lancer et de demander gentiment.
-ça vous dirait un café ? Mais ils furent interrompus.
-Bonjour ! Marc, c’est bien ça ? Interrogea moqueusement Jane.
-oui en effet !
-Quelle belle journée n’est-ce pas ? Continua-t-il voulant s’amuser un peu. Il fit alors signe à Miley qui vint lui faire un bisou avant de retourner à son jeu. Il lança alors un sourire qui sonnait très faux à l’homme en face de lui. Celui-ci très mal à l’aise ne savait plus où se mettre.
-ça été au magasin ? Se tourna-t-il alors vers Lisbon, en se mettant à sa hauteur et glissant le bras dans son dos. Celle-ci répondit par l’affirmatif sans pouvoir contrôler le frisson qui monta en elle.
-Elle a voulu mettre ses nouveaux vêtements, je n’ai pas pu lui dire non ! Expliqua-t-elle.
-Comme d’habitude ! Sourit-il de plus belle en sautant sur l’occasion. Il se retourna alors vers le Marc.
-Vous vouliez quelque chose Marc ?
-non, juste dire bonjour !
-Et bien bonjour ! Clôtura-t-il sans scrupule. L’homme se leva, les salua poliment et partit sous le sourire moqueur de Jane.
-Et c’est comme ça que vous voulez que je trouve un homme ? Le taquina Lisbon.
-Je vous l’ai déjà dis ! Lui ce n’est pas un homme pour vous ! Expliqua lentement Jane de son ton sur de lui.
-Ah oui et c’est quoi un homme pour moi ?
-Vous le savez déjà au fond de vous ! Joua-t-il intrépide.
-Grand, brun, le regard profond, mauvais garçon, énuméra-t-elle rentrant dans son jeu.
-Pff ! Que de futilité ! Il s’allongea alors dans l’herbe, laissant toujours sa main dans son dos, elle ne chercha pas à l’enlever trouvant la source de chaleur confortable. Ils échangèrent un long regard et se sourirent.
Dix minutes plus tard, une boule d’énergie lui sauta dessus.
-Tu viens à la balançoire avec moi ? Supplia-t-elle.
-Peux pas, je suis trop grand ! Répondit-il.
-Stp, sois gentil !
-Mais je fais que ça, être gentil. Teresa lâcha un rire moqueur pour l’embêter. Il se leva et suivit la fillette.
Lisbon les observa alors et trouva ce moment délicieux, encore un de plus. Elle ne put retenir un petit soupir, elle voulait profiter de ces petits moments un peu spéciaux, peut-être qu’elle n’aurait plus la change d’en connaître. Alors oui, elle voulait quand même profiter un peu de cette petite fille, tombée du ciel et de cet homme qui n’était né que pour l’enquiquiner mais nécessaire à sa vie actuelle. Pour la énième fois depuis le début de cette journée, elle secoua la tête comme pour chasser ses idées.
-Un pique-nique patron ça vous dit ? Entendit-elle dans son dos, elle se retourna mais avait déjà reconnu Rigsby.
-Que faites-vous là ? Interrogea-t-elle surprise de les voir.
-Jane nous a appelés pour nous demander si on faisait quelque chose et nous voilà ! Annonça-t-il tout content.
Elle ne sut quoi dire, alors elle se contenta de leur renvoyer leur sourire chaleureux.
Ils s’installèrent à côté d’elle et quelques minutes plus tard Jane revint avec Miley à bras, il la déposa par terre et elle vint se mettre entre les jambes de Lisbon.
-Miley, Dis bonjour à Grace et à Wayne ! Dit-elle en utilisant les prénoms de ces subalternes. La fillette un peu plus timide, leur fit quand même un bisou.
Jane les salua enchanté de leur présence. Et Rigsby ne tarda pas à ouvrir la boîte comportent des beignets pour les distribuer. La fillette ne cacha plus son sourire une fois qu’elle eut eu le sien.
-pourquoi t’es si grand ? Demanda soudainement Miley à Rigsby. Grace ne put retenir un sourire ainsi que les deux autres.
-Je ne sais pas, c’est comme ça !
-Peut-être que c’est parce que tu manges beaucoup ! Proposa la fillette, provoquant ainsi les rires des adultes autour.
Patrick Jane observa ses amis toute l’après-midi, il ne put s’empêcher de penser qu’ensemble ils formaient une vraie famille. Dommage qu’il manquait Cho. En perdant sa femme et sa fille, il croyait avoir tous perdu à vie et ça avait été le cas pendant une très longue période, mais ensuite ils avaient surgi dans sa vie ou plutôt il avait surgi dans la leur. Ils l’avaient accepté avec ses qualités et ses nombreux défauts et aujourd’hui il était fier d’avoir cette nouvelle famille. Et surtout il était heureux de la connaître, de susciter ainsi son intérêt et même s’il n’était pas encore prêt un jour peut-être il envisagerait de partager avec elle plus qu’une amitié.
En tout cas, il n’avait pas été capable de protéger sa femme et sa fille, mais il ne referait plus l’erreur et pour sa nouvelle famille il se sacrifierait et les protègerait, il serait là pour elles. Son regard s’attarda alors sur Lisbon et Miley, heureuse de s’être trouvée.



Il était 20h quand Lisbon, Jane et Miley rentrèrent. Le consultant les avait suivit dans sa voiture. La fillette malgré sa fatigue n’arrêtait pas de parler et de gesticuler dans tous les sens.
Ils installèrent devant la télé comme si c’était tout naturel de se retrouver là tous les trois et Miley vint se mettre sur Jane qui en profita pour lui parler.
-Miley ? La fillette se détourna alors de la télévision.
-J’aimerai savoir, pourquoi étais-tu dans le placard ? La fillette commença par se recroqueviller sur elle-même mais après quelques caresses rassurantes de Jane dans le dos, elle expliqua brièvement.
-Je me cachais !
-pourquoi ? Elle haussa les épaules.
-Pour pas qu’on me trouve.
- Pourquoi tu ne voulais pas qu’on te trouve.
- Parce que j’avais peur !
-peur de quoi ?
-Du bruit !
-Quel bruit ?
-Je ne sais plus ! Je ne veux pas le dire ! Râla-t-elle en frottant les yeux.
-Ok miss, ça sera tout pour aujourd’hui! Intervint Lisbon. Maintenant pyjamas et au lit !
-Oh je veux regarder la télé un petit peu ! Fit-elle une mine toute triste.
- Quand on veut, on n’a pas ! S’exclama l’agent en la reprenant.
-Je voudrais bien regarder un peu un dessin animé ! Reprit l’enfant.
-On fera ! Viens toujours mettre ton pyjama.
-Hello Kity alors !
Elles allèrent toutes les deux dans la salle de bain, et ressortirent une demi-heure plus tard.
La fillette s’installèrent près de Jane et se lova contre lui dans une position agréable, elle ne tarda pas à s’endormir.
Jane la prit alors dans ses bras et alla la mettre dans son lit. Il revint alors près de Lisbon.
-Elle dort !
-Ouf ! Lâcha Lisbon sous un sourire épuisé.
-La vie de famille est épuisante ! Souligna-t-il ironiquement. Elle hésita un instant avant d’oser poser la question qui lui brulait les lèvres.
-C’était comme ça pour vous aussi ? Il se sentit alors très mal à l’aise, il détestait parler de son passé mais il n’avait aucune envie de gâcher cette journée.
-Parfois oui ! Il ne s’étala pas plus, il n’en avait pas besoin et surtout pas l’envie. Elle le comprit car elle n’insista pas. Elle se leva et passa à côté de lui.
-Restez ! Pour ce soir ! Miley sera contente demain matin ! Essaya-t-elle de s’expliquer ce besoin qu’elle avait de le savoir là. Il acquiesça et avant qu’elle eut disparut de sa vue, l’interpella.
-Lisbon ! Elle se retourna. On a passé une bonne journée ! Sourit-il.
-Magnifique !

avatar
Dawnie
Distributeur de café
Distributeur de café

Féminin Personnage préféré : Patrick Jane
Loisirs : beaucoup
Localisation : belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Miley ^

Message  Johel le Jeu 10 Nov 2011 - 23:11

Joli chapitre tout en douceur et en tendresse
La petite Miley qui rapproche doucement Jane et Lisbon
Il y a toujours les chamailleries mais on sent une évolution dans les relations bravo

_________________

"Merci à voilà pour ce superbe kit"

"Aussi longtemps qu'on médite sa vengeance, on garde sa blessure ouverte - T. Fuller"
avatar
Johel
In Jane we trust

Féminin Personnage préféré : Jane et Cho
Loisirs : Lecture, ciné, jeux vidéo et suuuurf !
Localisation : près de l'océan

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Miley ^

Message  MadMouse le Jeu 10 Nov 2011 - 23:35

J'ai bien aimé ton nouveau chapitre !
Il me tarde de voir la suite ! Wink
avatar
MadMouse
Livreur de Pizza
Livreur de Pizza

Féminin Personnage préféré : Lisbon, Jane et Cho bien sur !
Localisation : Chut, c'est un secret !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Miley ^

Message  Dawnie le Sam 12 Nov 2011 - 20:55

merci beaucoup pour vos reviews! ça fait plaisir! j'espère que mes chapitre ne vous lasse pas!
n'hésitez pas à me le dire!
alors pour ce chapitre retour à l'enquête qui est encore loin d'être résolue!

voilà study

Chapitre 5: Mannequin et styliste.

Jane et Lisbon arrivèrent largement en retard au bureau du CBI le lundi matin, en effet il était déjà un peu plus de 10h.
Il faut dire que Lisbon n’avait pas encore l’habitude de devoir préparer une enfant qui ne voulait pas se réveiller le matin. Heureusement qu’elle avait eu la bonne idée de la lavé la veille au soir.
-Salut tout le monde, oui je sais je suis en retard ! Salua-t-elle sous le regard moqueur de ses collègues. Allez, on ne traine pas, briefing directement. Miley tu reste dans mon bureau et tu dessine d’accord ? L’enfant acquiesça de mauvais gré, pas rassurée à rester toute seule.
Les adultes allèrent se mettre autour de la table prévu aux réunions d’équipe.
-Alors dîtes-moi, avons-nous du nouveau ? Cho, Rigsby ?
-Jim Stinkers à bien séjourné à l’orphelinat lors de son enfant, il est arrivé à 1 an et en est parti à 5. Apparemment c’était un enfant très sage. Nous avons repris son dossier. Cho tendit le document à Lisbon qui le tendit à Jane qui lui faisait des grands signes.
-Par contre, il y serait retourné il y a deux mois pour ouvrir un dossier, pour pouvoir adopter un enfant. Continua Rigsby, il donna également le dossier à sa patronne qui jeta un œil rapide avant de le tendre au consultant.
-Pourquoi vouloir adopter alors qu’il a Miley ? C’est étrange. Peut-être que sa femme n’était pas d’accord.
-Ou pas au courant ! Les surprit Jane. Vous avez vu sa signature quelque part vous ? Sa question resta en suspend dans l’esprit de tous. Elle l’a peut-être appris, ils se sont disputés et boum la catastrophe est arrivée ! Continua Jane en s’avançant dans scénario plausible.
-Il me semblait que le mari n’était pas le coupable ! Ironisa Lisbon.
-Il y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ! répondit-il du tac au tac. Mais non, ce n’est pas lui ! Je voulais juste voir ce que ça faisait de le dire. Les autres le regardèrent avec un soupire d’incompréhension et Lisbon secoua la tête masquant son sourire.
-Bon, continuons ! Van Pelt, tu as trouvé quelques choses dans les dossiers de l’agence ?
-J’ai jeté un coup d’œil sur la plus part des documents mais il m’en reste encore à contrôler. Répondit la rouquine.
Et ça a donné quelque chose ?
-Je ne suis pas très sur ! Mais quand j’ai contrôlé les comptes, il me semble avoir remarqué pas mal de problèmes d’argent. Apparemment l’argent commençait à manquer.
Elle montra le document en question ayant au préalable souligné ce qui était à remarquer.
-En effet, il n’avait pas assez d’argent pour les tissus ?
-J’ai questionné la secrétaire qui m’a informé qu’il pensait changer de marque mais il aurait eu une grosse dispute avec le styliste. Et sur la feuille, le tissu reste inchangé dans les commandes.
-Tu as son nom ?
-Tobey Witte.
-Autre chose ?
-En fait, peut-être bien, dans les fiches d’employé, j’ai remarqué que les mannequins ne restaient jamais plus de deux à trois semaines dans l’agence. Sauf un mannequin, Laora Chars. Finit-elle.
-Bien, très beau travail Van Pelt ! Félicita Lisbon, la jeune agent se sentit alors fière d’elle.
-Ok c’est pas mal tout ça ! Nous, nous avons rencontré la meilleure amie de Mme Stinkers. Et nous pouvons affirmer que celle-ci détestait Mr Stinkers.
-Ce n’est pas elle qui l’a tué ! Assura Jane.
-Elle reste néant moins un coupable potentiel. Insista Lisbon.
-Ce n’est pas parce qu’elle a refusé de prendre Miley qu’elle est coupable ! L’informa-t-il.
-ça n’a rien avoir ! Répondit la patronne légèrement irritée. Mais je reste professionnel et je me réfère aux preuves !
-Ah oui ! Aux preuves ? La questionna-t-il en l’énervant un peu plus par son haussement de sourcils.
Elle se détourna alors de Patrick Jane pour se concentrer sur le reste de son équipe.
-Alors, Cho et Rigsby vous venez avec nous à l’agence, vous irez questionner Mlle Chars.
-Van Pelt, tu continues à éplucher les dossiers et si tu as du nouveau tu me tiens au courant. Jane et moi nous allons questionner Tobey Witte.
Ils acquiescèrent et partit chacun de leur côté.
-Van Pelt, tu peux garder Miley ?
-Bien sur patron.
Lisbon lui lança un sourire reconnaissant avant de se diriger vers son bureau pour appelé Miley.
-Ecoute, Patrick et moi nous devons aller travailler. Tu vas rester avec Grace ! Jane la regarda surprit qu’elle utilise son prénom même pour s’adresser à l’enfant, il eut un semblant de frisson le long de sa colonne vertébrale lorsque son propre prénom avait franchi les lèvres de sa « patronne ». Il se reprit bien vite, pour que personne ne s’aperçoive de son trouble.
-Je peux venir avec vous ? Demanda avec envie Miley.
-Non ce n’est pas possible, je ne peux pas faire mon travail correctement si tu es avec nous !
-Mais je serai sage ! Argumenta l’enfant espérant que ça plaide en sa faveur.
-Ce n’est pas une question d’être sage, c’est une question de travail. Je ne peux pas te prendre avec. Expliqua fermement Lisbon en retrouvant son ton autoritaire. La fillette baisa les yeux vers le sol et fit mine de commencer à pleurer.
-Et pleurer ne te servira à rien, juste à te sentir malheureuse. Alors autant nous faire un bisou et on vient te rechercher dés qu’on a finit. Et si ça ne va pas tu nous téléphone à Patrick ou à moi.
Et deuxième fois, se réprimanda Jane. Cette manie devait passer. Il ne put retenir un léger sourire de franchir ses lèvres en écoutant Lisbon parler à l’enfant si calmement et avec tant de facilité. Il se demanda alors soudain pourquoi elle n’avait pas encore d’enfants. Il mit cette idée de côté mais se promit d’y revenir.
L’enfant releva la tête vers eux et leur offrit un petit sourire, montrant qu’elle avait comprit le message. Elle s’avança et leur fit un bisou, elle prit la main que Grace lui tendait pour partir avec elle mais elle se retourna.
-Dis tu reviens me chercher hein ? Interrogea-t-elle une dernière fois pour se rassurer.
-Oui promis ! Sourit Lisbon et la fillette lui fit son plus beau sourire. L’agent se releva alors et se retourna vers ses collègues.
-Quoi ? demanda-t-elle sévèrement. Ils lui répondirent par un sourire et partirent tous ensemble pour aller à l’agence des Stinkers.


A l’agence, ils se séparèrent en deux sous groupes, Cho et Rigsby d’un côté et Lisbon et Jane de l’autre. Ils partirent direct dans les ateliers de créations pour retrouver le styliste.
-C’était très touchant ! Commença Jane.
-Quoi ?
-Oui ! Ce petit moment avec Miley, c’était touchant ! Répéta-t-il.
-Oh, taisez-vous !
-Vous êtes douée ! Continua-t-il sans prendre en compte sa remarque.
-Ah ah ! Très marrant !
-Je suis sérieux ! Elle le regarda un moment dans les yeux avant de détourné son regard et de lâcher un :
-ça, c’est une première ! Faîtes-moi penser à le marquer au calendrier ! Patrick Jane est sérieux ! Se moqua-t-elle gentiment avec un sourire. Il le lui rendit sans autre provocation.
Ils arrivèrent alors aux ateliers.
-Bonjour, nous sommes l’agent Lisbon et Patrick Jane du CBI, nous enquêtons sur la mort de Mr et Mme Stinkers, nous aimerions parler à Mr Witte. Expliqua Lisbon à une jeune femme postée à l’entrée.
Elle les guida jusqu’au styliste en question. Celui-ci était entrain de crier sur un des employés sans vergogne.
-Mr Witte ?
-Quoi encore ? Aboya-t-il. Sans prendre en compte son ton d’énervement, Lisbon se présenta comme précédemment.
-Que puis-je faire pour vous ? Demanda-t-il de façon maniérée.
-Nous aimerions tout d’abord savoir où vous étiez Vendredi matin vers 7-8h.
-Comme tous les jours chez moi !
-Vous avez des témoins ?
-Je vis seul ! Souligna-t-il en fixant Jane. Mais mes voisins ont certainement du me voir partir comme tous les matins.
-Nous avons appris que vous aviez eu une dispute assez récemment avec Mr Stinkers. De quoi s’agissait-il ?
-Mon patron ne voulait plus prendre ce tissu, il voulait descendre de gamme sous prétexte que nous manquions de moyens. Mais comprenez-moi bien, je ne peux pas travaillez avec un bête tissu, j’ai besoin de qualité pour réaliser mes plus belles créations. Expliqua-t-il en faisant beaucoup de geste et en leur montrant les tenues qu’il avait confectionné.
-Bien et a-t-il changé d’avis ?
-Non pas vraiment ! avoua-t-il. Mais c’est moi qui donne les commandes à la secrétaire et je n’ai pas changé le tissu.
-Mr Stinkers était-il au courant ?
-Je ne crois pas !
-Il a découvert votre petit manège et vous l’avez tué parce qu’il voulait vous virer. Proposa Jane. Non, faux ! Vous n’êtes pas du genre à tué pour ça !
Patrick Jane était parti dans ses réflexions à voie haute.
-Mais par contre, étiez-vous amoureux de votre patron ? Parce qu’il était impossible pour vous de conclure avec lui.
-Pas du tout Mr Jane ! Sourit-il. Il n’était en rien mon genre. Trop à femme.
-Et quel est votre genre ?
-Voyons Mr Jane, disons, vous ! Exposa Tobey sous le regard moqueur de Lisbon. Ne faîtes pas semblant de ne pas voir mes signes.
-Bien merci beaucoup Mr Witte ! Restez à disposition ! Conclut Jane en saluant le styliste et en entraînant Lisbon à l’extérieur en quatrième vitesse.
-Pas de soucis, je reste à votre entière disposition ! Insista l’homme. Mais avant que les deux collègues aient le temps de quitter la pièce, il lâcha un :
-Dommage, qu’à chaque fois que je craque sur un homme, son cœur soit déjà prit !
Pour la première fois en entendant cette phrase, Jane ne pensa pas à sa défunte épouse mais ne put s’empêcher de faire glisser son regard sur Lisbon à côté de lui. Il se reprit immédiatement, s’engueulant mentalement.
Une fois à l’extérieure, Lisbon ne put plus se retenir et éclata de rire.
-Alors ça, c’est à raconter aux autres ! Rigola-t-elle encore plus devant sa tête. Au moins vous avez séduit quelqu’un. Continua-t-elle hilare.
-Comme si vous doutiez de mon pouvoir de séduction ! La piqua-t-il avec un sourire. Si je ne vous plaisais pas déjà, je mettrais tout en œuvre pour y parvenir ! Mais je ne dois pas me donner ce mal vu que c’est déjà fait. Lisbon cessa d’un coup de rire et le regarda dans les yeux avant d’y voir l’étincelle d’amusement.
-N’importe quoi ! Vous n’êtes en rien mon genre ! Recommença-t-elle à se moquer en imitant Tobey Witte.
Et elle repartit dans un fou rire.


Cho et Rigsby arrivèrent dans le repère des mannequins, ils écarquillèrent leurs yeux devant la quantité de filles toutes plus belles les une que les autres. Rigsby ne savait plus où donner de la tête. Cho arrêta une jeune femme pour lui demander si elle connaissait Laora Chars, elle leur indiqua alors la direction à prendre pour la trouver.
-Excusez-nous Mlle Chars, Laora Chars ? Interrogea Cho devant une jeune femme d’une beauté à toute épreuve. En effet, elle avait deux longues jambes habillées d’une simple jupe en jeans, son corps mince et élancé ne passait pas inaperçu. Rigsby eut du mal à fermer la bouche et à articuler plus de deux mots.
-Oui.
-Nous sommes l’agent Cho et Rigsby du CBI, nous venons pour le meurtre des Stinkers. L’informa Cho d’une voix professionnelle.
Sa réaction ne se fit pas attendre et elle détala comme un lapin, les laissant pantois. Ils se reprirent et partirent à sa suite dans le but de la rattraper.
Alors qu’elle allait passé la porte d’entrée de l’agence, Rigsby lui bondit dessus et l’arrêta d’un coup.
-Vous êtes en état d’arrestation… Il lui lut ses droits et lui passa les menottes.


Lorsque Lisbon et Jane rejoignirent leurs collègues, ils restèrent surpris de voir, celle qu’ils supposaient être Laora Chars, menottée et assise entre les deux agents.
Cho fit un résumé rapide de la situation et ils repartirent vers les bureaux du CBI. Dans la voiture, Jane passa son temps à étudier leur « coupable », sa beauté était en effet assez exceptionnelle, elle devait être très convoitée par la gente masculine. Elle était vraiment unique en son genre mais Jane ne put s’empêcher de penser que ce n’était pas du tout son genre de fille. Son métier se lisait sur tous son corps, dans sa façon de marcher.
Ils arrivèrent au bureau du CBI et Rigsby alla directement la conduire en salle d’interrogatoire.
-Cho et Jane vous vous charger de l’interrogatoire ! Ordonna Lisbon. Elle se plaça alors derrière la vitre pour les observer.
Lorsqu’ils entrèrent dans la salle, la jeune femme les toisa. Jane se présenta sans plus de cérémonie.
-Pourquoi vous êtes-vous enfouie ? Demanda Cho d’un ton sec.
-J’ai eu peur ! Avoua-t-elle.
-De quoi ?
-Je suis étonnée que personne ne vous l’ai dit ! Mais je me suis disputé avec Mr Stinkers en début de semaine. Et c’était assez violent.
-A quel sujet vous disputiez-vous ?
-C’est assez délicat ! Dit-elle en se mordant la lèvre en signe de nervosité.
-Vous étiez amant ! Annonça tout de go Jane.
-Nous l’étions avant ! Il y a déjà plus d’un moi que c’est fini !
-Pour quelle raison aviez-vous rompu ?
-Il était marié ! Je crois que c’est une bonne raison.
-Vous le saviez déjà en commençant une relation avec votre patron ! Insista Cho.
-je sais mais … Elle s’interrompu un moment, essayant sans doute de mettre de l’ordre dans ses idées.
-Vous vous êtes laissé séduire par sa façon d’être, peut-être aussi par son argent ! Suggéra Jane. Elle acquiesça apparemment honteuse de ses actes passés.
-Est-ce lui ou vous qui avez rompu ?
-C’est moi ! Je ne voulais plus être un deuxième choix, ou encore un moment pour lui de s’évader de sa vie de famille.
-Vous voulez dire qu’il n’aimait pas sa vie ?
-Il n’arrêtait pas de tout critiquer, sa fille, sa femme. Il ne l’a jamais aimé, mais elle aurait tout sacrifié pour lui. Souligna-t-elle.
-Où étiez-vous vendredi matin entre 7H et 8H du matin ? S’informa Cho.
-Chez moi, avec un homme !
-Vous pouvez me donner son nom ?
-C’est-à-dire que…
-C’est un homme marié ? proposa Jane.
-Non, avec une fois j’ai compris.
-Oh d’accord ! Il n’est pas au courant ! Comprit Jane. Elle acquiesça.
-Il croit qu’il me harcèle depuis le début mais il n’est pas au courant pour notre relation.
-Comment réagissait-il depuis votre rupture ?
-Mal ! Il ne me lâchait plus, il voulait toujours une dernière fois et à chaque fois je refusais.
-Vous a-t-il menacé de vous virer ?
-A plusieurs reprise et c’est pourquoi il y a une semaine, je lui ai dit que je quittais l’agence, que lui et moi c’était du passé. Et il m’a attrapé le bras, il ne voulait plus me lâcher. Alors je l’ai menacé, je lui ai dit que s’il me touchait encore je le tuerais. Comme je regrette ces paroles ! Murmura-t-elle dépitée.
-Bien merci beaucoup ! Conclut Cho. Ils allèrent sortir quand Jane fit demi-tour et vint se poster juste devant elle.
-Qui était au courant de votre histoire ?
-Julie Rollin, la secrétaire des Stinkers, elle nous a surpris à plusieurs reprises. Mais je crois qu’il n’y a qu’elle.
-Merci beaucoup de cette précision, remercia-t-il en lançant un regard qui en disait long à travers la vitre à Lisbon.
La secrétaire leur avait menti.
-Une dernière chose, avez-vous tué vos patrons ?
-Non ! S’indigna-t-elle à moitié.
-Merci, je voulais juste être sur !
Ils sortirent de la salle et retrouvèrent Lisbon.
-Alors ?
-Elle dit la vérité, elle ne les a pas tués.
-Comment pouvez-vous en être si sur ?
-Elle a des mains parfaites, trop propre, pas un ongle de casser, pas une griffes, rien !
-Bien fions-nous à ses mains alors ! Ironisa Lisbon, légèrement vexée de l’intérêt que Jane avait porté à cette femme, un peu trop belle à son coup. Jane lui fit un sourire et trop tenté par l’idée de la mettre en colère sortit un :
-Jalouse ?
Elle ne répondit même pas et partit rejoindre Van Pelt et Miley sous le sourire grandissant de Jane.
avatar
Dawnie
Distributeur de café
Distributeur de café

Féminin Personnage préféré : Patrick Jane
Loisirs : beaucoup
Localisation : belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Miley ^

Message  Johel le Sam 12 Nov 2011 - 21:49

Ce Jane...même sans rien faire il se fait draguer :roll2:
L'enquête progresse, la famille "parfaite" part en éclat...mais les suspects sont rares...
Tu es plutôt avare en indices scratch
L'histoire est toujours intéressante...
J'attends de voir comment elle va évoluer :bounce: :bounce: :bounce:

_________________

"Merci à voilà pour ce superbe kit"

"Aussi longtemps qu'on médite sa vengeance, on garde sa blessure ouverte - T. Fuller"
avatar
Johel
In Jane we trust

Féminin Personnage préféré : Jane et Cho
Loisirs : Lecture, ciné, jeux vidéo et suuuurf !
Localisation : près de l'océan

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Miley ^

Message  Calypsoh le Dim 13 Nov 2011 - 10:12

mais comment ai-je pu passer à côté de cette petite merveille?
Une superbe enquête, des répliques qui font mouche, tellement dans l'esprit de la série, des personnages attachants (sutout une certaine petite fille), une Lisbon qui cache son coeur énorme...bravo!

Comme bcp je suppose j'ai adoré voir Jane se faire draguer..par le styliste! lol2
"Pour la première fois en entendant cette phrase, Jane ne pensa pas à sa défunte épouse mais ne put s’empêcher de faire glisser son regard sur Lisbon à côté de lui. Il se reprit immédiatement, s’engueulant mentalement.
Une fois à l’extérieure, Lisbon ne put plus se retenir et éclata de rire.
-Alors ça, c’est à raconter aux autres ! Rigola-t-elle encore plus devant sa tête. Au moins vous avez séduit quelqu’un. Continua-t-elle hilare.
-Comme si vous doutiez de mon pouvoir de séduction ! La piqua-t-il avec un sourire. Si je ne vous plaisais pas déjà, je mettrais tout en œuvre pour y parvenir ! Mais je ne dois pas me donner ce mal vu que c’est déjà fait. Lisbon cessa d’un coup de rire et le regarda dans les yeux avant d’y voir l’étincelle d’amusement.
-N’importe quoi ! Vous n’êtes en rien mon genre ! Recommença-t-elle à se moquer en imitant Tobey Witte
."
--> tu mèles ici tendresse et humourn, bravo! lol2

Je trouves l'enquête également fort bien menée et j'avoue à ma grande honte que je ne vois pas du tout où tu nous emmènes (ce qui est plutôt bon signe dans un polar hourrah )

VLS bien sûr hysteriq

avatar
Calypsoh
Inspecteur de police
Inspecteur de police

Féminin Personnage préféré : alors ça c'est dur: j'aime les gamineries de Jane, la loyauté de Lisbon; le flegme de Cho; l'humour de Rigsby et la douceur de Van Pelt!!!
Localisation : à côté de Bruno Heller pour lui tenir la main lors de la rédaction des prochains épisodes!!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Miley ^

Message  Dawnie le Dim 13 Nov 2011 - 17:22

Merci becoup pour vos reviews :thank3:
merci à Calypsoh pour ton commentaire, ça me fait très plaisir, j'espère pas te décevoir!
dans ce chapitre l'enquête, se poursuit...
un moment à trois à la fin du chapitre. Dites moi ce que vous en penser.
J'espère avec des reviews bonnes ou mauvaises. javascript:emoticonp('love')
Si les chapitres vous semblent trop long n'hésitez pas à m'en faire part, j'en ferai des plus petits. Embarassed

Si la fic continue de plaire, j'en ferai peut-être une suite mais vous me direz quoi après le dernier chapitre.
Bonne lecture study

chapitre 6:Et un corps de plus.

-Van Pelt, tu me rappelles Julie Rollin la secrétaire STP ! Ordonna Lisbon en se dirigeant vers leur petite cuisine.
Ils commandèrent des sandwichs pour manger et se remirent au travail tout de suite, l’affaire n’avançait pas vraiment, elle partait même dans tous les sens.
-Vous avez une idée sur un suspect ? Demanda-t-elle à Jane.
En réponse, elle obtient un haussement d’épaule.
-Mystère, mystère !
Miley était dans le bureau de Lisbon et voyageait entre les bureaux des agents. Elle jouait aussi avec Rigsby dés que celui-ci avait un peu le temps.
La porte de l’ascenseur s’ouvrit alors et laissa apparaître la secrétaire des Stinkers.
-On m’a demandé de venir au plus vite ! Un problème avec Miley ? S’enquit-elle au plus vite.
-Non, pas du tout, nous avons encore quelques questions à vous poser ! Annonça Lisbon en l’amenant en salle d’interrogatoire.
Patrick avait observé le comportement de Miley à l’arrivé de la secrétaire, celle-ci était resté cloîtrée dans le bureau de Lisbon et ne montra plus le bout de son nez. Etrange, pensa-t-il. Quand on pensait qu’elle devait connaître la femme depuis un bon moment, elle n’avait pas l’air d’être contente de la voir.
Jane alla rejoindre Lisbon pour interroger Julie Rollin.
-Nous avons parlé avec Mlle Chars ce matin, lui annonça Lisbon tout de go. Elle nous a appris quelques nouveautés. Pourquoi nous avoir affirmé que Mr Stinkers était fidèle ?
La secrétaire pali et ne trouva plus ses mots pendants quelques secondes.
-Je ne voyais pas en quoi cette information, pouvait vous être utile ! Souligna-t-elle sans réfléchir.
-pourtant, je trouve que c’est assez important !
-Je ne voulais pas salir le nom de mon patron ! Argumenta-t-elle alors presque sincèrement.
-Faux ! Je dirais plutôt que vous ressentez une espèce de jalousie envers Mlle Chars ! Commença d’un ton arrogant Jane en regardant la jeune femme, droit dans les yeux.
-Comment osez-vous ?
-C’est très simple en fait, vous auriez tellement aimé être à la place de ce mannequin, mais il faut dire que vous ne lui arrivez pas à la cheville ! La provoqua-t-il. Elle est magnifique et vous êtes commune à beaucoup d’autres.
-Je ne vous permets pas !
-Jane, ça suffit ! Intervient Lisbon.
-Pourquoi avoir menti ?
-Je vous l’ai dit, je ne voulais pas salir son nom, il a fait une erreur mais c’est elle qui venait toujours le chauffer à son bureau. Expliqua-t-elle en donnant une autre version que Laora. Elle ne voyait que son argent et pas l’homme qu’il était.
-Est-ce que Mme Stinkers pensait qu’il la trompait ?
-Non, elle avait confiance ! Je lui avais dis que ce n’était pas une bonne idée de voir ce mannequin. Il a fini par la lâcher. Expliqua-t-elle fièrement.
-Où étiez-vous vendredi entre 7 et 8H du matin ?
-Je pars vers 7H30 de chez moi, car je passe chercher mon journal et un croissant.
-Croyez-vous que Mlle Chars aurait pu tuer les Stinkers ?
-Peut-être bien, je n’aime pas cette fille ! Elle a toujours été jalouse de Mme Stinkers, elle a certainement voulu se venger.
-Bien, nous aurons encore peut-être des questions ! L’informa Lisbon. Ils allèrent sortir quand Jane se retourna vers elle.
-Ne m’insultez plus ! Le menaça-t-elle de son doigt.
-moi, jamais ! S’indigna Jane. Je voulais savoir, êtes-vous déjà allé chez les Stinkers ?
-En effet ça m’est arrivé à plusieurs reprises pour leur apporter des dossiers important ou lors de réunion, ou encore de réception.
-Donc, vous voyez Miley ?
-Oui, on jouait parfois ensemble !
-Ah et j’oubliais ! Reprit-il. Où avez-vous grandit ?
-J’ai fait plusieurs ville, j’ai été baladée de maison d’accueil en maison d’accueil.
-Merci ce sera tout !
Il sortit rejoindre les autres.
Lisbon était avec Miley dans son bureau, elles étaient assise toutes les deux sur le divan et rigolaient comme des folles. Jane s’arrêta sur le pas de la porte et observa la scène avec beaucoup de sentiments contradictoires. Cet enfant était entrain de changer bien des choses. Lisbon s’arrêta soudain, se sentant observée.
-Je racontais à Miley comment vous aviez conduit une voiture les yeux bandés. Sourit Lisbon.
- Hein non, ce n’est pas vrai ? Lui demanda l’enfant.
-Si, j’étais devenu daredevil, le héros aveugle.
Elle le regarda avec admiration.
-Alors quand dîtes-vous ? S’informa Lisbon en redevenant sérieuse.
-Elle est louche ! Il n’en dit pas plus mais se tourna vers Miley. On va manger une crème ?
La fillette écarquilla les yeux de joie et sauta du divan.
-Oui, oui, oui ! Il se retourna vers sa « collègue » pour lui demander son avis.
-Allez-y tous les deux, je dois remplir le rapport et essayer d’y voir plus clair ! Si j’ai besoin, je vous rappelle.
-Ok pas de soucis !
Ils s’éloignèrent main dans la main et Lisbon lança un dernier.
-Soyez sage ! Pas de bêtises.
-Moi, jamais ! Signala-t-il d’un haussement de sourcil. Il lui fit un clin d’œil et partit avec Miley toute contente de s’évadée de ces bureaux. Lisbon soupira joyeusement et se retourna vers son équipe, qui la regardait avec un grand sourire.
-ça devient une habitude ! Arrêtez de me fixer comme ça !
Pour la énième fois de l’après-midi, Lisbon soupira d’exaspération. Cette enquête n’avançait pas d’un poil, rien ne permettait de trouver un éventuelle coupable autre que le mari. Elle plafonnait et ça l’énervait. Jane et Miley n’était toujours pas revenu, il faut dire que l’enfant était mieux à l’extérieur. Même elle aurait bien été se promener plutôt que de rester enfermer, alors que dehors un soleil de plomb illuminait le ciel.
Elle en était là dans ses réflexions lorsque son portable sonna.
-Agent Lisbon !... Où ? ….. Je m’y rends avec mon équipe ! Elle raccrocha, prit ses clés et sortit de son bureau.
-Cho, Rigsby avec moi, nous avons un nouveau meurtre ! Van Pelt essaye de joindre Jane, demande lui de te ramener Miley et qu’il vienne nous rejoindre, tiens ! Elle lui tendit un papier avec l’adresse du crime. Une fois ses ordres donnés, ils se dirigèrent vers la sortie pendant que Van Pelt sortit son téléphone.


Lorsqu’ils arrivèrent sur les lieux, un cordon de sécurité entourait la scène de crime.
Les trois agents poussèrent un soupir de désolation et écarquillèrent les yeux de surprise à la vue de la victime.
-Laora Chars, 25 ans, célibataire, mannequin pour l’agence des Stinkers ! Énuméra le policier.
-Qui a trouvé le corps ?
-Une amie ! Elle est là ! Dit-il en montrant du doigt.
-Cho va voir, ce qu’elle a à nous dire !
-Bien patron !
-Alors docteur ! De quoi est-elle morte ?
-Empoissonnement ! La surprit une voix derrière elle. Jane était arrivée, le calme n’aurait pas duré longtemps. Regardez aucune trace de sang, pas d’armes. Donc soit une crise cardiaque bien que très jeune et en bonne santé pour cette possibilité soit et ça me semble censé empoissonnement.
-Mme, nous avons trouvé ceci près du corps ! Revient alors le jeune policier en s’adressant à Lisbon.
-Intéressant, souligna Jane en regardant par-dessus son épaule. Une photo d’un joli couple et une lettre de suicide, annonçant qu’elle est coupable du meurtre précédent. Un peu facile non ?
-Et que c’est-il passé selon vous ? S’amusa Lisbon.
-Comme le premier acte chez les Stinkers, nous retrouvons un meurtre déguisé en suicide. Nous l’avons interrogé ce matin et selon vous elle avait une tête à vouloir mourir ?
-Non ! Dut admettre Lisbon. Mais certaine personne cache bien leur jeu ! Insista-t-elle en le regardant droit dans les yeux pour le confronter à ses propres choix dans le passé, il se sentit alors légèrement mal à l’aise mais ça passa vite et il reprit son ton habituel.
-Ce n’est pas elle qui a tué les Stinkers et donc elle n’avait aucune raison de se donner la mort ! Regardez la photo, quel beau couple ! ça doit être l’homme dont elle a volontairement caché l’identité.
-il faut savoir qui est cet homme pour l’interroger. En tout cas, ça ne nous aide pas à avancer dans l’enquête.
Le médecin légiste lui annonça qu’il devait pratiquer une autopsie pour affirmer l’empoissonnement.
Ils observèrent encore la scène, essayant d’imaginer plusieurs scénarios possible. Pauvre fille, elle avait tout pour être heureuse, la beauté, l’argent, l’amour et sa vie venait de prendre fin par la décision d’une tierce personne, la vie était vraiment injuste, ne put s’empêcher de penser Lisbon.
Ils quittèrent les lieux et retournèrent aux bureaux retrouvés Miley pour ensuite rentrer.
Van Pelt lui annonça alors que la tante de Miley, Sarah Miller, avait appelé pour dire que l’enterrement était mercredi.



La journée avait encore une fois été épuisante, l’enquête reculait au lieu d’avancer, un nouveau cadavre avait été ajouté cette après-midi. De plus, Lisbon devait encore rentrer avec la fille des premières victimes et la nourrir, elle ne put retenir un soupir de frustration, elle était fatiguée et son cerveau n’arrivait plus à réfléchir correctement. La lettre de la dernière victime expliquait la mort des précédentes mais tout comme Jane, Lisbon avait du mal à y croire. Pourtant en comparant son écriture, ils avaient découvert que c’était bien la sienne bien que les lettres aient été écriture plus brusquement et avec moins de précision. Mais ça ne voulait rien dire, il fallait attendre les résultats de l’autopsie. Et ils devaient trouver l’identité de son amant. Sa jeune amie avait dit qu’elle fréquentait depuis 1 moi, un homme du nom de George, mais elle ne savait pas George comment.
-On mange quoi ? Demanda Miley en la sortant de ses pensées. Encore une fois, elle lâcha un soupir d’agacement. Ses placards étaient vides et elle devait préparer le repas en rentrant. Super la journée allaient de mieux en mieux, pourquoi lui avait-on confié cette enfant ? Ses supérieurs n’avaient-ils pas vu qu’elle n’était pas faîtes pour ça ?
-On va se faire livrer chinois, annonça Jane qui tout à fait naturellement était revenu avec elles.
Et oui, ça aussi c’était un changement, Jane avait apparemment pris domicile chez elle jusqu’à nouvel ordre. Bien sur, elle ne se faisait aucune fausse idée et elle savait très bien qu’il retournerait dés que cette enquête serait terminée, que Miley retournerait aux services d’aide à l’enfance.
-D’accord, moi j’ai faim, conclut la fillette d’un ton las.
Ils arrivèrent vers 7h chez Lisbon. L’enfant s’installa devant la télé pendant que Lisbon allait se laver et que Jane commandait le repas. Lorsque la jeune femme sortit de la salle de bain, elle emmena Miley prendre une douche pour la mettre en pyjama, elles ressortirent 25 minutes plus tard.
-Je peux aussi ? Interrogea visiblement mal à l’aise Jane. Lisbon sourit devant son malaise et répondit.
-Non ! Vous allez rester sans vous laver ! Se moqua-t-elle. Il répondit par un grand sourire de reconnaissance et la déshabilla un moment du regard et les rôles fut inversé, elle se sentit mal à l’aise. En effet, elle s’était mise dans une tenue confortable qui se composait de son T-shirt Lisbon et un petit short pour cacher le haut de ses cuisines. Sans une autre remarque, il partit s’enfermer dans la salle de bain.
Bon d’accord, ça, ça lui faisait quand même bizarre, Jane sous sa douche. Elle secoua sa tête pour enlever toutes sortes de pensées pas très catholique pour ensuite s’engueuler mentalement.
Une bonne demi-heure plus tard, ils mangeaient Chinois sous les paroles incessantes de Miley.
Pendant que les adultes débarrassaient dans un silence reposant, la fillette retourna s’installer devant la télé.
-Dans une demi-heure au lit demoiselle ! Intervint alors Lisbon prenant son rôle au sérieux.
-Oh non ! Pas déjà, je suis pas fatiguée ! Argumenta-t-elle en cachant mal un bâillement.
-Et demain matin, je n’arriverai pas encore à te réveillé ! Alors rien du tout, quand je te le dis, tu vas dormir, et c’est un ordre ! Insista l’adulte devant le regard récalcitrant de l’enfant.
Celle-ci soupira et fit mine de faire du boudin, mais ça ne dura pas longtemps car lorsque Jane arriva près d’elle, elle s’installa sur lui.
-Je m’ennuie ! Annonça-t-elle, sous un soupir mi-joyeux, mi-fatigué de Lisbon.
-D’accord on fait un jeu ! Sauta sur l’occasion Patrick sous un regard légèrement énervé de son amie. Tu me poses une question et je t’en pose une, ok ? L’enfant acquiesça trop contente d’avoir une occupation autre que les dessins animés.
-Toi d’abord ! Proposa-t-il.
-Pourquoi Lisbon t’appelle toujours Jane et pas Patrick ? Se lança la gamine en satisfaisant sa curiosité.
-Elle préfère Jane je crois mais c’est à elle qu’il faut demander ! Répondit dans un sourire le mentaliste, la fillette se détourna de lui pour poser la question à Teresa mais il l’interrompit.
-Hé ! C’est mon tour maintenant ! Elle le regarda alors et attendit sa question. As-tu un doudou ? Commença-t-il doucement.
-Oui, Tommy ! Mais je l’ai plus, il est resté chez maman, dans l’armoire ! Expliqua-t-elle en baisant ses yeux, faisant allusion à l’endroit où il l’avait trouvé quelques jours plus tôt. Ce jeu n’était peut-être pas une si bonne idée, pensa Jane. Mais maintenant qu’il avait commencé, il devait continuer.
-On ira t’en chercher un si tu veux ! Intervint Lisbon avec un pincement au cœur, en la voyant si fragile.
-Ah moi, sourit timidement Miley. Tu as une maison ?
-Oui ! Répondit-il en vitesse, en pensant à la maison presque vide qui était à lui.
-On pourra aller la voir ? S’excita la gamine.
-Je ne pense pas ! Et devant son regard surprit, il continua. Je vais peut-être la revendre ! annonça-t-il en surprenant du coup Lisbon qui écouta avec beaucoup d’intérêt leur conversation. Leurs regards se croisèrent et elle en fut un peu secouée, bien qu’elle essaya de le masquer.
-Ah mon tour ! Et j’ai le droit à deux questions, car tu en as posé deux ! Expliqua-t-il. Alors, fit-il semblant de réfléchir. Qu’est-ce que tu aimes faire le plus ?
-Du cheval ! J’adore les cheval, mais je ne suis pas encore monté dessus car maman dit que je suis trop petite mais bientôt je dois essayer. Mais c’était quand j’avais ma maman ! Lâcha-t-elle sur un ton tristounet.
-On dit des chevaux ! Reprit Lisbon.
-Et qu’est-ce que tu n’aimes pas du tout ?
-Rester avec des gens que j’aime pas. Le surprit L’enfant.
-Comme qui ? Voulut savoir Jane sentant qu’il commençait à se rapprocher du but.
-C’est à moi de poser une question, t’avais dit deux. Le gronda légèrement la fillette. Tu as une femme et des enfants ? Interrogea-t-elle avec innocence, ignorant le mal que son interlocuteur ressentait à ce moment là. Jane hésita à continuer et il vit Lisbon se lever pour interrompre le jeu mais la stoppa d’un regard, non ! C’était lui qui avait voulu jouer maintenant il devant la vérité à Miley.
-J’ai été marié il y a très longtemps. Il fit une pause avant de reprendre. Et j’avais une petite fille, Charlotte, aujourd’hui elle serait beaucoup plus vieille que toi ! Fit-il tristement en pensant à la jeune fille que serait son enfant.
-Elles sont où ?
-Elles sont mortes, il y a longtemps maintenant !
-C’est pour ça que tu es toujours un peu triste.
-Oui, c’est pour ça. La fillette qui était partie s’asseoir par terre, se leva et vint se glisser sur ses genoux, elle le sera fort dans ses petits bras pour essayer de le consoler. Lisbon fut émue de se geste, elle les observait et une boule se forma dans sa gorge. Jane lui était bouleversé par ce qu’il venait de livrer à cette petite fille et peut-être encore plus de serrer ce petit corps contre lui. Il la décolla un peu de lui et pour détendre un peu l’atmosphère annonça.
-C’est à mon tour ! Dis-moi qui est-ce que tu n’aimes pas ?
-La madame qui travaille pour maman ! Elle est pas gentille mais elle fait semblant. Lui dit-elle sur le ton de la confidence.
-Quelle madame ?
-Ben celle qui venait toujours à la maison ! Lâcha-t-elle comme si c’était une évidence, mais devant son air d’incompréhension, elle continua. Tu sais, elle fait tous les papiers.
Jane regarda Lisbon, ils avaient compris ! La secrétaire. Jane nota l’information dans sa tête.
-Une dernière question chacun ! annonça alors Lisbon qui surveillait l’heure pour mettre Miley au lit. La fille soupira et fit des méchants yeux, ce qui fit sourire Jane. A voir son regard à ce moment là, il aurait pu croire qu’elle était la fille de Lisbon, même regard tueur, pensa-t-il joyeusement.
-Lisbon, c’est ton amoureuse ? Demanda-t-elle soudain, provoquant la surprise des deux adultes. Lisbon faillit s’étouffer en avalant sa salive et Jane se promit de plus jamais jouer à ce genre de jeu avec une enfant. Après la surprise passée, Jane essaya de répondre.
-Non, pas vraiment !
Comment ça pas vraiment, pas du tout ! Pensa Lisbon mais elle s’abstient de tout commentaire, trop mal à l’aise pour s’aventurer sur ce terrain. Il continua sans regarder au préalable Lisbon.
-C’est une amie, la meilleure que j’ai jamais eu ! Je ferais beaucoup de chose pour elle mais nous sommes que de grands amis ! La réponse la non seulement surprit Lisbon mais la toucha plus qu’elle n’aurait voulu se l’avouer. Elle aussi ferait beaucoup pour lui, elle était capable de lui pardonner n’importe quoi, notamment d’avoir tué un homme de sang froid, mais elle avait passé au dessus car elle savait qui il était au fond de lui. Elle sourit en pensant à la question innocente de l’enfant, Elle, l’amoureuse de Jane, n’importe quoi. Elle avait déjà du mal à le supporter en tant qu’ami. Mais la question resta quand même dans sa tête.
Ils se regardèrent alors tous les deux un peu chamboulé par la question surprise mais il fut heureux de lire dans son regard à elle de la reconnaissance. Ses paroles l’avaient touché et c’était le but. Il lui sourit alors.
-Oh ! Dommage, soupira l’enfant. Elle est belle et gentille, et elle t’aime bien, ça se voit dans ses yeux ! Annonça encore l’enfant comme un secret dans l’oreille. Le sourire de Jane s’agrandit, l’amour était quelque chose de si facile à concevoir à cet âge.
-Moi aussi ! L’informa-t-il dans un murmure pour être sur que sa « patronne » ne l’entende pas. L’enfant sourit de plus belle.
-Ma dernière question sera : Pourquoi tu parles toujours de ta maman et pas de ton papa ? Il avait posé la question sachant que l’enfant aurait du mal à y répondre, que ça allait lui faire de la peine, mais cette question trottait depuis un moment dans son cerveau et il voulait en connaître la réponse. En effet, l’enfant eu l’air de se renfermé dans sa coquille mais elle finit par lâcher un :
-C’était ma maman ! Mais lui c’était pas un vrai papa ! Les surprit-elle. Lisbon ne put retenir un « oh » et Jane continua.
-Ce n’était pas ton papa ?
Elle fit un non de la tête et continua.
-Je n’ai jamais eu un papa ! Je l’appelais comme ça juste devant les gens, sinon il criait très fort. Maman m’a dit qu’il fallait faire des efforts pour rester avec lui. Lancer dans son triste récit, elle voulut leur parler un peu plus.
-Maman a dit un jour : « Certains hommes sont là pour mettre la petite graine et savent faire que ça, d’autres t’aident à grandir et à « panouir » de la vie pour toi devenir une femme » Mais lui ne m’a jamais aidé, il ne m’aimait pas et me gardait parce que maman m’aimait plus que tout ! Finit-elle en pleurant. Il a dit que quand je serai grande, j’irai en pension.
Devant ce triste récit, Lisbon se rapprocha d’eux et vint la prendre dans ses bras.
-Il était idiot parce qu’il est impossible de ne pas t’aimer ! Lui murmura-t-elle à l’oreille. Crois-moi.
-Tu es une petite fille magnifique, intelligente et tout le monde rêverait d’avoir une petite princesse comme toi ? Commenta Jane, dégouté par son histoire, comment cet homme avait pu rejeter une enfant pareil ?
-Même toi ?
-Même moi ! Conclut-il avec un sourire triste, une petite fille, il en avait déjà eu une, il n’avait pas su la protéger comme il le fallait et il l’avait perdu. Il ne méritait pas d’avoir la confiance de cet enfant, un jour ou l’autre, il la décevrait. Lisbon aperçut le doute dans les yeux de son consultant.
-Maintenant, tu dis au revoir et au dodo ! Ordonna-t-elle en douceur.
L’enfant ne fit aucune grimace et n’opposa aucune résistance, elle fit un bisou à Jane et partit avec Lisbon vers sa chambre.
-Je peux dormir dans ton lit ? Interrogea-t-elle.
-D’accord pour cette nuit.
Jane retient un sourire en entendant ces dernières paroles, en effet Lisbon n’avait pas su résister au charme de l’enfant. Elle n’allait pas avoir facile à la voir partir après l’enquête, pensa-t-il amèrement. Il n’aurait pas été sincère avec lui-même s’il ne s’avouait pas que pour lui aussi ça ne serait pas une simple affaire de la voir quitter leur vie. Elle était là que depuis peu de temps mais avait su creuser sa place.
Lorsque Lisbon vint le rejoindre, elle se laissa tomber sec dans le divan à côté de lui.
-Vous en pensez quoi ? Comme à son habitude, il haussa les épaules, elle ne cacha pas son irritation. Elle laissa la question en suspend, elle n’avait pas trop envie de parler de l’enquête de toute façon.
-Merci de m’aider avec elle ! Il lui répondit par un sourire.
-Il parait que vous m’aimez bien ! Exposa alors Jane, pour la deuxième fois de la soirée Lisbon manqua de s’étouffer.
-C’est Miley qui me l’a dit et vous savez ce qu’on dit ? La vérité sort de la bouche des enfants. Continua-t-il devant son air septique.
-Vous essayez de vous flatter pour oublier qu’un homme vous a fait des avances ! Se moqua-t-elle à son tour. Si ça peut vous aider dans ce cas.
-C’est trop mignon, vous ne chercher même pas à nier ! Nargua-t-il. Comme réponse, il se prit un coussin en pleine tête, il sourit de plus belle. Elle ne put retenir un sourire devant son air arrogant.
Ils s’installèrent confortablement chacun de leur côté du divan et regardèrent un film.
Il était commencer depuis plus d’une demi-heure et le calme régnait quand elle entendit Jane murmurer :
-Moi aussi, je vous aime bien !
Un beau sourire étira les lèvres de Lisbon en entendant ces quelques mots.

avatar
Dawnie
Distributeur de café
Distributeur de café

Féminin Personnage préféré : Patrick Jane
Loisirs : beaucoup
Localisation : belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Miley ^

Message  Invité le Dim 13 Nov 2011 - 17:51

Un super chapitre super bravo green_smile Vivement la suite
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Miley ^

Message  Invité le Dim 13 Nov 2011 - 18:04

un beau chapitre tout en douceur j'aime beaucoup Very Happy par contre désolé de ne pas de poster souvent de coms
sur ta fic mais je promet de me rattraper oups3 j'attend la suite avec impatience super bravo
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Miley ^

Message  Karo le Dim 13 Nov 2011 - 18:29

Ce chapitre est trop mignon Wink
avatar
Karo
Agent de circulation
Agent de circulation

Féminin Personnage préféré : Lisbon et jane
Loisirs : Chant, patin à glace et roller
Localisation : avec Robin et Simon pour répéter une scene sur le tournage du Mentalist

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Miley ^

Message  Johel le Dim 13 Nov 2011 - 21:40

Superbe chapitre
Un assassinat mais surtout la fin entre Miley, Jane et Lisbon
On dit effectivement que la vérité sort de la bouche des enfants, cela va t-il s’avérer dans ta fic siffle

_________________

"Merci à voilà pour ce superbe kit"

"Aussi longtemps qu'on médite sa vengeance, on garde sa blessure ouverte - T. Fuller"
avatar
Johel
In Jane we trust

Féminin Personnage préféré : Jane et Cho
Loisirs : Lecture, ciné, jeux vidéo et suuuurf !
Localisation : près de l'océan

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Miley ^

Message  mococoa le Dim 13 Nov 2011 - 22:51

:shocked: :shocked: Je viens de découvrir ta fic et je l'ai lue d'un trait....elle est magnifique! Malgré quelques fautes qui ne gâchent en rien la compréhension, tu sais manier les mots pour nous faire ressentir tout un tas d'émotions. donc: bravo bravo

Et bien sûr, VLS!
avatar
mococoa
Inspecteur de police
Inspecteur de police

Féminin Personnage préféré : Jane, Lisbon, Cho
Loisirs : sport, lecture (des fics entre autres), The Mentalist
Localisation : Dans mes rêves

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les yeux de Miley ^

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum