le poison du doute...(4x24 spoiler) ^

Aller en bas

le poison du doute...(4x24 spoiler) ^

Message  Calypsoh le Sam 29 Sep 2012 - 20:03

coucou tout le monde..ben voilà nous sommes à 2 jours de la reprise de notre série favorite!!
et votre caly vous propose un petit texte qui trotte dans sa tête depuis un bout de temps (mais je n'avais pas eu le temps de l'écrire!! )

Je vous propose ma vision de ce qui suit le cahos laissé dans le 4x24: pas de spoiler de la saison 5, du coup je vais sans doute aller contre certaines promos (je ne tiens pas compte de la nouvelle équipe du FBI par exemple).
Nous allons retrouver des personnages connus (dont un que j'aime bien...NOUNOURS!!! ) ainsi qu'un Bertram en pleine forme... study

Comme toujours mon esprit enflammé vous propose sa vision de la relation Jane/lisbon, je ne suis pas sûre que tout le monde la partage...je m'en excuse!
J'espère que vous aimerez, je vous attends pour que vous me livriez vos avis et critiques, quel qu'ils soient, ils sont tjs les bienvenus!! gros bisous à tous :calin
:

__________________________________________________________________________________________________________________

Lisbon regarda Jane sortir de la salle d’interrogatoire sans ne savoir que penser : il était évident que Lorelei ne céderait pas aisément et préfèrerait mourir plutôt que de trahir son mentor. Pourtant, quand Jane avait posé ses mains sur les épaules frêles de la prisonnière, Lisbon avait vu cette dernière fermer les yeux un instant, assaillie par le ton assuré de l’ancien consultant. A présent qu’elle se retrouvait seule avec celle qui avait fait tant de mal, Lisbon fixait intensément Lorelei, qui semblait à son aise en dépit des circonstances.
« Je ne dirai rien, ajouta une fois de plus Lorelei d’un ton calme.
- C’est ce que nous verrons
, fit l’agent qui se leva à son tour pour se diriger vers la porte. Vous savez, quelque part je vous plains.
- Ah oui ?
- Oui
, dit Lisbon qui se retourna vers la suspecte, en tenant sa main posée sur la poignée, outre toutes les charges qui pèsent contre vous, vous allez être confrontée à la plus terrible des choses.
- Laquelle ?
- A la fureur d’un Jane qui part en chasse
, lâcha froidement Lisbon.
- Il peut- être intéressant d’être le gibier, la contra ironiquement Lorelei. Les filets dans lesquels nous tombons s’avèrent parfois séduisants. »
Lisbon comprit fort bien le sous-entendu de celle qui avait été l’amante de Patrick Jane : elle fit taire le malaise qui l’avait déjà assaillie au moment de l’aveu de la belle brune et relégua au second plan des questionnements aussi dérangeants que malsains.
« Mais il est aussi très difficile, voire impossible de s’en sortir, poursuivit Lisbon qui ne tenait pas à se laisser démonter. Que vous le vouliez ou non, vous avez perdu cette manche.
- Si vous le dîtes…mais ce n’est pas moi qui vais enterrer un jeune homme d’à peine vingt cinq ans, mort pour rien, tué par les balles du FBI
»
Les deux femmes se jaugèrent du regard : en effet, la capture de Lorelei avait eu un coût terrible en la perte de leur chef Luther Wainwright.
« Croyez-moi, je ne suis pas la plus à plaindre dans l’histoire, continuait à la provoquer la jeune serveuse.
- Nous vous briserons, Lorelei, soyez-en sûre. » conclut Lisbon d’un ton sec et assuré.
Puis elle quitta la pièce qu’elle laissa sous bonne garde.


Dans le couloir qui menait des salles d’interrogatoire aux bureaux de son équipe, Lisbon s’efforçait d’enfouir au fond d’elle-même toutes les émotions contradictoires que les dernières heures avaient provoquées en elle : la morbide mise en scène de sa fausse mort et de celle de Rigsby, le plan de Jane pour tenter de piéger John le Rouge, l’intervention inopinée et désastreuse du FBI, le terrible danger couru par Jane dans le désert, enfin la découverte du cadavre de Wainwright dans la limousine noire. Tant de peine, d’efforts et de blessure secrète pour n’aboutir finalement qu’à un fiasco quasi-total. Car elle avait beau eu faire la forte devant Lorelei, Lisbon savait qu’il allait être très difficile de la faire parler. L’abnégation des disciples de John le Rouge n’était pas une légende : tous avaient préféré affronté la mort plutôt que de livrer la moindre information sur leur chef. Mais comment un homme pouvait-il inspirer une telle fascination ?

Perdue dans ses pensées, Lisbon ne se vit pas arriver à l’open space vitré où l’attendaient les membres de son équipe. Van Pelt se trouvait sur son siège, les mains croisées et appuyées sur sa bouche, signe d’un intense abattement. A ses côtés Cho demeurait droit et stoïque, debout les bras croisés, dans l’attente des directives de sa patronne. Quant à Rigsby il était assis sur le bord de son bureau, les yeux dans le vague. Tous les trois tournèrent la tête vers leur chef qui venait d’arriver près d’eux. Prenant à cœur son rôle de leader se devant de remonter le moral des troupes, Lisbon leur adressa un regard chaleureux. Elle aperçut dans le fond Jane assis sur son canapé, lui aussi plongé dans une intense réflexion mais elle ne douta pas un instant qu’il ne louperait pas un mot de la conversation.
« Alors patron ? fit Cho, au taquet. Que fait-on ?
- Nous ne la lâchons pas d’une semelle
, répondit aussitôt Lisbon. Nous ne savons que trop que les complices de John le Rouge ont tendance à ne pas vivre longtemps. Il faut mettre en place une sécurité maximale, auditionner la moindre personne qui s’approchera d’elle, ne laisser entrer aucun visage inconnu et établir une liste restrictive et limitée des personnes autorisée à parler à la prisonnière.
- Est-ce que cela sera suffisant
? osa demander timidement Rigsby.
- Nous ne devons rien négliger et quand nous penserons que la sécurité est à son summum, nous devrons la redoubler encore ! poursuivit leur boss.
- Et que va-t-il se passer pour nous ? intervint Van Pelt. Après tout, nous avons monté une opération dans le dos de nos supérieurs. Je doute que Bertram apprécie…
- Nous allons bientôt le savoir
, se contenta de répondre Lisbon qui avait vu arriver le grand patron du CBI et le voyait approcher d’un pas rapide.
- Agent Lisbon, vous et votre équipe, suivez-moi immédiatement ! » éructa Bertram d’un ton virulent qui ne souffrait aucune réplique.
La brunette fit signe à ses subordonnés de se rendre dans le bureau de leur feu chef Wainwright, investi pour l’occasion par un Gail Bertram furieux.
Tandis que Cho, Van Pelt et Rigsby quittaient la pièce, Lisbon interpela son consultant d’un ton calme.
« Jane, je pense que vous êtes vous aussi attendu.
- Je ne fais plus partie de votre équipe pourtant
» se contenta de répondre le consultant en portant son regard azuré sur la jeune femme qui l’attendait debout.
Lisbon prit cette anodine remarque de plein fouet et en fut profondément blessée : certes cela faisait six mois qu’il avait quitté le CBI mais alors qu’il était réapparu dans leur vie sans crier gare, elle et ses trois subordonnés avaient répondu présent sans rechigner et avaient suivi Jane dans son plan tortueux…et il osait dire qu’ils n’étaient plus une équipe !

Jane comprit alors que ce qui n’avait été qu’une légère boutade pour alléger l’ambiance chaotique n’avait au contraire qu’amplifier la tension qui existait déjà ; il en fut navré et voulut aussitôt se rattraper.
« Veuillez m’excuser, ma remarque était stupide, dit-il en se levant du sofa et en voulant s’approcher de son amie.
- Le patron nous attend » coupa-t-elle court sèchement en se dirigeant à vive allure vers le bureau du chef tandis que Jane inspira profondément, se traitant mentalement d’idiot.


Quand Lisbon pénétra dans le grand bureau, elle y trouva plus de monde que prévu : outre ses trois équipiers, elle aperçut d’abord l’agent Susan Darcy, visiblement troublée, qui demeurait silencieuse, debout devant la grande table en merisier. Puis assis dans un fauteuil au coin gauche de la pièce, JJ Laroche arborait son habituel regard indéchiffrable. Néanmoins, quand entra Lisbon, il la salua d’un bref hochement de tête qu’elle ne songea même pas à lui rendre. Cette dernière sentit alors plus qu’elle ne vit Jane entrer juste derrière elle et dans un réflexe totalement incontrôlé, la jeune femme brune éprouva le besoin de s’éloigner quelque peu de celui qui venait encore une fois de la blesser. Ce mouvement de recul n’échappa pas à Laroche qui ne dit rien cependant. Enfin, devant la grande baie vitrée, dos à son public, Bertram se tenait debout, regardant fixement l’extérieur tout en gardant ses mains dans le dos. Il semblait attendre quelque chose, ou peut-être voulut-il simplement prolonger cette ambiance pesante et lourde afin de bien faire culpabiliser toute l’assistance.
Après de longues minutes de silence, Bertram prit enfin la parole.
« Quand j’ai été nommé à la tête du CBI il y a deux ans, j’étais fier, commença-t-il d’un ton grave. Fier de rejoindre ce service fédéral qui avait pour vocation de protéger nos concitoyens, qui recensait, disait-on, les meilleurs agents et éléments de l’Etat dans le seul but de servir la Justice et la loi. Je me demandais si j’aurais le charisme nécessaire pour être un chef digne de ces hommes et de ces femmes à l’exceptionnelle bravoure. »
Aucune des sept personnes présentes dans la pièce n’osa prendre la parole pour interrompre Bertram mais au contraire tous baissèrent en même temps la tête, à l’exception de Jane, Cho et Laroche.
« Mais aujourd’hui, reprit Bertram qui se retourna alors pour faire face à son assistance avec colère, aujourd’hui j’ai honte. J’ai honte d’être à la tête d’un service où les agents n’en font qu’à leur tête en dépit des ordres donnés. J’ai honte de ceux qui sont responsables de la fuite d’un dangereux tueur en série et de la mort d’un brillant agent fédéral âgé d’à peine vingt cinq ans ! »

L’évocation de la perte de Wainwright eut l’effet escompté : tous éprouvèrent d’amers regrets, y compris Jane, qui n’avait pas su prévoir le contrecoup de son ennemi juré.
« Agent Darcy, votre opération d’aujourd’hui fut un fiasco complet car vous avez préféré vous fier à une équipe rebelle plutôt qu’aux ordres qui vous avaient été donnés, prononça virulemment Bertram à l’encontre de la jeune femme blonde déjà terrassée par les évènements du jour.
- Dès que j’ai découvert que les agents Rigsby et Lisbon avaient feint leurs morts, j’ai prévenu ma hiérarchie et ai demandé des renforts. J’ai pisté l’équipe grâce à la balise GPS de l’agent Cho et j’ai pu les retrouver, tenta t-elle de se défendre.
- Mais au lieu de les arrêter et de mettre fin à leur opération suicide avant qu’il n’y ait des morts, vous avez choisi d’accorder crédit à leur version et à cause de vous, Wainwright est décédé », hurla Bertram qui frappa du poing sur le bureau.
Quoique dévastée, Darcy encaissa le plus noblement possible les reproches et la responsabilité dans la mort du jeune chef.
« Vous ne dépendez pas de mon autorité mais laissez moi vous assurer que votre carrière au FBI est terminée.
- L’agent Darcy n’y est pour rien, elle a fait avec les éléments faussés que nous lui avions laissés
, intervint alors Lisbon qui ne put accepter que Bertram humilie à ce point la seule qui finalement avait fait un travail honnête.
- Très touchante votre intervention, Lisbon, se moqua ouvertement son supérieur. Mais je ne pense pas que vous vous trouviez en situation de défendre qui que ce soit. D’ailleurs je suis ravi de voir que vous vous portez à merveille pour une défunte ! »

En effet, l’annonce de la fausse mort des agents Lisbon et Rigsby était-elle à peine arrivée aux oreilles de Bertram qu’il apprenait déjà le fiasco qui en découlait.
« Depuis quand est-il moral et légal de se faire passer officiellement pour morte avec son collègue, sans en avoir eu l’aval de vos supérieurs ?
- Il s’agissait d’un plan pour attraper John le Rouge
, tenta d’intervenir Cho.
- Je ne vous ai pas demandé votre avis, agent Cho ! Vous êtes tout aussi irresponsable que votre patronne dans cette histoire. De même pour vous, agents Van Pelt et Rigsby. Comme toujours vous jouez aux têtes brulées mais cette fois vous avez causé la mort d’un innocent ! Tous les trois, vous aurez droit à un blâme dans votre dossier. Et maintenant, sortez ! J’ai à régler mes comptes avec les vrais coupables ! »
Tout en disant cela, Bertram toisa Lisbon ainsi que Jane, qui demeurait en arrière sans rien ajouter.
« Vous aussi agent Darcy, dehors ! Vous êtes attendue dans le bureau du sous directeur Randall. »
Celle-ci se doutait bien que son supérieur au FBI allait la mettre à pied, peut-être même la renvoyer de l’agence. Elle se dirigea vers la sortie, non sans avoir adressé à Lisbon un regard mêlant la confusion et la gratitude pour l’avoir ainsi soutenue. Van Pelt, Cho et Rigsby quant à eux n’avaient pas bougé, voulant ainsi témoigner de leur loyauté envers leur patronne mais Bertram les rappela à l’ordre :
« Vous tenez vraiment à être virés définitivement? Sortez d’ici ! »
Tous les trois jetèrent un regard vers Lisbon qui acquiesça doucement de la tête, les poussant ainsi à obéir. Sans rien ajouter de plus, les trois agents sortirent à leur tour tandis que Rigsby ferma la porte derrière lui. Ne restaient à présent que Lisbon, Jane, Laroche et Bertram. Ce dernier inspira profondément pour tenter de retrouver un peu son calme puis se tourna vers l’ancien consultant.
« Je trouve admirable que le grand artisan de cet énorme bourbier ne daigne pas prononcer un seul mot, reprit il d’un ton volontairement désinvolte. Je vois que comme toujours vous laissez les autres endosser les conséquences de vos âneries, Monsieur Jane.
- Oh mais je m’en voudrais de vous interrompre dans votre soliloque grandiloquent
, répondit tout aussi ironiquement Jane. Vous sembliez éprouver un grand besoin de déverser toute votre verve, je m’en voudrais de vous interrompre. "

A l’écoute du ton adopté par Jane, Lisbon ne put retenir un soupir d’exaspération tandis que Laroche esquissa un très léger sourire que personne ne sembla remarquer. Le grand patron de l’agence en revanche ne put accepter une telle réponse.
« Et vous avez encore l’audace de jouer les fanfarons ! s’indigna Bertram qui s’approcha du consultant pour le toiser de toute sa hauteur. Combien de morts vous faudra-t-il pour que vous vous sentiez un tant soit peu concerné ?
- Croyez-moi, chacune des personnes ayant perdu la vie à cause de John le Rouge me concerne bien plus que vous ne sauriez l’imagine
r, rétorqua le mentaliste d’un ton froid et sans appel.
- Comme cela est touchant, je m’assurerai donc de faire savoir aux parents dévastés de Luther que le grand Patrick Jane se sent concerné par la mort de leur jeune fils, nul doute que cela apaisera leur douleur ! » ironisa Bertram qui ne lâchait pas Jane de son regard furibond.
A l’évocation de la souffrance que devaient effectivement ressentir les parents du jeune Wainwright, Jane eut un frisson à peine perceptible : il savait mieux que quiconque ce qu’un père éprouvait à la perte de son enfant.
« Ah oui, et que dire de ce lien unique qui soi-disant vous lie à votre équipe ? poursuivit Bertram en s’éloignant de Jane pour se rapprocher de Lisbon. A ces agents exemplaires que vous avez tant tenu à récupérer l’année dernière ? »

Jane sentait parfaitement venir les propos qu’allait tenir Bertram et il ne pouvait rien faire pour le contrer.
« Savez-vous, agent Lisbon, que votre ancien consultant s’est démené pour vous récupérer comme partenaire en arguant du fait que vous étiez la seule à avoir une bonne influence sur lui ? Monsieur Jane n’a pas hésité à me faire clairement du chantage dans mon bureau afin que je vous réassigne à votre poste d’agent senior. »
Lisbon savait parfaitement qu’elle devait au mentaliste sa réintégration mais elle n’avait jamais vraiment su comment Jane avait pu convaincre Bertram de la reprendre : « une conversation éclairée entre deux hommes raisonnables », telle avait été la réponse sibylline et amusée du consultant.
« Une fois l’agacement passé, je me suis dit que cet attachement que Jane vous vouait était la preuve que vous aviez finalement réussi à percer sa carapace de sociopathe et que vous étiez bel et bien la seule capable à le contrôler un tant soit peu, aussi ai-je accepté de vous réintégrer, ironisa Bertram qui continuait de tourner autour de Lisbon tel un rapace guettant sa proie.
- Monsieur, tenta d’intervenir la jeune femme, je…
- Mais en réalité, Jane voulait vous récupérer car il savait qu’il bénéficierait avec vous d’une grande latitude, la coupa sèchement son chef. Qu’il avait trouvé en vous une alliée de poids qui n’hésiterait pas à bafouer les règlements et les lois pour l’aider dans sa vengeance.
- Ce n’est pas vrai
! s’insurgea alors la brunette qui tentait de son mieux d’empêcher le doute s’insinuer dans son âme.
- Vos actions d’aujourd’hui n’en sont-elles pas la preuve ? Feindre votre mort, corrompre vos subordonnés en les entrainant dans votre plan sordide, tromper volontairement vos supérieurs, laisser un tueur en série assassiner votre patron ! hurla Bertram à la face de la pauvre Lisbon qui devait bien reconnaître la totale véracité de ses propos. Vous obéissez au doigt et à l’œil à Jane, je ne sais pas s’il vous a conditionnée ou si vous agissez de votre propre chef mais une chose est certaine, tout lui est beaucoup plus aisé depuis qu’il vous a dans la poche ! »

L’espace d’un instant, la jeune femme ne sut que répondre ; elle tourna alors la tête vers Jane, sur sa gauche et lui lança un regard éperdu : le mentaliste comprit de suite que Bertram avait réussi son coup, il avait plongé Lisbon dans l’incertitude. Et si Jane ne faisait que la manipuler depuis le début ? Et si son attachement pour elle n’était qu’une feinte pour demeurer au sein du CBI et glaner les informations nécessaires pour assouvir sa Némésis ? Tandis que les deux équipiers se fixaient du regard et que Jane secouait la tête à la négative pour convaincre Lisbon que tout était faux, Bertram se tenait toujours devant la jeune femme en arborant son air réprobateur. Ce fut alors qu’une voix dénuée de toute expression se leva dans la pièce.
« Monsieur, je crois que l’agent Lisbon a tout à fait conscience de ce qui vient de se passer, intervint alors Laroche qui n’avait pas prononcé un mot depuis le début des hostilités.
- J’en doute, lâcha Bertram qui néanmoins prit une profonde inspiration pour tenter de se calmer. Mais je vais la laisser gérer cela avec sa conscience. »
Tandis que Lisbon baissait la tête, Jane cessa de l’observer pour se tourner vers le chef en arborant un regard noir.
« Et vous, que vous dit votre conscience, Monsieur Bertram ?
- Pardon
? dit le concerné.
- De toute évidence, vous éprouvez un grand plaisir à passer vos nerfs sur tout le monde, car cela réaffirme votre autorité mise à mal si souvent. Mais la question que je me pose est de savoir quelle raison motive réellement votre courroux ?
- Jane, fermez-la
, tenta d’intervenir Lisbon.
- Non, non, qu’il poursuive, s’énerva Bertram qui riait jaune. Je suis curieux de voir quelle nouvelle pirouette le grand mentaliste va encore effectuer pour tenter de retourner la situation à son avantage et accabler les autres de ses propres erreurs. Allez-y, dîtes le fond de votre pensée !
- D’accord
, rebondit l’homme blond dont tout air frivole et mutin avait disparu : ne demeurait que le Patrick Jane impitoyable et froid. Dans ce cas, soyez franc, Monsieur Bertram, regrettez-vous la mort de votre jeune subordonné Wainwright ou le fait que cela vous fasse une très mauvaise publicité ?
- Comment osez-vous
? s’insurgea Bertram qui cette fois saisit Jane par le col de sa veste, dans une attitude clairement belliqueuse. Je regrette la mort de ce jeune homme qui était destiné à une carrière prometteuse mais qui a eu pour seul malheur de vous compter dans ses rangs !
- Monsieur, je pense que nous devrions tous nous calmer
, intervint Laroche qui s’était promptement levé prêt à séparer les deux hommes à deux doigts d’en venir aux mains. Une guerre des tranchées au CBI n’arrangera rien. »

La voix calme et inexpressive de Laroche contrastait clairement avec la virulence de son message. Bertram tenait toujours fermement le mentaliste qui ne baissa pourtant pas les yeux. Ce fut donc le directeur qui repoussa en arrière Jane de manière brusque et consentit à s’éloigner de lui, le temps de reprendre ses esprits. Lisbon quant à elle n’avait pas bougé d’un pouce, bien trop démunie face l’horreur de la situation. L’espace d’une seconde, elle se demanda même en son for intérieur si elle serait intervenue pour défendre Jane dans le cas où Bertram aurait bel et bien laissé libre cours à sa colère et aurait frappé le consultant. Elle suspecta d’ailleurs que l’attitude clairement provocatrice de Jane n’avait pour unique but que de pousser le chef à la faute. A l’heure actuelle, Lisbon devait bien le reconnaître : elle ne savait plus que penser ni de Bertram, ni de Jane, ni du bourbier dans lequel ils se trouvaient tous ! Aussi se garda-t-elle bien de tourner les yeux vers l’homme blond qui se tenait à quelques mètres d’elle après avoir été poussé par Bertram. Ce dernier était retourné vers la fenêtre en s’éloignant de ses interlocuteurs, comme pour prendre une distance nécessaire afin de recouvrer son calme. Seul JJ Laroche demeurait imperturbable, décidant de se rasseoir sur le fauteuil où il se trouvait quelques minutes auparavant.

Toujours le dos tourné aux autres présents, Bertram reprit la parole de manière plus posée.
« L’agent Laroche est assigné provisoirement à la tête du bureau pour assurer la maintenance le temps qu’un nouveau chef soit nommé. Il connaît bien le service et a été habitué à réparer vos erreurs à tous. »
A l’écoute de ces mots dont elle se doutait depuis qu’elle avait pénétré dans la pièce, Lisbon tourna la tête vers Laroche qui contre toute attente lui adressa un sourire discret mais rassurant. Pour une raison qu’elle ignorait, la jeune femme se sentit alors un peu soulagée. Elle avait déjà travaillé avec cet homme et même si leur relation s’était montrée particulièrement douloureuse au départ, elle devait lui reconnaître une grande probité, que dissimulait un caractère d’apparence froid et paralysant. Elle se souvint aussi qu’il l’avait soutenue lors de sa mise à pied, lui permettant entre autre d’accéder à la cellule de l’épouse de Timothy Carter. Ne l’avait-il d’ailleurs pas serré dans ces bras imposants ce jour-là ?
La voix de Bertram la tira brusquement de ses pensées :
« A la demande express de l’agent Laroche, et quoique je ne sois pas certain qu’il s’agisse d’une bonne idée, je vais néanmoins vous laisser aux commandes de votre unité, Lisbon.
- Monsieur ?
fit la jeune femme qui ne s’attendait pas à cette issue.
- Croyez-bien que cela ne m’enchante pas mais comme me l’a fait justement remarqué votre nouveau patron un peu avant votre arrivée, vous êtes un membre essentiel de cette histoire et vous détenez sans doute nombre d’éléments capitaux pour l’enquête, dit Bertram qui s’avança vers Lisbon en la toisant durement. Alors je vous ordonne de coopérer entièrement, de donner à Laroche toutes les informations nécessaires pour boucler cette affaire ; et si j’apprends que vous ne vous montrez pas exemplaire, je vous jure que votre carrière au CBI s’arrêtera là, est-ce clair ? »

Lisbon fixa son supérieur qui la toisait de sa haute stature : le dilemme était grand. D’un côté elle ne supportait pas qu’un gratte-papier obséquieux lui parle de la sorte ; mais d’un autre côté il avait entièrement raison…elle avait merdé sur toute la ligne ! Se voir réintégrer à son équipe alors qu’elle pensait être virée et avoir, grâce à Laroche, l’opportunité de poursuivre cette affaire était inespéré. Alors pour une fois Lisbon ravala sa fierté et se soumit :
« Oui Monsieur. » dit-elle d’une petite voix qui fit tressaillir Jane malgré lui. Il n’aimait pas la voir payer ainsi ses pots cassés à lui.
« Vous allez vous mettre au travail immédiatement en cuisinant sans relâche notre suspecte, cette Martins…
- Lorelei
, le coupa sèchement Jane. Elle se nomme Lorelei. »
L’intervention du mentaliste jeta un nouveau froid dans la pièce : Bertram se retourna et adressa un regard noir à celui qui l’avait de nouveau interrompu. Lisbon quant à elle sentit un poids supplémentaire sur sa poitrine lorsqu’elle entendit Jane prendre clairement la défense de sa maitresse.
« Oui, cette Lorelei dont semble-t-il vous avez été assez proche, monsieur Jane. »
Cette fois le mentaliste se tourna vers son équipière avec un air réprobateur : Lisbon était à cette heure la seule à connaître la véritable nature de sa relation avec la prévenue ; se pourrait-il qu’elle en ait parlé à ses supérieurs ? Mais quand aurait-elle pu le faire ? Elle venait juste de l’apprendre et fut presque aussitôt après appelée dans ce bureau, sans autre laps de temps supplémentaire.
La jeune flic parut elle aussi perplexe devant le sous-entendu de Bertram, prouvant par là même qu’elle n’avait rien dévoilé.
« Vous qui vous êtes allié avec cette furie pour approcher John le Rouge, au point de lui promettre la vie de deux agents fédéraux en échange. »
Intérieurement Jane fut rassuré : Bertram ne parlait que du faux plan mis en place pour piéger John le Rouge, il ne savait rien de la liaison entre le mentaliste et la sulfureuse serveuse.
« Je ne me suis pas allié à elle, je l’ai manipulée, corrigea le mentaliste sans se démonter.
- Vous excellez dans cet art, en effet » lâcha Lisbon à haute voix et sans le vouloir.

Entendre le timbre d’ordinaire si chaleureux de Lisbon en cet instant dénué de toute expression cloua Jane sur place. Dans les minutes qui venaient de s’écouler il n’avait jamais cédé ou capitulé devant les attaques de Bertram qui ne l’atteignaient même pas. Là en revanche il se sentit pour la première fois totalement désarmé à l’écoute de ces quelques mots d’apparence anodine mais qui laissèrent au mentaliste un gout amer. Les deux équipiers se jaugèrent un instant du regard et Jane eut une terrible impression qu’il n’eut pas le temps de confirmer.
« Je crois en effet que la relation de Monsieur Jane avec la prévenue pourrait s’avérer finalement un atout, intervint Laroche qui porta son doigt sur ses lèvres, en signe de réflexion.
- Ne me dîtes pas que vous escomptez faire appel aux services de ce malade ? s’insurgea Bertram en pointant Jane de la main. Il ne fait plus partie de notre service depuis six mois et il est hors de question que nous le réengagions.
- Avec tout le respect que je vous dois, Monsieur, nous avons affaire à un ennemi redoutable dont le jouet favori est justement Jane. Sans compter que Mademoiselle Martins sera sans doute très difficile à faire céder.
- Je vous le confirme
, rajouta Jane pour enfoncer un peu plus le clou.
- Vous, je vous conseille de la fermer, le rabroua vivement Bertram.
- Cette enquête devient notre priorité absolue et nous allons avoir besoin de tous ceux mêlés de près ou de loin à cette affaire, poursuivit Laroche de manière imperturbable. Et même si cela ne m’enchante guère plus que vous, je dois prendre en considération que Jane est indéniablement une pièce maitresse dans la partie qui est en train de se jouer. Nous pourrions peut-être compter sur le talent bien réel de manipulateur de notre ex-consultant…du moins pour cette affaire. »
Bertram durcit un peu plus ses traits et crut un instant devoir déverser sa rage sur son nouvel agent en chef du CBI. Pourtant quelques secondes s’écoulèrent et l’argument de Laroche sembla venir à bout des réticences de Bertram, qui finalement ferma brièvement les yeux avant de donner son accord, non sans inquiétude. Puis il s’avança doucement vers Jane pour lui faire face de nouveau.
« Ecoutez-moi bien, petite ordure, lâcha durement Bertram se souciant peu d’être entendu par les deux autres personnes présentes. Je ne vous lâche pas des yeux, je surveillerai le moindre de vos faits et gestes et au moindre dérapage, je vous colle moi-même une balle dans la tête.
- Sont-ce des menaces, monsieur le directeur
? rétorqua Jane sans se laisser impressionner.
- Exactement…si cela peut empêcher un autre de mes hommes de mourir par votre faute. »
Les deux individus se toisèrent encore quelques instants puis Bertram lâcha prise et se dirigea vers la seule femme de l’assemblée.
« Quant à vous agent Lisbon, je ne saurai que vous conseiller de réévaluer vos priorités ainsi que l’affection que vous porte ce monsieur. Je pense que vous avez faux sur toute la ligne le concernant… »
Lisbon reçut cette remarque de plein fouet, une fois encore mais elle soutint dignement le regard de son supérieur.
« Sinon un de ces jours vous finirez vraiment à la morgue parce que votre soi-disant ami vous aura sacrifiée au nom de sa vengeance. »
Bertram avait parfaitement choisi ses mots et il put lire qu’il avait indéniablement semé le trouble dans l’esprit de la brunette.
« Agent Laroche, je vous souhaite bien du courage, conclut ironiquement Bertram en se tournant vers son subalterne qui se leva pour saluer son interlocuteur. Tenez-moi informé de chaque avancée de l’enquête et je compte sur vous pour honorer comme il se doit la mémoire de notre jeune collègue Wainwright.
- Bien entendu Monsieur, nous nous mettons de suite au travail
. »

Sur ce, Bertram quitta le bureau, non sans avoir jeté un dernier regard glacial à Jane qui le lui rendit bien. Quand il fut sorti, le silence régna quelques instants dans la pièce, le temps que tout le monde se remette de cet échange houleux. Ce fut Laroche qui le brisa de son ton monocorde :
« Agent Lisbon, si vous vous sentez d’attaque, nous allons devoir faire un débriefing complet : j’ai besoin de connaître tous les détails. »
Encore sonnée, la jeune femme sortit peu à peu de sa torpeur et fut surprise de la douceur, certes à peine perceptible, mais néanmoins présente avec laquelle son nouveau chef l’interpela.
« Euh...oui, bien sûr, corrobora-t-elle de manière hésitante.
- Dans ce cas je vous retrouve vous et votre équipe dans l’open space d’ici dix minutes, nous ne devons pas perdre de temps, répondit Laroche qui se tourna ensuite vers Jane. Quant à vous, je vais faire les démarches administratives nécessaires pour demander votre réaffectation provisoire au CBI en tant que consultant.
- Pourquoi prenez-vous le risque de me réintégrer contre l’avis de votre chef
? lui demanda Jane de manière un peu abrupte.
- Parce que je suis convaincu que vous serez d’une aide essentielle dans cette affaire et que malgré votre attitude répréhensible à bien des égards, et je parle d’expérience, vos talents de manipulateurs pourraient être la clé pour atteindre notre suspecte.
- Oui, votre raisonnement se tient
, fit le mentaliste qui plongeait néanmoins ses yeux azurs dans le regard inexpressif de l’agent fédéral. Mais il y a une autre raison, laquelle ? »

Laroche ne répondit pas : il se contenta simplement de tourner son regard vers Lisbon, qui demeurait immobile et silencieuse, l’air perdu dans le vide. Laroche reporta ensuite ses yeux sur le mentaliste, et tenta de lui faire comprendre un message implicite que Jane ne comprit pas entièrement. Enfin, après avoir esquissé un petit sourire désolé, le nouveau chef du CBI s’éclipsa, laissant les deux équipiers seuls.

Lisbon s’apprêtait à le suivre quand Jane s’empara de sa frêle main gauche pour la retenir.
« Attendez…
- Jane, nous avons du travail.
- Juste une minute, s’il vous plait, c’est important
. »
La jeune femme se dégagea doucement de l’emprise de son partenaire mais consentit néanmoins à l’écouter.
« Je…enfin j’ose espérer que vous savez combien vous comptez pour moi.
- Oh je vous en prie
…, commença-t-elle à s’impatienter.
- Répondez-moi ! la coupa-t-il d’une voix quasi suppliante. J’ai besoin de savoir. J’ai besoin de savoir si tout au fond de vous-même vous avez encore une infime part de confiance en moi. »

Lisbon, qui fuyait au début le regard de Jane, le fixa quelques secondes en silence, semblant se débattre avec ses pensées.
« Honnêtement…je ne sais pas. » finit-elle par lâcher dans un murmure.

Jane le savait en réalité : il l’avait su au moment où il avait écouté Bertram dire que le consultant ne faisait que manipuler son équipière. Celle-ci eut l’air de comprendre à quoi songeait le mentaliste car elle leva les yeux au ciel en signe d’agacement.
« Oh, pitié…je n’ai pas eu besoin du discours alarmiste de mon patron et d’entendre toutes ses allégations pour remettre mainte fois en questions notre amitié, Jane. Je ne suis pas naïve et stupide à ce point. »
Son interlocuteur eut l’air surpris : ainsi donc, elle avait su lui dissimuler ses doutes…
« Est-ce que l’idée m’a effleurée que vous vous étiez attaché à moi dans le seul but d’avoir toujours vos entrées au CBI ? Evidemment, lâcha Lisbon d’un ton qui criait l’évidence. Est-ce que je me suis demandé si votre acharnement l’année dernière à me faire réintégrer mon poste répondait plus à un besoin de m’avoir sous la main pour vous aider qu’à un élan amical vous poussant à me secourir ? Evidemment. Est-ce que je me suis demandé si notre amitié n’était qu’un mensonge et le fruit d’une brillante manipulation de votre part ? Evidemment. »

Les mots de Lisbon transperçaient un peu plus le cœur de Jane à chaque fois : il avait beau l’habitude de s’entendre traiter par tout le monde de manipulateur et de menteur (ce qu’il était indéniablement), l’écouter sortir de la bouche de Lisbon sur le sujet le plus sérieux qui était, à savoir leur relation, mettait Jane profondément mal à l’aise. En même temps, il avait tout fait pour…comme l’avaient encore prouvé les récents évènements.
« Est-ce que depuis des mois je suis tiraillée par ses doutes vous concernant, chaque jour un peu plus fort ? Evidemment. Est-ce que je me suis demandé si votre retour dans ma vie, après six mois de silence total, était simplement dû à votre besoin de vengeance, nécessitant ma présence pour mettre en place votre plan avec Lorelei ? Evidemment. »
Lisbon qui avait dû subir toutes les violentes remontrances de son supérieur quelques instants plus tôt laissait à présent parler sa rancœur, qu’elle avait très bien dissimulée tout ce temps. Jane ne pouvait lui en vouloir et il voyait s’éloigner de lui le seul être auquel il s’était sincèrement attaché. Il baissa la tête, accusant le coup quand la voix de Lisbon s’éleva de nouveau :
« Est-ce que, sachant tout cela, j’ai quand même répondu présente lorsque vous avez eu besoin de moi et est-ce que j’ai accepté de risquer ma vie, ma carrière pour aider mon plus cher ami ? Evidemment. »

A l’écoute de ces mots, Jane releva la tête et ne sut ce qu’il devait comprendre : depuis des mois, des années peut-être Lisbon avait des doutes quant aux réelles motivations de Jane et à leur relation souvent malmenée. Et malgré cela, elle demeurait là, encore là, toujours là…à ses côtés.
Démunie, mise en nue et sans doute blessée, la jeune femme s’approcha de Jane.
« Alors ne me demandez plus jamais si je n’ai ne serait-ce qu’un peu confiance en vous, Patrick Jane, lui reprocha-t-elle sévèrement. Car croyez-vous que je serai là où je me tiens actuellement, dans la situation dans laquelle je me trouve aujourd’hui si je n’avais pas réellement confiance en vous ? »


Le mentaliste ne sut s’il devait pleurer de joie ou de désespoir à l’écoute de ces paroles : en effet, il savait certes qu’il possédait la plus solide des amies mais il mesurait aussi à présent l’étendue de sa trahison envers elle, notamment en l’ayant fui depuis plusieurs mois. Le pire fut que là, dans ce bureau qui fut le témoin de scènes virulentes, en plongeant son regard azur dans les yeux émeraude de Terésa Lisbon, Jane ressentit pour la première fois une honte incommensurable d’avoir couché avec Lorelei. Il s’était tellement blindé, tellement conditionné pour ne pas penser à sa défunte épouse Angéla et au fait qu’il trahissait son serment sacré que finalement il était parvenu à prendre de la distance avec cet acte qu’il avait jugé nécessaire à la bonne marche de son plan. Mais c’était Lisbon, avec sa loyauté et sa foi en lui, qui, paradoxalement lui faisait aujourd’hui prendre conscience de toute l’horreur de la situation dans laquelle il se trouvait.

Sans rien ajouter de plus, la jeune femme brune quitta à son tour le bureau pour rejoindre son équipe qui l’attendait, très inquiète.
Seul dans la pièce, et pour la première fois depuis longtemps, Jane sentit couler en lui un poison…un poison qu’il croyait avoir décelé en Lisbon alors qu’en réalité elle se montrait beaucoup plus lucide et forte que lui-même…
Pour la première fois depuis longtemps, Jane sentit couler en lui le poison du doute…



THE END
(la suite...ben dans la saison 5!! )
avatar
Calypsoh
Inspecteur de police
Inspecteur de police

Féminin Personnage préféré : alors ça c'est dur: j'aime les gamineries de Jane, la loyauté de Lisbon; le flegme de Cho; l'humour de Rigsby et la douceur de Van Pelt!!!
Localisation : à côté de Bruno Heller pour lui tenir la main lors de la rédaction des prochains épisodes!!

Revenir en haut Aller en bas

Re: le poison du doute...(4x24 spoiler) ^

Message  C4ndy le Sam 29 Sep 2012 - 21:11

je viens de finir de le lire et.... Wahou :shocked:
Cet OS est excellent ! Merveilleusement bien écrit, il m'a donné l'impression de vivre chaque moment comme si j'y était.

On ressent les doutes de Lisbon, mais comme tu le dis si bien, on sait qu'elle n'est pas dupe est qu'elle s'en ait rendue compte depuis le début. La confiance qu'elle lui accorde, c'est un trésor, et Jane finit par se demander s'il la mérite vraiment... enfin, j'ai ressentis ça comme ça :chouchou:

C'est vraiment du grand art ce que tu nous à fait là ! vapes
Bravo l'artiste ! bravo super
avatar
C4ndy
Inspecteur de police
Inspecteur de police

Féminin Personnage préféré : Patrick Jane - Teresa Lisbon
Loisirs : Musique - TV - Informatique - Dessins - Fanfics
Localisation : 221B Baker Street

Revenir en haut Aller en bas

Re: le poison du doute...(4x24 spoiler) ^

Message  Johel le Sam 29 Sep 2012 - 21:33

:shocked: la vache !
Pardon pour la trivialité mais c'est à peu près tout ce que je suis capable de dire après avoir lu ce chapitre...
Je reprends mon souffle après une lecture d'une traite quasiment en apnée de ce texte prenant.

Bertram qui joue le rôle de l'avocat du diable obligeant Jane et Lisbon à se confronter à leur ressenti l'un envers l'autre.
JJ qui tente d'arrondir les angles...Il veut Jane et l'équipe pour faire parler Loreleï...Il a une idée derrière la tête et je ne crois pas que ce soit celle qu'il évoque face à Bertram...
Il y a toujours une taupe bien placée au FBI hall

Lisbon qui se dévoile face au consultant continuant à lui offrir sa confiance malgré tout, envers et contre tous.
"...ne me demandez plus jamais si je n’ai ne serait-ce qu’un peu confiance en vous, Patrick Jane, lui reprocha-t-elle sévèrement. Car croyez-vous que je serai là où je me tiens actuellement, dans la situation dans laquelle je me trouve aujourd’hui si je n’avais pas réellement confiance en vous ? »

Elle parvient à faire douter le consultant sur lui-même (j'espère qu'il ressentira ce sentiment de honte pour avoir utilisé Loreleï comme il l'a fait) et peut être, de façon plus insidieuse, sur son obsession de vengeance qui risque de lui faire perdre bien plus qu'il ne le pensait jusqu'à ce que Lisbon parle...
Pour la première fois depuis longtemps, Jane sentit couler en lui le poison du doute…

Qu'est ce que je l'aime cette Lisbon fidèle à elle même et à ceux auxquels elle tient...

Au final tu nous offre un face à face Jane/Lisbon tel que je voudrais le voir dans la série.

merci :thank3: :thank1: pour cet OS

_________________

"Merci à voilà pour ce superbe kit"

"Aussi longtemps qu'on médite sa vengeance, on garde sa blessure ouverte - T. Fuller"
avatar
Johel
In Jane we trust

Féminin Personnage préféré : Jane et Cho
Loisirs : Lecture, ciné, jeux vidéo et suuuurf !
Localisation : près de l'océan

Revenir en haut Aller en bas

Re: le poison du doute...(4x24 spoiler) ^

Message  DAN54 le Sam 29 Sep 2012 - 22:32

WAHOU !!! quel OS !! j'étais à fond dedans . la suite du 24 comme j'aimerai .

super super super super super super

:bravo1: :bravo1: :bravo1: :bravo1: :bravo1: :bravo1: :bravo1:
avatar
DAN54
Consultant au CBI
Consultant au CBI

Féminin Personnage préféré : JANE
Localisation : pas ou je voudrais

Revenir en haut Aller en bas

Re: le poison du doute...(4x24 spoiler) ^

Message  MissA. le Sam 29 Sep 2012 - 22:35

vapes2 Cet OS est Génial, il est comment dire Transperçant , Touchant . Ceci dit tu as vraiment le don de faire ressentir les émotions ! Bravo ! Caly green_smile
avatar
MissA.
Agent de circulation
Agent de circulation

Féminin Personnage préféré : Teresa Lisbon ♥ & Patrick Jane
Loisirs : Regarder The Mentalist , Lire et écrire des Fanfics JISB0N (:
Localisation : Sacramento, CA ♥

Revenir en haut Aller en bas

Re: le poison du doute...(4x24 spoiler) ^

Message  Invité le Sam 29 Sep 2012 - 23:16

Alors là, bravo!!!! C'est du très grand art que tu nous fais là!!!!! amen
Cet os est absolument parfait, je ne vois pas trop ce qu'on pourrait lui trouver de négatif. bravo

En un mot: MAGNIFIQUE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! :bravo1: :bravo1: :bravo1: :bravo1: :bravo1: :bravo1: :bravo1: :bravo1: :bravo1: :bravo1: :bravo1:
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le poison du doute...(4x24 spoiler) ^

Message  wickyvicky le Dim 30 Sep 2012 - 0:57

Le seul mot qui me vient à l'esprit est celui-çi : "Parfait". Sincèrement je suis scotchée par la justesse et le réalisme de ta fiction. Personnellement c'est tout à fait le genre de scène, personnages et dialogues, que j'aimerai voir dans la série. On ressent toutes les émotions des personnages, que ce soit Lisbon, Jane, Laroche, Berthram, Van Pelt, Cho, Rigsby... Vraiment c'est incroyable comme tout sonne juste ! ! ! !

Dommage que tu ne sois pas une scénariste de la série parce que cette scène aurait sa place dans l'épisode 1 de la saison 5.
avatar
wickyvicky
Agent de circulation
Agent de circulation

Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: le poison du doute...(4x24 spoiler) ^

Message  Daidi le Dim 30 Sep 2012 - 1:16

Je te déteste et je devrai aussi détester Johel par la même occasion car si elle n'avait pas dit que tu avais posté, je ne serais pas là et je n'aurai pas eu l'envie de lire cet OS car d'accord c'est pas très tard mais mon cerveau est au repos et toi tu me sors THE OS et comment je fais pour résister, parce que c'est mesquin de dire qu'il y aura nounours dans ton histoire ( en plus tu me le fais bien remarquer en le mettant en gras), c'est vraiment petit de me prendre par les sentiments. Et puis toute façon la fin est nulle, elle est nulle ton histoire (Après Maurice le poisson rouge, je te laisse deviner la référence mais je crains je le sais déjà surtout que je ne peux pas savoir si ta fin est nulle vu que j'ai pas commencé). D'ailleurs je m'y mets

Il se fait tard donc désolée pour les fautes commises, pour mes phrases qui ne veulent rien dire mais voilà on m'a mis l'eau à la bouche et je suis obligée de la lire maintenant.

Oh tu commences par la scène rêvée. Une confrontation Loreleï/Lisbon. Punaise je lis à peine quelques lignes que je ressens toute l'adrénaline que j'ai ressenti lors du premier visionnage de cet épisode. Pfff tu commences fort.

Puis Lisbon en mode badass, j'aime !!!!

j'aime les descriptions tout au long du récit que ce soit les POV des personnages pour nous mettre dans leur tête, pour nous impliquer dans leur cheminement ou les descriptions des lieux. On arrive à connaitre exactement où ils se trouvent, leur positions, leurs airs car tout est comme dans un épisode.

Ca y est mes envies de meurtre contre Jane reviennent, et là c'est de ta faute. Non mais la boutade, il se fiche de qui le blondinet. Quel toupet Oui ben au lieu de te traiter d'idiot, tu devrais tourner ta langue 7 fois dans la bouche avant de sortir des inepties pareilles. Non mais oh.

Laroche est là !!!!!! Oh Lisbon en mode super super badass et qui défend Darcy. Non mais en fait finalement je l'aime bien Jane par rapport à Bertram. Puis j'aime bien la répartie de Jane pour remettre Bertram à sa place c'est du grand art et tout ça c'est ta plume et ton imagination qui font ça. Je ne l'oublie pas.

Bon après, tu me tapes pas hein, mais je pense ou du moins j'ai pensais durant cette saison 4 exactement la même chose par moment que Bertram pour Lisbon et sa relation avec Jane et pourquoi Jane a voulu la récupérer. J'ai honte mais je l'avoue. Donc là je peux pas en vouloir à Bertram.

Et c'est reparti pour un tour. Avec toi je suis une vraie girouette, je déteste, j'aime , j'adore, je comprends, je ne comprends pas. Pff je fais les montagnes russes et dire que je déteste ça.

Ah mais ton nounours n'est pas mon nounours. Oui je suis longue à la détente mais je viens juste de capter. Mes neurones sont au ralenti. C'est avec son intervention que j'ai compris de qui tu parlais en évoquant nounours. Je l'aime bien, il est toujours protecteur envers Lisbon, et puis je me suis toujours pas remise du hug, c'était mimi. Oui je divague, je reviens à ta fic. Super LaRoche débarque pour défendre Lisbon puisque Jane en est incapable et au contraire s'en prend à Bertram bien sur contre l'avis de Lisbon. Oh ça y est il recommence à m'énerver. Grrr. Oh et il m'énerve encore plus à douter que Lisbon aurait pu dire quelque chose sur sa relation avec Loreleï non mais lui je le retiens.

Et puis les menaces de Bertram sur Lisbon. Pourquoi à chaque fois, c'est Lisbon qui prend tout car moi je souffre le martyre hein. Toute façon pour l'instant c'est les deux dans le même sac et à la poubelle. Comme ça problème réglé.

Et Lisbon qui se rebelle, tu aurais du voir mon petit sourire quand j'ai lu ça. Je me suis dit, prends toi ça Jane. Lisbon est en colère et surtout déçue.

Par contre, je trouve Bertram encore pire finalement que Jane. Jane a des raisons assez valables pour ce qu'il fait, lui c'est juste pour le pouvoir et sa place. Et puis le voir sortir de ses gonds c'est vraiment étrange comme sensation et je ne sais pas s'il aurait ce langage aussi peu châtié même si je l'en crois capable. Et une fois de plus il s'en prend à ma Lisbon . Grrrr, il m'énerve car il appuie là où ça fait mal et je la comprends car parfois je doute aussi des sentiments de Jane envers Lisbon.

LaRoche toujours aussi mystérieux. Il m'intrigue vraiment et on retrouve cet aspect de lui dans ta fic. C'est pour ça avec toi on est jamais déconnecté de l'esprit de la série. Puis c'est mimi le signal qu'il essaye de faire comprendre. Il est chou LaRoche avec Lisbon. Je radote là c'est plus possible.

Et Lisbon qui lui dit le fond de sa pensée si c'est pas riche en émotion tout ça. Pfff, je vais jamais m'en remettre. Et j'arrive à plaindre Jane un petit peu. Je l'imagine avec sa petite mine toute triste face à une Lisbon pas mieux. Et c'est vrai malgré tout, elle est toujours là. Toujours présente. Il a de la chance de l'avoir.

Et ce rapprochement de Lisbon dans la dernière scène entre eux, c'est à couper le souffle. Tu es hallucinante pour savoir trouver les mots, passer les émotions. J'étais en apnée pendant toute cette dernière scène entre.

Et puis tu m'achèves avec la scène finale de Jane et tes derniers mots sont à couper le souffle.

Bon Bruno tu vas bien m'écouter, je voudrais si tu peux que tu vois si l'épisode concorde avec ça, au fait que Jane doit se sentir coupable d'avoir trahi une nouvelle fois Lisbon car là y'en a marre qu'elle soit toujours la bonne poire et de voir si tu as bien écrit le fait que Lisbon restera Lisbon et sera franche avec Jane et non pas cette nouille que l'on a pu voir dans quelques épisodes. Bruno juste un conseil pour les prochains épisodes, Caly est une super conseillère je suis sure qu'elle serait ravie de t'aider. N'est ce pas Caly.

Merci pour ce petit caviar

_________________

Merci à  Why pour ce magnifique kit  
Why + Daidi *.*:

avatar
Daidi
Co-admin

Féminin Personnage préféré : Lisbon

Revenir en haut Aller en bas

Re: le poison du doute...(4x24 spoiler) ^

Message  wickyvicky le Dim 30 Sep 2012 - 3:01

Bruno juste un conseil pour les prochains épisodes, Caly est une super conseillère je suis sure qu'elle serait ravie de t'aider. N'est ce pas Caly.
Fais toi embaucher ! Tu gagneras de l'argent et tu donneras le sourire au fan avec de telles scènes ! Very Happy
avatar
wickyvicky
Agent de circulation
Agent de circulation

Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: le poison du doute...(4x24 spoiler) ^

Message  Calypsoh le Dim 30 Sep 2012 - 11:23

coucou tout le monde.. calin
oh ben dîtes-donc vous m'avez gâtée encore une fois, chers lecteurs.... Embarassed
je suis bien contente que cela vous ait plu et que j'ai même humblement assouvi un peu votre "manque" de Mentalist...(moi parler comme une addict?? point du tout... scratch study angel )


C4ndy: tu fus la 1ère et je t'en remercie: tu as tout a fait raison, le but était de montrer un Jane qui pour une fois commence à culpabiliser vraiment concernant ses actions liées à sa traque...merci à toi de ton adorable comme et à très vite j'espère.

Johel: ma JOhel...comment ça? Tout ce que je t'inspire est "la vache"???? dois-je me sentir vexée... :shocked: angel bravo haha, je blague ma chère Johel... bisou Par contre, fais attention avec l'apnée, cela peut-être dangereux...veux-tu une petite tasse de thé pour te remettre de tout cela? C'est Jane qui l'a fait... super oui j'avoiue que j'ai fait de Bertram le méchant de l'histoire mais...il m'énerve! alors forcément il n'est jamais très sympathique dans mes histoire! Il est le parfait représentant de ces chefs qui ne se mouillent que quand cela les arrange (je n'ai jamais vu Virgil, Madeleine ou même Luther comme cela...). donc forcément, c'est à lui que j'ai refilé toutes les répliques désagréables! angel Bon par contre j'aime bien Laroche (je suis SUPER contente qu'il revienne dans la prochaine saison) et c'est vrai que si ces débuts furent marqués par son attitude "robocop" paralysant, en fait je pense que c'est un brave gars qui s'est attaché à Lisbon. donc pour ma part, JJ ne peut pas être la taupe... (hein nounours? t'es pas méchant hein? merci Shocked angel )
Par contre chez Heller, tout est possible (je n'oublie pas en effet l'attitude surprenante de JJ peu avant de tirer sur le pompiste dans le 3x23...) mais chez moi nounours est sympa et veut vraiment aider Lisbon! La vraie raison pour laquelle il fait réintégrer Jane est qu'il a compris l'importance qu'il avait pour la brunette, d'où son petit regard appuyé avant de quitter le bureau! bravo
Merci ma Johel comme tjs de son indéfectible loyauté, bisou

Dan54: Wahou, quel adorable comm!! super Merci bcp à toi, bien contente que tu te sois sentie plongée dans l'univers de la série, c'est tjs ma grande crainte, m'éloigner de l'esprit du show . calin

MissA: coucou ma grande! à toi aussi merci infiniment les deux adjectifs "touchant" et "transperçant" me font chaud au coeur, donc je prends les deux!! angel gros bisous à toi calin

lilia: wahou, "parfait", je ne sais pas Embarassed ..Mais si c'est réussi c'est déjà pas mal!!! calin Je craignais un peu que cette OS plombe un peu l'ambiance par son côté sombre et virulent masi apparemment cela ne vous a pas déranger...donc tant mieux! bisous et merci à toi calin

wickyvicky: ah un comme de toi est un vrai honneur, quand on sait combien j'ai aimé ta fic "Duel de maître"...(faut d'ailleurs que j'aille lire la suite de sur la corde raide, je suis en retard je crois... affraid )
J'aimerais vraiment que Bruno nous concocte un vrai duel entre Jane et LIsbon (sans forcément qu'ils se tapent dessus hein? angel Mais qu'il y ait mise au point où pour une fois la brunette aurait le dernier mot... super ), j'avoue aussi que j'aimerais bien être scénariste sur le plateau de Mentalist (Pas sure d'avoir le talent, surtout quand on connait mon niveau en Anglais, hall affraid mais travailler avec des gens comme Heller, Baker, Tunney et les autres me plairait bcp!!). c'est beau de rêver hein? Biz à toi et merci encore calin

Daidi: ben non alors, tu ne m'aimes plus? c'est vrai??? (sniff, sniff... affraid ) triste2 triste3 Bon promis la prochaine fois je posterai mes texte plus tôt dans la jouréne pour que tu aies le temps de les lire d'accord.... merci super ...dans mes bras ma Daid! Je savais bien que certaines réflexions de Jane te feraient bondir :smile4: (surtout quand il blesse notre Lisbon pc_crash ). Bon par contre, c'est qui ton nounours????
scratch parce que tu as dis qu'en voyant marqué "nounours" tu as pensé à ton nounours, mais mon nounours à moi ne semblait pas être ton nounours à toi..;donc apparemment je n'ai pas mentionné ton nounours et je me demande quel nounours j'ai pu oublier!! scratch non_mais Shocked
(que de nounours n'est-ce pas??? :haha: :haha: lol2
je pensais que tu parlais peut-être du "nounours Virgil" non? (je l'aime bien lui aussi...)
bref comme tjs j'adore tes comm et je t'en remercie ma Daidi. BIZZZZZZZ bisou
avatar
Calypsoh
Inspecteur de police
Inspecteur de police

Féminin Personnage préféré : alors ça c'est dur: j'aime les gamineries de Jane, la loyauté de Lisbon; le flegme de Cho; l'humour de Rigsby et la douceur de Van Pelt!!!
Localisation : à côté de Bruno Heller pour lui tenir la main lors de la rédaction des prochains épisodes!!

Revenir en haut Aller en bas

Re: le poison du doute...(4x24 spoiler) ^

Message  wickyvicky le Dim 30 Sep 2012 - 16:54

ah un comme de toi est un vrai honneur, quand on sait combien j'ai aimé ta fic "Duel de maître"...(faut d'ailleurs que j'aille lire la suite de sur la corde raide, je suis en retard je crois... )
L'honneur est plutôt pour moi tellement j'aime tes fics ! Je suis très flattée que tu lises les miennes. Oui je crois que tu as du retard mais le bon côté est que tu auras plusieurs suite à lire.
avatar
wickyvicky
Agent de circulation
Agent de circulation

Féminin

Revenir en haut Aller en bas

Re: le poison du doute...(4x24 spoiler) ^

Message  Guest le Dim 30 Sep 2012 - 17:41

WAW !!! :shocked: :shocked: :shocked:

Bon attends je développe...

J'ai l'impression d'avoir regardé l'épisode 5x01 en direct ! Ton OS est d'un réalisme impressionnant ! merci merci merci

Au début, Lisbon qui tient tête à Lorelei super et qui ne tourne pas femme basique à trois neurones et demi super jalouse comme ce qui est déjà arrivé dans la série.. :mouais:

Ensuite, Bertam qui passe ses nerfs sur toute l'équipe, tu as parfaitement géré les réactions de tout le monde.. entre Darcy qui reste très professionnelle avec Lisbon qui la défend, cette femme est vraiment incroyablement géniale ! coeur Et nos trois agents adorés qui ne veulent pas bouger, ça leur ressemble tellement !

Et puis Jane qui lance toujours ses petites répliques.. mais qui ne fait pas trop le malin non plus, j'imagine tellement sa tête avec son petit air de "je crois que j'ai gaffé quelque part.." lol1

Et Laroche.. Laroche.. je ne l'ai jamais trop aimé mais là je l'adore !!

Mais il y a une autre raison, laquelle ?

Laroche ne répondit pas : il se contenta simplement de tourner son regard vers Lisbon, qui demeurait immobile et silencieuse, l’air perdu dans le vide. Laroche reporta ensuite ses yeux sur le mentaliste, et tenta de lui faire comprendre un message implicite
Il a un côté mystérieux, on ne sait jamais trop ce qu'il pense et on retrouve cet impression dans ton OS, mais il semble adorable (c'est peut-être pas vraiment le mot pour un énorme type chauve avec les yeux qui partent en live..) avec Lisbon sans pour autant le montrer, à sa façon.

« Est-ce que, sachant tout cela, j’ai quand même répondu présente lorsque vous avez eu besoin de moi et est-ce que j’ai accepté de risquer ma vie, ma carrière pour aider mon plus cher ami ? Evidemment. »
So Lisbon, toujours prête à faire passer Jane avant elle-même, j'ai adoré son monologue ! super

Pour la première fois depuis longtemps, Jane sentit couler en lui le poison du doute…
Super dernière phrase, au cas où tu nous aurais pas assez secoués dans tout les sens avec ton histoire, tu en rajoutes un petit peu.. ^^


Bravo ! amen amen amen
Je guette ton prochain OS Wink
avatar
Guest
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le poison du doute...(4x24 spoiler) ^

Message  Daidi le Dim 30 Sep 2012 - 18:54

Ben oui mon nounours à moi c'est Virgil et
Spoiler:
comme il revient lui aussi, j'ai cru que ....

_________________

Merci à  Why pour ce magnifique kit  
Why + Daidi *.*:

avatar
Daidi
Co-admin

Féminin Personnage préféré : Lisbon

Revenir en haut Aller en bas

Re: le poison du doute...(4x24 spoiler) ^

Message  mitsounette le Dim 30 Sep 2012 - 22:46

Waouh. :shocked:
Et bien! Ca commence à faire un petit moment que je ne me suis pas connectée sur le forum, et là, que vois-je? Un OS de Calypsoh!!! Une meilleure nouvelle n'était pas possible!! joie5
Tu ne cesseras jamais de m'impressionner avec tes écrits. On devient accro en quelques lignes, on rentre dedans tout de suite et comme le dit si bien Johel, on reste en apnée pendant tout le récit. C'est... Magique! :chouchou:
Si seulement la saison 5 pouvait débuter ainsi, on aurait fait un graaand pas.
Bon, concernant ce sujet, on devrait être bientôt fixées... M'enfin j'ai quelques doutes!! siffle
Enfin bref, bravo à toi, et merci de nous faire rêver avec tes versions de la série!!! amen merci
avatar
mitsounette
Gardien du parking
Gardien du parking

Féminin Personnage préféré : Lisbon
Loisirs : Traîner au milieu des chevaux, et puis lire, rêver,...
Localisation : Dans une petite ville où l'expression *cheveux au vent* prend tout son sens...

Revenir en haut Aller en bas

Re: le poison du doute...(4x24 spoiler) ^

Message  NATH le Dim 30 Sep 2012 - 23:07

WAW j'adore ton OS calypsoh il est vraiment super bravo !!!
avatar
NATH
Agent de circulation
Agent de circulation

Féminin Personnage préféré : Patrick Jane et Teresa Lisbon
Loisirs : Series ,The Mentalist , fics ecrire des fics ...., wakeboard, snowboard,skate, jeux video ...
Localisation : Sacramento CA :)

Revenir en haut Aller en bas

Re: le poison du doute...(4x24 spoiler) ^

Message  Eneris le Lun 1 Oct 2012 - 19:35

Que dire ? Que dire ? scratch
Lire cette OS quelques minutes avant de regarder l'épisode 1 était-il une bonne idée ? scratch scratch
J'ai dévorée d'une traite ! Bon alors, tout d'abord (j'essaie de rassembler mes esprits hein :clinoeil: ), c'est super bien écrit, donc un bonheur à lire :) On a l'impression d'être dans la série, de voir l'épisode ! smile1
Ensuite, cette évolution dans les personnages, le fait que Lisbon ait des doutes sur la sincérité de Jane et qu'elle réussisse à déstabiliser Jane, c'est... C'est... PARFAIT !! bravo bravo
Puis faire revenir Laroche Very Happy (C'est lui "nounours ?" Very Happy)
Enfin, bon, voilà, parfaite OS, parfait scénario, je veux ça dans l'épisode ! Contacte Bruno Very Happy
avatar
Eneris
Inspecteur de police
Inspecteur de police

Féminin Personnage préféré : Lisbon, Jane, son canapé et sa tasse de thé :D
Localisation : Sacramento

http://teenwolf.frenchboard.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le poison du doute...(4x24 spoiler) ^

Message  Amimi03 le Lun 1 Oct 2012 - 21:19

Ouaw! :shocked: Mais que c'est beau! Mais que c'est beau!!!!!! J'en suis toute retournée!
Méga bravo à toi pour ce merveilleux , magnifique , génial OS ! bravo amen
avatar
Amimi03
Distributeur de café
Distributeur de café

Féminin Personnage préféré : Jane, Lisbon, Cho
Loisirs : Lire et regarder des séries!!!
Localisation : Avec Simon Baker, faisant le tour de la Californie!

Revenir en haut Aller en bas

Re: le poison du doute...(4x24 spoiler) ^

Message  Peanut le Lun 1 Oct 2012 - 21:35

J'arrive après la bataille, comme toujours... :roll2:

Mais que veux-tu ajouter après des gens qui t'écrivent des commentaires aussi longs que ton OS, hein ? J'peux dire que j'ai adoré ton OS parce que je vois les choses ainsi aussi, mais ça tout le monde l'a dit alors bon.... :mouais:

Tu m'énerves Caly à écrire des trucs qui correspondent parfaitement à la situation ou alors qui respectent le caractère de chaque personnage. Pfff c'est pas possible d'avoir autant de talent ! soupir

M'enfin bravo tout de même pour cet écrit cosmique ! bravo
avatar
Peanut
Inspecteur de police
Inspecteur de police

Féminin Personnage préféré : All =)
Loisirs : lire, écrire, la photo, écouter de la musique...
Localisation : Tout près de l'océan, au pays de la crêpe et du far.

http://peanutbzh.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le poison du doute...(4x24 spoiler) ^

Message  honeyjane le Mar 2 Oct 2012 - 21:49

Superbe OS ! Je ne sais plus vraiment quoi dire car tout a été dit et je crois que je ne pourrais pas dire mieux. J'ai vraiment eu l'impression de regarder The Mentalist et de voir les personnages en face de moi. Tu es vraiment très douée ! amen
avatar
honeyjane
Agent de circulation
Agent de circulation

Féminin Personnage préféré : Jane, Lisbon et CHO !!!!
Loisirs : Ecrire, chanter, danser et lire des fanfictions
Localisation : Au CBI, en train de surveiller Jane

Revenir en haut Aller en bas

Re: le poison du doute...(4x24 spoiler) ^

Message  Kat4 le Sam 2 Fév 2013 - 15:57

je viens de découvrir cet OS est il est vraiment superbe. Malgré tout on aurait envie d'une suite! Wink
Il est bien écrit et respecte le caractère des personnages! J'ai hâte de lire autre chose de ta part! coucou
avatar
Kat4
Agent de circulation
Agent de circulation

Féminin Personnage préféré : Jane-Lisbon
Loisirs : Ecrire, lire, regarder Castle et Mentalist

Revenir en haut Aller en bas

Re: le poison du doute...(4x24 spoiler) ^

Message  Saff45 le Mer 27 Fév 2013 - 22:05

WAOUHHH
Vraiment super... c est tres bien ecrit..
C est captivant, emouvant, stressant.
Bertram qui essaye de monter Lisbon contre Jane, qui essaye de la faire douter... et au final on se rend compte que Lisbon a finalement confiance en Jane. Et Jane qui s en veut.... bravo.. on ressent bien du coup sa tristesse..
avatar
Saff45
Flic en uniforme
Flic en uniforme

Féminin Personnage préféré : Jane et Lisbon

Revenir en haut Aller en bas

Re: le poison du doute...(4x24 spoiler) ^

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum