Jane... The Ghost^

Aller en bas

Jane... The Ghost^

Message  JisbonAddict le Mer 22 Mai 2013 - 1:02

Salut tout le monde ! coucou

Euh... oui, j'avoue que ça fait des lustres que je n'ai pas posté de Fanfiction ni d'OS. Depuis le mois de novembre 2012 si mes souvenirs sont bons donc oui, ça fait un sacré bout de temps déjà Embarassed hall
Pardon pour cette longue absence, j'étais en panne d'inspiration pour écrire du TM à nouveau et ça m'a prit beaucoup temps comme je l'ai dis précédemment Embarassed mais aujourd'hui, j'ai finit par y arriver angel

Aujourd'hui... je fais mon come back ! :héhé: :smile4: Voici que je publie cet OS que je viens tout juste d'achever. :clinoeil:
Je vous préviens de suite que cet OS est assez triste bien que c'est vrai que pour la plupart vous vous y attendiez à un retour avec un OS super joyeux, super motivant... Et bien non, pour celui-là ce sera assez poignant soupir puis je tiens à m'excuser d'avance. Embarassed

C'est la première fois, je crois, que je fais un OS dramatique. C'est en regardant un film (dont je ne dirais pas lequel mais peut-être qu'en lisant l'OS, ça vous donnera une petite idée red_smile Wink ) que ça m'a donné l'idée puis l'inspiration est ENFIN revenu !! joie5 joie5
joie joie_youpi you_ouh :youpii: HAAAAAAAALLELUJAH !!! :youpii: you_ouh joie_youpi joie
OMG !! Quel miracle ! Je n'y croyais plus, je dois l'avouer... Enfin bref, j'arrête de faire tout ce pitch qui n'est pas intéressant d'ailleurs. :roll2:
En tout cas, ravie de vous revoir et bonjour aux nouveaux venus au passage coucou

J'espère que cet OS de "bon retour parmi vous" vous plaira prie et un conseil : Préparez vos mouchoirs Rolling Eyes Wink

Sur ceux, je cours me planquer oups Arrow Arrow ... Et ça tombe bien, je vais au dodo donc... Bonne nuit les petits red_smile dodo coucou


____________________________________________________________________________________________________________


Jane... The Ghost :


Seule. Elle était seule. Assise sur ce balcon du grenier de l’immeuble du siège du CBI, une belle brunette aux yeux émeraude intense vêtue d’un tailleur noire, faisait face à ce panorama magnifique des plus hauts buildings illuminés en cette belle nuit noire régnant sur Sacramento. Elle serrait fort la croix autour de son cou au creux de sa main. Elle regardait devant elle d’un air absent et triste. Elle était triste. Même pire que ça, elle était effondrée. De colère, d’agacement, de chagrin, de douleur et de désarroi. Elle ne cessait de repenser à cette fameuse journée noire qui avait ôté une partie de sa vie. Une partie d’elle-même pour être exact, qui était consacré plus particulièrement à un homme.
Un homme blond aux yeux clairs qu’elle côtoyait depuis plus de neuf ans mais qui ne lui attirer que des ennuis à force de manigancer ses tours de passe-passe dans son dos, de lui mentir pour harponner un meurtrier et soi-disant pour la protéger de l’ennemi juré de cet homme. John le Rouge. Cependant, elle s’en voulait de ne avoir pu ni su protéger cet homme contre ce monstre sanguinaire sans cœur qui lui avait arraché à elle.
Cette jeune femme n’avait été jamais aussi mal, non pas seulement à cause de ce drame, mais également en parti qu’elle n’avait jamais osé d’avouer ce qu’elle ressentait depuis des années, au plus profond d’elle-même, à cet homme brisé par le chagrin de la perte de sa famille. Rien que d’y penser, son cœur se pinça. Elle resserra férocement sa croix dans sa paume puis des larmes silencieuses perlèrent le long de ses joues.

- Ca a toujours été mon endroit préféré. Fit une voix masculine

Soudain, la jolie brune sursauta de frayeur et de surprise en sortant de sa torpeur sombre. Elle chassa ses larmes à l’aide de ses mains en prenant une profonde inspiration. Elle tourna la tête à gauche, à droite afin de savoir s’il y avait une présence près d’elle et qu’elle ne s’était pas rendue compte. Puis la brunette sursauta que son cœur fit un sacré bond dans sa poitrine lorsqu’elle vit en face d’elle cet homme. Ce bel apollon qui hantait son esprit depuis ces derniers jours était là. Face à elle. Il lui sourit. Elle fut de marbre, sans pouvoir dire le moindre mot qu’elle resta le fixer pendant une éternité avant de pouvoir dire quelque chose, les lèvres tremblantes.

- Oh… Oh mon Dieu… Souffla-t-elle

L’homme pouffa de rire en la regardant d’un air amusé alors que son amie le dévisageait, sous le choc. Elle avait l’impression de faire face à un fantôme. Son regard émeraude était pétillant mais larmoyant, ce qui fit disparaître l’amusement sur le visage du beau blond et laissant place à la tristesse. Son amie finit par faire, d’un air hésitant, un pas vers lui sans le quitter des yeux, déglutit en inspirant profondément avant de briser le silence.

- Vous… vous êtes… commença-t-elle dans un souffle
- Oui, je le suis. L’interrompit-il
- Oh. Souffla la jeune femme
- Casper et Fantômas vont être fiers s’il me voyait. Répliqua-t-il ; Oh mais pourquoi me regarder alors que pour vous, les fantômes n’existent pas ? Demanda son interlocuteur d’un ton amusé
- Peut-être qu’il y a une raison pour ça, je suppose. Supposa la brunette d’une voix blanche
- Vous supposez bien, Lisbon. Répliqua-t-il avec un petit sourire au coin ; vous ne devriez pas être là, à pleurer sur mon sort, il y a des choses plus importantes que moi et ma mort.
- Non, Jane ! Protesta-t-elle ; détrompez-vous, vous êtes important.
- Je l’étais. Rectifia-t-il
- Vous l’êtes toujours. Affirma Lisbon d’une voix ferme

Jane fixa son amie d’un air attristé que son petit sourire s’effaça aussitôt dans un soupir alors que son amie baissa les yeux et inspira profondément. Une boule se fit au fond de sa gorge que de nouvelles larmes lui montèrent aux yeux. La jeune femme les ravala en reniflant et sécha ses larmes du revers de la main. Ce qui n’échappait guère aux yeux de son défunt ami qui sentit son cœur se serrer en comprenant l’origine de son chagrin. Il baissa les yeux un instant en se pinçant les lèvres avant de se tourner vers la brunette.

- Lisbon, tout ça n’est pas de votre faute. Reprit-il d’une voix douce
Elle pouffa de rire avec amertume en rangeant une mèche de cheveux derrière son oreille avant de capturer son regard transperçant.
- Bien sûr que si, Jane ! Rétorqua-t-elle d’une voix brisée ; c’est ma faute. J’aurais dû être plus objective durant votre disparition mais comme vous, j’en ai fais une affaire personnelle et voilà comment vous avez finit à cause de moi… Maintenant vous êtes mort !

Lisbon l’avait avoué presque en hurlant de rage que des larmes coulaient à nouveau puis fut perplexe en croisant le regard abasourdi de son défunt consultant. Le teint de ce dernier devint diaphane et déglutit difficilement face au drame qu’il lui avait ôté la vie…

*

Trois jours plus tôt :

Ca faisait plus de 5 heures que Teresa Lisbon était à la recherche de son agaçant, irresponsable, arrogant et insensible mais brillant et perspicace de consultant, du nom de Patrick Jane. Ce dernier avait été kidnappé devant le motel auquel il s’y rendait de temps en temps par le « tueur au Smiley » étant son pire ennemi et qui plus ait, le meurtrier de sa femme et de sa fille. John le Rouge.
L’équipe avait été appelée au plus vite et prit l’affaire en main de suite avant de lancer un appel à témoin, de sécuriser le périmètre à quelques kilomètres des environs et de trouver le plus d’indices possibles qui pourraient les mettre sur la voie. Teresa prenait cette affaire très au sérieux, voir même très à cœur qu’elle ne cessait de passer des coups de fils aux agents pour savoir s’il y avait du nouveau, d’essayer de chercher ce qui pouvait l’amener jusqu’à John le Rouge et Jane.
Cependant, le temps passait mais l’agent Lisbon ne voulait pas prendre une pause, ni rentrer chez elle ni baisser les bras. Tout ce qui comptait, c’était de retrouver Jane vivant et elle comprenait très bien que plus les heures passèrent, plus les chances de retrouver son consultant, en vie étaient minces. Donc, pas questions de lâcher prises. Toutefois, elle et ses collègues savaient que ce n’était pas le mode opératoire de John le Rouge car il était méticuleux, très organisé, qu’il avait toujours une longueur d’avance sur eux, ne choisissait pas ses victimes au hasard ni ne les laissait pas en vie très longtemps.
Alors pourquoi avoir enlever Jane ? Dans quel but ?
Soudain, Teresa comprenait petit à petit. John le Rouge avait récemment changé les règles du jeu : Soit ce seraient eux qui l’attraperaient soit ce sera… lui qui attrapa Jane ! Et il avait réussit à le capturer. Si Patrick était là, il l’aurait vu de suite et elle aurait fait tout le nécessaire pour le protéger. Mais le serial killer a été plus rapide, comme toujours. Dès à présent, c’était à son tour de souffrir de la perte de quelqu’un de proche.
Un soir, à une heure tardive, alors que ses collègues étaient partis depuis environ presque une heure, Lisbon était restée à travailler sur les recherches entre les témoins qui avaient vu Jane pour la dernière fois, les indices retrouvés sur les lieux… En vain. Néanmoins, malgré la fatigue, l’angoisse et l’inquiétude qui la gagnaient, elle ne relâchait rien. Elle pensait fortement à Jane.
Tout à coup, son portable sonnait sur la table qu’elle avait fait un bond et regardait autour d’elle comme si elle s’était rendue compte qu’elle s’était assoupie au milieu de ce dossier. Sans plus attendre, elle s’est précipitée sur son téléphone et avait décroché aussitôt sans voir le nom ni le numéro inscrit sur l’écran.

- Oui… Lisbon ! Fit-elle en décrochant
Aucune réponse au bout du fil à part un léger ricanement sadique qui lui glaçait le sang.
- Bonsoir agent Lisbon. J’espère que votre ami, Patrick ne vous manque pas trop. Fit une voix masculine sardonique

Le sang de la jeune femme n’avait faisait qu’un tour dans son corps en entendant la voix du serial killer qui avait brisé la vie entière de son mentaliste et que celui-ci le pourchasse depuis des années… John le Rouge. Rien que de penser son nom, elle serrait les poings mais elle inspira profondément afin de garder son calme.

- Bonsoir John le Rouge. Fit-elle d’un ton calme avec une pointe d’amertume
- Je sens que vous essayez de garder votre calme mais vous le faites pour le bien de votre ami, Patrick. Avait-il remarqué d’un ton moqueur ; ce n’est pas facile, surtout quand on a un faible pour son collègue, n’est-ce pas ?
- Vous m’appelez uniquement pour qu’on discute de mes états d’âme ?! Avait-elle rétorqué durement
Le serial killer lâchait un rire moqueur et sadique à la fois, ce qui enrageait Teresa de l’intérieur malgré qu’elle essaye de rester posé.
- Oh ! Notre ami, Patrick avait raison. Vous êtes une vraiment dure après avoir perdu vos parents et avoir élevé trois frères. Et c’est ce que j’aime beaucoup chez vous. Dommage que nous n’aurons pas l’occasion de nous rencontrer.
- Oui, quel dommage car je me ferai un plaisir de vous jeter dans une cage ! Avait-elle grincé sèchement
- Ah, ah, ah, ah ! Riait-il d’un air railleur ; avez-vous entendu cela cher ami, Patrick ? Vous lui avez appris beaucoup de choses à votre amie, Lisbon. Avait-il rétorqué en s’adressant à ce dernier
- Laissez-la tranquille espèce d’ordure ! Avait entendu Lisbon

Le cœur de Teresa se mit à battre la chamade lorsqu’elle reconnut la voix de l’homme si précieux à ses yeux. Jane. C’était Jane. Sa voix était affaiblie, presque à bout de souffle mais il parlait avec amertume, fermeté et détermination. Comme s’il cherchait à gagner du temps. Comme s’il cherchait simplement à la protéger de ce cinglé sans cœur. Elle avait fermé les yeux, soulagée d’entendre sa voix sous ce rire sardonique de ce monstre sanguinaire.

- Quel brave chevalier servant ! S’était-il exprimé John le Rouge ; on dirait que notre Patrick est dingue de vous, agent Lisbon.
- Où est-il ? Où est Jane ? Avait-elle demandé avec insistance
- Oh ! Votre ami est déjà perdu, agent Lisbon. Je crains qu’il soit déjà trop tard… si vous arrivez à temps là où les seuls murs vraiment impénétrables sont ceux dont on s’entoure soi-même.
Subitement, elle sursauta en même temps que son cœur faisait un bond dans sa poitrine lorsqu’elle avait entendu un cri déchirant son tympan en même temps que son sang se glaçait. Puis de suite, ça avait raccroché que toute de suite, son cœur s’emballait et la panique augmentait.
- Allô ?! Attendez ?! Où est Jane ?! OÙ EST JANE ? Avait-elle insisté en hurlant presque
Cependant, aucune réponse. Elle raccrocha et posa violemment son portable sur la table avant de prendre sa tête entre ses mains.
- Et merde !! Râlait-elle d’une voix blanche

Tout à coup, elle réalisait que John le Rouge avait réussit à la faire craquer, lui faire comprendre qu’elle n’était pas à la hauteur pour sauver son collègue. Jane avait raison, il était redoutable et plus fort qu’on l’aurait cru. Tous deux l’avaient sous-estimé. Il n’y avait plus aucun espoir, c’était trop tard. Jane était perdu à tout jamais puis rien qu’à cette pensée obscure et dévastatrice, des larmes lui montaient aux yeux. La jeune femme repensait aux du tueur au Smiley.

« Votre ami est déjà perdu, agent Lisbon. Je crains qu’il soit déjà trop tard… si vous arrivez à temps là où les seuls murs vraiment impénétrables sont ceux dont on s’entoure soi-même… »

En repassant la dernière phrase en boucle dans sa tête, Teresa relevait la tête petit à petit comme si elle avait eu une prise de conscience que c’était un indice. Un signe capital qui pourrait la mettre sur la voie.
- Les seuls murs vraiment impénétrables sont ceux dont on s’entoure soi-même. Se répétait-elle à voix haute
Lisbon réfléchissait durement à cette phrase qui avait un sens. Un lieu. Un endroit où les murs nous entouraient. Le recto où on ne pouvait pas accéder directement... un lieu où… où on se sentait en sécurité. Chez soi.
- Mais bien sûr. Avait-elle réussit à comprendre

Précipitamment, elle se levait de son siège d’un bond en saisissant sa veste, son téléphone et ses clés de voiture dans la foulée puis elle vérifiait que son arme était bien dans son étui accrochée à sa ceinture. Elle sortait de son bureau en courant à grandes enjambées à travers le couloir en se tournant vers son portable où elle fouillait dans sa liste de contacts. Le nom de Cho figurait en tête de liste qu’elle avait appuyé sur la touche « appel » sans plus attendre avant de porter l’appareil à son oreille. Le concerné avait décrocher dès la première sonnerie.

- Cho !
- Cho ?! Ici Lisbon. Disait-elle en courant ; venez me rejoindre au domicile de Jane tout de suite !
- Qu’est-ce qui se passe, boss ? Avait-il demandé
- John le Rouge détient Jane chez lui, je vous expliquerai plus tard… Lui avait-elle répondu en appuyant sur le bouton d’appel de l’ascenseur ; prévenez Rigsby et Van Pelt et rejoignez-moi chez Jane ! Lui avait-elle ordonné
- Tout de suite patron ! Avait-il dit ce dernier
Puis elle avait raccroché au même instant où les portes de l’ascenseur s’ouvraient. Elle s’engouffrait à l’intérieur du monte-charge, appuyait sur le bouton du rez-de-chaussée et les portes se sont renfermées aussitôt.

A bord de sa Chevrolet noire avec sirènes hurlantes, l’agent Lisbon appuyait fort sur l’accélérateur en roulant au milieu de la circulation extrêmement dense en cette soirée qui était si belle. Mais loin de là pour elle. Jane était en danger de mort. Même si ça faisait presque deux ans qu’elle n’était pas retournée chez son consultant, depuis qu’elle l’avait amené chez lui afin qu’il retrouve la mémoire après qu’on l’aie tenté de le noyer pour le tuer, Teresa connaissait le chemin par cœur. En chemin, même si elle avait l’habitude de voir des cadavres vu que ça faisait partie de son quotidien, de son métier, des images effrayantes de son consultant apparaissaient devant elle : Lui, allongé sur le sol sous le Smiley peint sur le mur avec son propre sang, les poignets ligotées par des liens de plastiques noirs, ses cheveux blonds en bataille, son si joli visage diaphane, son regard clair vide, son corps recouvert de nombreux hématomes et de coups de couteaux, son costume trois pièces qui faisait ressortir la couleur transperçant de ses yeux imbibés de sang.
Non. Non. Lisbon ne devait pas se laisser aller. Elle ne devait pas laisser la psychologie de John le Rouge abattre son espoir de retrouver Jane en vie. Elle chassa ces images en secouant la tête en clignant des yeux avant d’inspirer lentement.

- Tenez bon Jane. J’arrive… J’arrive. Se disait-elle pour se donner du courage

Elle continuait encore sur quelques mètres jusqu’à ce qu’elle tourne brusquement à droite dans un crissement de pneus et entrait dans une petite cours. Mais elle ne se doutait pas qu’un véhicule sombre, à un mètre devant la maison où elle se trouvait, quittait tranquillement les lieux. Teresa coupa les sirènes en même temps que le moteur après avoir mit le frein à main et descendit de suite du véhicule avant de saisir sa lampe torche dans la poche de sa veste. La jeune femme alluma sa lampe tout en dégainant son arme qu’elle pointa devant elle avant de se diriger vers l’immense maison bourgeoise où vivait son consultant à l’époque où il exerçait son métier malhonnête et avait encore sa femme et sa fille. Elle grimpa lentement les marches en pierre claire avant de stopper devant la porte en bois qui n’était pas fermée. La porte était entrouverte. Teresa inspira profondément, avança prudemment en pointant son arme ainsi que sa lampe dans l’entrebâillement large de la porte afin de mieux voir s’il y avait une présence.

- Jane ! Jane, vous êtes là ?! Demandait-elle en criant à l’intérieur

Aucune réponse ne venait. L’anxiété, l’inquiétude et le mauvais pressentiment la submergeaient. Néanmoins, elle ne se laissait pas démener pour autant. Teresa poussa la porte lentement avec son pied et entra à l’intérieure de la grande demeure qui était dépouillée, sombre, poussiéreuse puis froide. Mais elle suggérait que dans le temps, cette résidence devait être chaleureuse, accueillante, lumineuse et vivante avec toute la famille Jane réunie. Une maison qu’elle aurait aimé avoir avec un mari aimant et des enfants courant, criant, riant dans tous les coins de la maison. Elle s’avançait lentement que les talons de ses bottines résonnaient sur le parquet de chêne.

- Jane ! L’appelait-elle ; Jane ! Vous êtes là ?

Mais personne ne répondait. Elle avançait lentement dans le vaste hall avec une petite table en bois en dessous d’un miroir où elle pouvait apercevoir son visage à travers la lumière aveuglante de sa lampe de poche. Elle avait une sale mine. Ses traits étaient tirés, des cernes se dessinaient sous ses yeux verts puis son teint était pâle comme un linge. Normal après de ne pas avoir manger ni dormi depuis plusieurs heures. La jeune femme abandonnait la vision de son reflet, inspira profondément avant de pénétrer dans le grand salon vide d’un pas prudent et lent à la fois. Toujours son arme et sa lampe pointée droit devant avec son doigt crispé sur la détente.

- Jane ! C’est moi... Vous êtes là ?

De nouveau, elle parlait dans le néant et sa voix résonnait dans l’enceinte de la bâtisse complètement vide. L’agent progressait dans sa démarche avec prudence en éclairant la pièce dans laquelle elle y pénétra, le canon de son revolver toujours pointé. Elle arrivait dans le grand salon inoccupé jusqu’une trouvaille parvint à la stopper. Une silhouette immobile gisait sur le sol dans le noir, elle fronça les sourcils en même temps qu’un frisson d’angoisse parcourait son échine comme si elle craignait le pire.
La jeune femme faisait défiler lentement la lumière de sa torche le long du mur en bois au fond du salon jusqu’à ce que un dessin malfaisant fasse son apparition au-dessus de la cheminée. Quand ses yeux croisaient cette figure rouge sang tous ses membres se crispent que ses mains tremblent et deviennent moites, son visage devenait pâle et des gouttes de sueur dégoulinaient dans son dos. Le Smiley. John le Rouge était là. Elle sentait la peur la submerger et restait de marbre sans bouger d’un muscle pendant un long moment qui lui paraissait une éternité, Teresa baissa très lentement sa lampe vers la silhouette sombre trônant au sol et dès que la lumière éclairait le corps… Oh non !
L’agent lâchait un hoquet de frayeur et stupeur que très vite, son corps tremblait à cause des sanglots qui montaient en elle tout en secouant la tête. C’était comme dans son cauchemar. Un homme était attaché ses mains ligotées dans le dos d’une chaise renversée par terre. Sa lèvre était ouverte, ses yeux étaient clos, ses vêtements couvert de sang et déchirés par les nombreux coups de couteaux marqués sur son torse.

- Non… Soufflait Lisbon en secouant la tête, le corps tremblant ; Non… NON ! Hurlait-elle

Elle reconnaissait cet homme. C’était Jane. Teresa s’était précipitée vers lui avant de se mettre à genoux au côté de son consultant en lâchant son arme et sa lampe de poche qui tombaient au part terre. Sans se rendre compte que des larmes perlaient sur ses joues, Lisbon libérait les mains de son consultant des liens avant de le mettre carrément sur le dos, jeta la chaise loin à travers la pièce et se penchait vers lui en posant ses mains sur son visage avec douceur. Elle restait le contempler pendant un instant avant se mettre à taper sur ses joues afin qu’il reprenne connaissance. Mais aucun signe d’amélioration ne venant de Patrick. Elle insistait en lui donnant des tapes de plus en plus fortes en grognant de rage que ses larmes redoublaient d’intensité.

- Allez, Jane ! Espèce d’idiot, ouvrez les yeux ! Je vous en supplie ! Le suppliait-elle

Sans succès. Cependant, sans pour autant lâcher prise, Lisbon abandonnait son visage pour se tourner sur son torse avant de déchirer le haut de sa chemise férocement. Ses doigts se croisaient avant qu’elle ne pose sa main sur sa poitrine gauche et commençait le massage cardiaque en faisant trente pompes puis lui faisait du bouche à bouche. Et elle recommençait le massage.

- Jane… Jane…. Je t’en prie… Je t’en supplie, Patrick, reste avec moi. Ne m’abandonne pas. L’implorait-elle d’une voix brisée

Puis elle lui faisait du bouche à bouche à nouveau. Et tout en suppliant entre ses larmes, elle continuait de masser au même moment où Cho, Rigsby, Van Pelt arrivaient dans la maison. Le trio s’était précipité vers leur patronne afin de voir comment était leur collègue, mais ils voyaient l’horreur ce qu’avait laissé John le Rouge et voyait malheureusement qu’il n’y avait plus rien à faire pour leur consultant. Le désespoir et le chagrin s’imprimaient dans l’esprit de l’équipe que Cho disait à Lisbon qu’il n’y avait plus rien à faire. Mais sa patronne ne l’écoutait pas, qu’elle continuait ce qu’elle avait commencé. Cho l’avait prit par les épaules pour éloigner Teresa du corps de Jane mais sa patronne résistait férocement mais son collègue avait employé la manière forte qu’il l’avait soulevé et l’emmenait avec lui alors que Teresa se débattait en hurlant, hystérique et versant toutes ses larmes…


*

Ce matin durant l’enterrement de Patrick Jane, Lisbon n’avait pas versé une seule larme. Elle était restée neutre, posée et distante après avoir passé ces derniers jours à fondre en larme, chez elle, ses pleurs étaient en rupture de stock. L’agent avait même réussit à faire un discours en la mémoire de son défunt collègue.
Le voyait-elle plus qu’un collègue ? Oui, c’était son ami. Le meilleur ami qu’elle n’avait jamais eu. Mais était-il beaucoup plus que cela ? Bien sûr. Elle avait des sentiments profonds pour Patrick Jane même si son travail l’interdisait. On ne pouvait pas s’interdire de tomber amoureux, comme on dit.
Durant le reste de la cérémonie, elle n’avait dit nul mot. Après les funérailles, ses collègues lui avaient proposés de venir prendre un verre avec eux mais elle n’avait pas le cœur ni à parler ni de boire qu’elle leur avait dit qu’elle préférait rentrer chez elle. Et ses équipiers n’avaient pas insisté car ils se doutaient bien à quel point, elle était très fragile. Mais au lieu de rentrer chez elle, Teresa était venue trouver refuge ici afin de d’être seule. Puis il y a quelques minutes, son chagrin était revenu.
L’agent et le « fantôme » de son consultant restèrent silencieux pendant un long instant, après avoir évoqué ce poignant souvenir, Teresa inspira profondément et se tourna vers lui.

- Maintenant que vous savez l’histoire, n’allez pas dire que ce n’est pas de ma faute alors que c’est le cas, Jane.
- Lisbon… John le Rouge allait finir par me tuer et vous le saviez. Informa-t-il d’une voix posée ; et c’était vous ou moi.
Elle pouffa d’un petit ricanement amer en lui lançant un regard sombre.
- Vous êtes en train de me dire que vous vous êtes sacrifié pour que je reste en vie ?! Rétorqua-t-elle interloquée
Il haussa les épaules en la regardant.
- J’avais le choix, Lisbon donc je l’ai fait. Répondit-il simplement
- Même mort, vous êtes vraiment un idiot de première ! L’insulta-t-elle
- Ce n’est pas bien de parler comme ça d’un mort. Répliqua-t-il d’une moue boudeuse
- Ben ça me regarde ! Lança Lisbon ; vous auriez dû m’en parler car ensemble on aurait pu trouver une solution pour coincer John le Rouge au lieu de faire une bêtise pour soi-disant me sauver alors que je croyais qu’on était partenaire et les partenaires se confient l’un, l’autre…

Soudain, elle se tut, incapable de terminer sa phrase que sa gorge se noua puis des larmes lui montèrent aux yeux avant de tourner la tête. Patrick la dévisagea d’un air impassible bien que ses yeux trahissaient sa désolation qu’il se pinça les lèvres en baissant les yeux un instant. Il n’aimait pas la voir si désemparée, si triste que ça lui faisait horriblement mal. Il lui devait la vérité sur son sacrifice. Il devait le faire. Jane releva les yeux en inspirant lentement et s’approcha d’elle jusqu’à ce que sa main se pose son épaule que Lisbon frissonna.

- Lisbon… Souffla-t-il d’une voix douce
La jeune femme se tourna vers lui mais détourna les yeux puis sentit les doigts frêles – son pouce et son index – saisir délicatement son menton afin qu’elle croise son regard mais c’était trop dur pour elle.
- Regardez-moi, Teresa. Supplia-t-il
Ayant sa supplication comme une torture qui ne faisait que remuer le couteau dans la plaie, la brunette plissa férocement les yeux en inspirant profondément avant de s’exécuter et plongea son regard émeraude larmoyant dans celui azuréen de son consultant. Ils se turent un instant avant que Jane ne prenne la parole.
- Si je l’ai fait, commença-t-il ; c’est pour vous sauver. John le Rouge a changé les règles du jeu et serait prêt à tuer toutes les personnes que j’ai rencontrées dans mon passé, à mon entrée au CBI, durant nos enquêtes pour m’atteindre. Il m’a laissé un message sous la porte de ma chambre de motel.
- Quel message ? Demanda Lisbon, intrigué
Il ne répondit pas de suite mais fit seulement un signe du menton sur sa veste que portait Lisbon sur ses épaules.
- Dans la poche intérieure de ma veste. Indiqua-t-il
Elle le suivit du regard qu’elle baissa les yeux avant de relever les yeux dans sa direction puis baissa la tête à nouveau, joues légèrement empourprées et retira sa veste puis s’exécuta. Lisbon saisit une feuille pliée en deux, soutint la veste de Jane sous son bras avant de déplier la feuille sous les yeux du mentaliste.
- « Est-elle un pion élémentaire dans ton schéma pour m’attraper ou une chose précieuse que tu cherches à protéger de moi ? » Lit-elle dans un souffle sous le choc
Elle relit silencieusement le mot que John le Rouge avait envoyé à son consultant avant de replier lentement le papier et de lever les yeux vers Jane en secouant la tête en fronçant les sourcils.
- Je ne comprends pas. Fit-elle en levant les bras
- Réfléchissez Lisbon… Il parle d’une seule et même personne intrépide, téméraire, forte… celle qui a toujours été là pour moi… et en qui j’ai toujours eu confiance. Expliqua-t-il presque dans un murmure
Tous deux se regardèrent, les yeux dans les yeux en se taisant. Lisbon fronça les sourcils afin de plonger plus dans le regard océan de son partenaire quelques instants. Puis tout à coup, elle comprit. Teresa fixa Patrick, ne sachant plus où se mettre ni quoi répondre que sa gorge se noua de plus en plus qu’elle hoqueta de stupeur et ses yeux devenaient larmoyants.
- Oh… Oh non… Jane. Souffla-t-elle en secouant la tête, les lèvres tremblantes
- Chut… Fit le blondinet en posant son index sur ses lèvres douces
Il resta la regarder et vit une larme couler le long de la joue de Teresa lorsqu’elle inspira profondément. Sans la quitter des yeux, Jane glissa sa main sur sa joue, caressa sa peau avec son pouce en chassant cette larme. Lisbon ferma les yeux, savourant son contact si chaud, doux et tendre à la fois dans un soupir d’aise en posant sa main sur la sienne.
- S’il vous aurait fait du mal, je ne me le pardonnerais jamais. Avoua-t-il ; comme quoi, je suis un monstre avec un cœur qui apporte des beignets de chez Marie’s. Plaisanta-t-il
Elle pouffa de rire dans un sourire timide en le fixant tout en caressant le dos de sa main et il lui répondit par un sourire bref mais tendre.
- Vous méritez d’être heureuse Teresa. Reprit-il ; trouvez quelqu’un qui sera vous rendre heureuse.
- J’avais déjà trouvé cet homme qui me rendait heureuse même s’il me rendait la vie impossible. Avoua-t-elle d’un ton ferme mais sincère

Le défunt mentaliste resta l’observer intensément face à ses paroles qui étaient tellement sincères, fermes et ardents qu’il comprit de quel homme la jeune femme parlait. Lui. C’était lui cet homme. Il ne se doutait pas un instant durant des années à ses côtés qu’elle pouvait être tellement heureuse à ses côtés après tous les ennuis qu’il lui avait causés, tous ces pots cassés qu’elle devait recollé après ses plans foireux… Cependant, d’un côté, Patrick n’en était guère étonné. Il avait toujours su, au fond de lui, que la jeune femme avait un faible pour lui et pas qu’un petit mais il fermait les yeux que des fois, il s’éloignait d’elle pour la protéger de lui. Mais pas seulement de lui, aussi de ce qu’il ressentait pour elle.
Depuis la mort de sa femme, Teresa Lisbon avait réussit à le faire revivre, lui redonner le goût de vivre, le rendre meilleur ainsi qu’à renaître en lui des sentiments qu’il croyait avoir perdu à tout jamais. Comme aimer. Aimer quelqu’un. Il n’avait jamais osé lui dire ce qu’il ressentait pour elle alors qu’elle méritait de le savoir.
Elle devait savoir aussi quelque chose. Autre chose d’important. Qui n’avait rien à voir avec l’amour. C’était quelque chose de sombre. Une chose dont il s’était démené pour trouver sa véritable identité. Et il venait de la découvrir. Mais il était trop tard pour le dire. Pas de son vivant. Cet instant qui lui restait était un dernier espoir pour Teresa Lisbon et sa carrière.

- Approchez Teresa. La supplia-t-il
- Pourquoi ? Demanda-t-elle
- Cessez de poser des questions, faites-moi confiance… pour une dernière fois. L’implora Jane d’une voix triste

Une dernière fois. Oui, la dernière fois que je vous ferai sans avoir pu vous dire que je déteste alors que c’est le contraire de ce que je ressens. Pensa-t-elle tristement.

A contrecoeur, Teresa se rapprocha de lui jusqu’à ce qu’elle se retrouve à quelques centimètres de son corps, sans décrocher son regard du sien comme pour l’imprimer à tout jamais dans sa mémoire. Patrick se pencha lentement vers elle, sans qu’elle ne recule ni quoi que ce soit avant qu’il n’incline sa tête sur le côté et ne lui murmure quelque chose à son oreille. Lisbon fronça les sourcils en écoutant attentivement ses paroles avant de frissonner d'appréhension lorsqu’elle venait d’entendre une révélation palpable qui clôturait à des années de chasse à l’homme. Elle hocha à la tête lentement comme si elle jurait à Jane de tenir une promesse.
A la fin, Patrick se décala d’elle avant de croiser son regard, se tut un instant laissant son regard plonger dans le sien avant de se pencher vers Teresa, ferma les yeux petit à petit et posa doucement ses lèvres sur les siennes si douces. Il l’embrassa. Lisbon oublia en une fraction de seconde qu’elle communiquait avec un fantôme qu’elle se laissa faire puis répondit au baiser du mentaliste disparu. Elle répondit, tout en savourant à ce moment qui serait pour elle, la première et la dernière fois qu’elle le vivrait avec Patrick Jane. Quelques secondes après, sentant qu’il manquait d’air, Patrick mit fin à leur baiser et s’éloigna Teresa en caressant son visage tandis qu’elle garda les yeux clos. Il sentit des larmes perlées sur ses joues après qu’il l’ait embrassé pour la première et toute dernière fois même s’il savait qu’elle se souviendrait toujours de lui. Il devait partir. Il n’avait pas envie que la dernière image que Lisbon garderait de lui, ce serait lui en train de pleurer. Ce serait trop douloureux. Patrick Jane inspira profondément avant de parler une dernière fois.

- Merci infiniment Teresa Lisbon. La remercia Jane dans un souffle

Teresa soupira d’aise lentement dans un fin sourire. Puis lorsqu’elle ouvre les yeux, Patrick n’était plus là. Il était parti. Patrick Jane était parti à tout jamais. Comme sa famille. Elle sentit son cœur se pincer et resserra sa veste contre elle jusqu’à la porter à ses narines afin de l’inspirer pour sentir son odeur comme pour chercher à apaiser son chagrin. Elle ferma les yeux puis elle revit en tête tout ce qui venait de se passer, il y a quelques secondes en confirmant que c’était réel. Sa présence, ses cheveux, ses yeux, son sourire, sa façon de parler, ses gestes, ses mots, son baiser… Ce n’était pas un canular ni une blague. C’était peut-être fou mais bien réel. Elle effleura ses lèvres du bout de ses doigts en constatant qu’elles étaient plus pulpeuses, tendres et délicates… C’était une sensation fortement agréable et magique comme dans un rêve. Puis elle rouvrit les yeux dans un soupir de tristesse voyant qu’elle était de retour à la réalité. Soudain, elle se remémora en fronçant les sourcils sur ce que Patrick Jane lui avait confié à l’oreille qu’elle se rendit dans le repaire de son consultant en même temps.

« Je sais enfin qui se cache derrière le masque John le Rouge. Je connais l’homme qui a tué ma femme, ma fille et moi. J’ai vu son visage avant de mourir et il est dans la liste des 7 suspects. Les noms sont sur une planche cachés sous mon lit…

Teresa se précipita vers l’intérieur du repaire de son consultant avant de se diriger vers son lit de fortune et de se mettre à genoux pour fouiller sous le lit. Elle réussit à toucher quelque chose qu’elle le saisit d’instinct en l’attirant vers elle et découvrit, par chance, la planche où Jane avait fixé le visage des 7 suspects. L’agent se releva puis se précipita vers le bureau face à la verrière où trônait l’ordinateur portable du mentaliste. Elle posa la planche sur la table…

Vous ferez ce calcul : Je suis le premier. Mais je l’ai rencontré la première fois après le 4ème et le 6ème. Je le revois une seconde fois après le 1er, le 2ème, le 3ème. Qui suis-je ?...

Lisbon tourna vers la gauche où elle vit un calepin et un crayon puis les saisit avant de noter le calcul que lui avait donner Jane. La jeune femme le calcula dans sa tête en parlant à voix haute tout en observant la liste des suspects d’un air très concentré…

Au moment où vous l’aurez trouvé, vous allez devoir choisir : Le laisser entre les mains de la justice ou faire que j’ai désiré de faire depuis la mort de ma femme et de ma fille…

Plusieurs minutes plus tard, Lisbon vérifia son calcul encore une fois avant de stopper en restant de marbre durant un instant et de fixer les suspects puis pointa la réponse au calcul du Patrick à l’aide du bout de son crayon dans la liste.

Laisse-toi guider par ton instinct Teresa. Il a toujours raison. Au cœur de tout être humain, il y a un instinct de vengeance. Promets-le moi ? »

L’agent fixa durement et froidement la réponse, le visage qui se cachait derrière le masque de John le Rouge. L’homme qui lui avait enlevé son consultant, Patrick Jane qu’elle respectait et qu’elle l’aimait plus que tout dont elle n’a jamais eu l’occasion de lui montrer. L’auteur qui a détruit la vie de Jane durant toutes ses années de poursuites, de combat incessant, de chasse à l’homme qui n’en finissait plus. Aujourd’hui, tout ça doit finir une bonne fois pour toutes. Et c’est ce que Teresa Lisbon décida de faire.

- Je te le promets, Patrick. Promit-elle

Il avait raison. Au cœur de tout être humain, il y a un instinct de vengeance. Patrick Jane désirait venger sa famille. Maintenant c’est Teresa Lisbon qui le vengerait.


The End
avatar
JisbonAddict
Red John
Red John

Féminin Personnage préféré : Jane, Lisbon & Cho
Loisirs : Lire des romans, écrire, faire du jogging, regarder Doctor Who, Mentalist et Rizzoli&Isles
Localisation : Dans ma Bretagne natale rêvant de Simon Baker, de David Tennant & de Matt Smith

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jane... The Ghost^

Message  Conyro le Mer 22 Mai 2013 - 10:17

Oh....Alors là cet Os est vraiment le plus beau de tout ceux que j'ai lu jusqu'a présent et cela doit bien un commentaire Wink

Bravo pour ton Grand retour en force ma JA je savais que tu y arriverai,j'ai toujours cru en toi red_smile . J'ai vraiment aimé cet OS du début a la fin c'est très beau mais également triste à la fois que j'ai versé quelques larmes tellement l'émotion était au rendez vous.

Merci, Merci infiniment pour ça...tu es contente de toi j'espère tu aura réussi a me faire pleuré hall

Je te dis respect ma chère super amen bravo super amen bravo


Dernière édition par Conyro le Mer 22 Mai 2013 - 10:22, édité 1 fois
avatar
Conyro
Distributeur de café
Distributeur de café

Féminin Personnage préféré : Jane, Lisbon,Cho
Loisirs : Lire des romans, écrire des fictions : DW et TM
Localisation : Dans le lit avec Matt Smith et Simon Baker

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jane... The Ghost^

Message  Jane Addict le Mer 22 Mai 2013 - 10:22

Euh....La tout de suite, je te déteste, profondément... triste3 sad1

Mon dieu, l'un des plus bels OS que j'ai lu et je dois avouer, que tu m'as arraché une larme, même deux ou trois... triste3

Ca me paraissait si réel que chaque mots de plus me brisé un peu plus le coeur....Un retour vraiment vraiment en beauté ! amen

Cette phrase m'a littéralement achevée :
JisbonAddict a écrit:Puis lorsqu’elle ouvre les yeux, Patrick n’était plus là. Il était parti. Patrick Jane était parti à tout jamais

J'ai toujours un petit pincement au coeur lorsque je vois Jane mourir mais là c'est du grand art... amen triste3 Fais nous une fanfic comme ça et à la fin je me argh

Bref, tout ça pour dire, je te décerne la palme du meilleur OS dramatique ! amen merci Bravo & Merci pour cette merveille, même si j'ai du mal à arrêter mes tremblements là tout de suite... calin
avatar
Jane Addict
Stagiaire au CBI
Stagiaire au CBI

Féminin Personnage préféré : Jane

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jane... The Ghost^

Message  Jane Doe le Mer 22 Mai 2013 - 17:14

Je me disais justement que ça faisait un moment que tu n'avais pas posté, JA, et je suis bien contente de ton retour.

Un OS dramatique....mais très beau ! J'ai dû lutter pour ne pas pleurer, l'émotion était au rendez-vous....
Le retour du fantôme de Jane permet de ne pas laisser une sensation d'inachevé sur leur histoire....Ils auront eu droit à un baiser et à la pleine conscience de leurs sentiments réciproques. C'est peu mais déjà beaucoup.
Bravo pour cet OS ! J'aime beaucoup ta description des sentiments de Lisbon, c'est ça qui rend cet OS si beau : le fait que la mort du consultant ne soit pas un simple fait mais soit vécue à travers ses yeux.
Jane a transmis sa vengeance à Lisbon....nul doute qu'elle s'en acquittera en mémoire de celui qu'elle a tant aimé !

Tu me laisses avec un sacré nœud dans la gorge !
avatar
Jane Doe
Agent au CBI
Agent au CBI

Féminin Personnage préféré : Teresa Lisbon ♥

https://www.fanfiction.net/u/4364808/Jane-Doe51

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jane... The Ghost^

Message  Johel le Mer 22 Mai 2013 - 21:18

Je lis de moins en moins de fics et d'OS mais il y a certaines noms qui retiennent mon attention, comme le tien.
J'ai apprécié ton histoire.
Malgré le côté dramatique tu ne tombes jamais dans le larmoyant bravo
Quand à la relation inachevée entre Jane et Lisbon tu la contes avec pudeur et tendresse et le baiser final est juste le petit plus qui fait que cette histoire est superbe.
Tu termines sur une idée qui pourrait bien conclure la série.
merci

_________________

"Merci à voilà pour ce superbe kit"

"Aussi longtemps qu'on médite sa vengeance, on garde sa blessure ouverte - T. Fuller"
avatar
Johel
In Jane we trust

Féminin Personnage préféré : Jane et Cho
Loisirs : Lecture, ciné, jeux vidéo et suuuurf !
Localisation : près de l'océan

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jane... The Ghost^

Message  JisbonAddict le Mer 22 Mai 2013 - 21:57

Merci merci infiniment ma Conyro, Jane Addict, Jane Doe & Johel merci merci bisou calin

Vos commentaires me font très plaisir que ça me touche beaucoup rougi calin bisou merci mais j'avoue que je n'avais pas eu l'intention de vous voir pleurer et pour ça, j'en suis désolée Embarassed
Je vous avoue que j'ai eu les larmes aux yeux en écrivant cet OS rien qu'en imaginant la scène ainsi que les sentiments de Lisbon triste2 mais je suis contente de voir que ça vous plaise et que ça a porté ses fruits comme on dit Wink

Merci merci mille fois pour vos coms calin bisou merci
avatar
JisbonAddict
Red John
Red John

Féminin Personnage préféré : Jane, Lisbon & Cho
Loisirs : Lire des romans, écrire, faire du jogging, regarder Doctor Who, Mentalist et Rizzoli&Isles
Localisation : Dans ma Bretagne natale rêvant de Simon Baker, de David Tennant & de Matt Smith

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jane... The Ghost^

Message  alamanga le Jeu 23 Mai 2013 - 8:44

Non mais ça va pas JA? grrr2 :voodoo: pc_crash zut

sad1 sad1 sad1

Je suis contente que tu te sois remise à écrire! Tu as toujours de supers idées bravo super
J'ai aimé l'histoire, l'ambiance, le final et si jamais Jane meurt (SI JAMAIS, PARCE QUE CA N'ARRIVERA PAS N'EST-CE PAS??? grrr5 ) je le vois bien laisser des indices pour qu'on retrouve qui est :rj: et que seule Lisbon comprendrait green_smile
Et le baiser et tout love Mais bon, Lisbon va lui dire avant ses sentiments dans la série, j'en suis sûre siffle :roll2: (YA INTERET :gun: )

Par contre, je ne sais pas à quel film tu faisais référence pour cet OS scratch

Encore bravo JA pour ce retour! calin
avatar
alamanga
Red John
Red John

Féminin Personnage préféré : Cho, Lisbon, Jane. Van Pelt et Rigsby aussi.Abbott, Fischer, Wylie et Vega.
Loisirs : La TV, me balader, visiter...et rêver!
Localisation : Devant mon ordi, sous le soleil exactement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jane... The Ghost^

Message  JisbonAddict le Jeu 23 Mai 2013 - 11:06

Merci infiniment Alamanga calin bisou merci

Si j'ai toujours de bonnes idées ? hall Euh... pas vraiment, enfin, ça dépend lesquelles :roll2: Embarassed Mais ça m'a fait du bien de me remettre à écrire du TM green_smile puis j'ai cru qu'il n'y avait plus d'espoir Rolling Eyes. Maintenant, ça va beaucoup mieux et je suis contente aussi que j'ai enfin eu de nouveau de l'inspiration content content

Je suis du même avis que toi, Manga :clinoeil: Bien pour ça que j'ai écrit cet OS d'un côté red_smile aussi qu'on voit bien que Jane a une confiance absolue envers Lisbon et qu'elle est la seule personne à qui il peut se confier smile1 :heart1: :heart1:
lol1 Je l'espère autant que toi ma chère et je prie pour qu'un "miracle" se produise prie prie

Et pour le film auquel je fais référence, c'est à un des plus beaux films du cinéma pour moi... "Ghost" de 1991 avec Patrick Swayze & Demi Moore :heart1: triste3 love :chouchou: triste1 love2 vapes

Merci encore miss pour ton com merci merci
avatar
JisbonAddict
Red John
Red John

Féminin Personnage préféré : Jane, Lisbon & Cho
Loisirs : Lire des romans, écrire, faire du jogging, regarder Doctor Who, Mentalist et Rizzoli&Isles
Localisation : Dans ma Bretagne natale rêvant de Simon Baker, de David Tennant & de Matt Smith

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jane... The Ghost^

Message  Calypsoh le Jeu 23 Mai 2013 - 17:50

Ghost...un grand classique qu'on a beau avoir vu 100 fois nous fait tjs autant pleuré! :cold: :cold:
Evidemment ma chère JA, là je pense que j'hésite entre te maudire jusqu'à la fin des temps et te serrer dans mes bras! oups cheers joie5
Evidmement j'opte pour la 2ème solution! hysteriq bisou
Quel plaisir de retrouver ta plume pour cette OS, certes dramatique mais d'une rare intensité. Tu as parfaitement manié le flashback, avec aussi le calme apparent avec lequel a lieu la "rencontre" avec le fantôme. :cold:
Térésa est une femme de foi, elle croit en la résurrection de l'âme et aurait suffisament d'ouvertude d'esprit en effet pour accepter un tel fait, aussi surnaturel qu'il soit. Toute la scène est juste... sad1 triste2 triste3
Le fait qu'il lui laisse des indices à la fin, me plait autant qu'il me perturbe. D'un côté j'aimerais vraiment voir Térésé demeurer cet être droit et juste qui ne franchirait pas certaines limites. En même temps, son amour pour Jane perdu à jamais peut tout à fait la pousser vers la quête de vengeance. Du coup, la fin est plus qu'admirable! triste2 Tout comme ala, je vais menacer Jane de mon révolver pour qu'il avoue ses sentiments avant la fin du show, sinon je vais me fâcher tout rouge,

Bravo JA, le ton est dramatique mais honnêtement, peut-on s'attendre à un "happy end" avec un personnage tragique tel que l'a été conç Patrick Jane?
scratch Donc bravo pour avoir couché sur le papier de manière aussi sensible et poétique cette scène qu'on apprhéhende tous et que tu as magnifiquement rendu. bisou calin
avatar
Calypsoh
Inspecteur de police
Inspecteur de police

Féminin Personnage préféré : alors ça c'est dur: j'aime les gamineries de Jane, la loyauté de Lisbon; le flegme de Cho; l'humour de Rigsby et la douceur de Van Pelt!!!
Localisation : à côté de Bruno Heller pour lui tenir la main lors de la rédaction des prochains épisodes!!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jane... The Ghost^

Message  alamanga le Jeu 23 Mai 2013 - 19:51

oups oups oups En plus j'ai pensé à ce film dès que j'ai lu les premiers mots, je me suis dit "ça m'étonne pas de JA qui a les mêmes goûts que moi, elle a dû s'inspirer de "Ghost" et puis j'ai douté après scratch

Et c'est le titre en plus!!! Je pars me cacher oups
avatar
alamanga
Red John
Red John

Féminin Personnage préféré : Cho, Lisbon, Jane. Van Pelt et Rigsby aussi.Abbott, Fischer, Wylie et Vega.
Loisirs : La TV, me balader, visiter...et rêver!
Localisation : Devant mon ordi, sous le soleil exactement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jane... The Ghost^

Message  honeyjane le Ven 24 Mai 2013 - 13:24

Alors avant de commencer bon retour parmi nous ! Je suis vaiment contente de te relire de nouveau, tes textes m'avaient manqués !! calin
Pour parler de cet OS que dire...il est vraiment magnifique et je suis d'accord sur le fait de dire que c'est l'un des plus beaux OS que j'ai jamais lu ! Tes mots et ta description sont extraordinaires amen
J'ai vu le film Ghost et lire ton OS m'a replongé dans cette histoire magnifique et tellement émouvante. Tu as vraiment eu une idée super que de reprendre cette belle histoire..J'ai eu l'impression de revoir Ghost mais avec Jane et Lisbon à la place de Demi et Patrick Very Happy
Merci de revenir et de nous écrire d'aussi jolies choses, pour un retour je crois que l'on peut pas rêver mieux calin
Merci pour ces émotions et j'espère vraiment te relire bientôt !
amen amen merci merci bisou
avatar
honeyjane
Agent de circulation
Agent de circulation

Féminin Personnage préféré : Jane, Lisbon et CHO !!!!
Loisirs : Ecrire, chanter, danser et lire des fanfictions
Localisation : Au CBI, en train de surveiller Jane

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jane... The Ghost^

Message  JisbonAddict le Ven 24 Mai 2013 - 14:22

@Calypsoh : Tout d'abord, concernant le film "Ghost"... Tu m'étonnes, à chaque fois que je vois et revois ce film, je n'arrête pas de pleurer sad1 triste3 triste1 mais ce film est vraiment magnifique :heart1: :chouchou: love2 love vapes
merci merci beaucoup Caly pour ton super long et beau commentaire que tu m'as laissé. calin bisou J'avoue que tes coms m'ont manqués et que ça fait trop du bien d'être de retour :smile4: content Puis ton com me touche énormément rougi bisou merci
J'avoue que cet OS ne m'a pas facilité la tâche bien que j'ai eu du mal à trouver l'inspiration aussi à me remémorer la série en tête tout en l'écrivant que j'ai cru que je n'arriverais jamais au bout... Mais j'ai réussi et je vois que ça a marché. J'en suis super heureuse. content content Même si aujourd'hui, je lis de moins en moins d'OS et de fics Rolling Eyes Embarassed
merci merci merci merci infiniment encore une fois pour ton com Caly calin bisou

@Alamanga : lol1 Ce n'est pas grave ma chère, on ne va pas t'en vouloir Wink Oui, c'est bien ce film là qui m'en a inspiré donc je me suis dis que ça pourrait être une idée... Et voilà !! content

@Honeyjane : merci merci beaucoup pour ton commentaire qui me fait super plaisir rougi calin bisou
C'est drôle car j'ai pensé exactement la même chose que toi. Quand j'ai regardé le film pour la énième fois, j'étais plongée dedans que, dans ma tête, j'avais trop imaginé ce que ça aurait donné avec Jane et Lisbon puis je me suis dis "Pourquoi pas ?"... Et voilà ! angel (Oh ! Ca m'a manqué de dire ça aussi joie2 hysteriq )
Oh rougi C'est super gentil de dire
"pour un retour je crois que l'on peut pas rêver mieux calin"
bien que c'est la première fois que je fais un OS de ce genre en plus. Bien merci merci
Ben, j'espère de ne pas vous décevoir la prochaine fois avec mon prochain texte Wink
merci merci merci encore Honeyjane calin bisou
avatar
JisbonAddict
Red John
Red John

Féminin Personnage préféré : Jane, Lisbon & Cho
Loisirs : Lire des romans, écrire, faire du jogging, regarder Doctor Who, Mentalist et Rizzoli&Isles
Localisation : Dans ma Bretagne natale rêvant de Simon Baker, de David Tennant & de Matt Smith

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jane... The Ghost^

Message  Teresa Lisbon le Ven 24 Mai 2013 - 21:16

triste3 Un OS magistral, JA!
Jusqu'à la fin, j'ai espéré que tu n'ai pas tuer Jane mais...triste3 , tu as raison à m'arracher une voire même plus qu'une larme...pourquoi??
avatar
Teresa Lisbon
Stagiaire au CBI
Stagiaire au CBI

Féminin Personnage préféré : Ma Lis' , si magistralement interprêtée par ma sublissisme Roby!
Loisirs : écrire, lire, regarder Castle et Mentalist, rêver du Jisbon...
Localisation : Sur une scène de crime avec l'Agent Spécial Lisbon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jane... The Ghost^

Message  MentalistForever le Dim 26 Mai 2013 - 22:52

Wouaw Cet OS J'adore vraiment très beau que j'en ai encore les larmes au yeux triste3 mon dieu pourvue que ce ne soit pas ça a la fain de la série sinon je me argh je veux pas que Jane meurt et puis ça serai trop cruelle sad1

Merci pour cette OS JA, c'est vraiment du grand Art bravo super
avatar
MentalistForever
Livreur de Pizza
Livreur de Pizza

Personnage préféré : Tous sans exception
Loisirs : Lire des romans surtout Castle,Ecrire et Lire des fanfics,Chanter
Localisation : Dans la maison de Jane

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jane... The Ghost^

Message  loelia2007 le Ven 31 Mai 2013 - 16:11

Ca faisait un bail que je n'étais plus venue sur le forum et une fois que je reviens, sur quoi je tombe? THE FIC super demon comme je les aime Very Happy Tu m'en bouche un coin dis donc affraid JA qui se met au sadisme Twisted Evil wouaw! CHAPEAU MISS super je n'ai fait que survoler le tout mais on se serait cru encore un peu dans Ghost Whisperer. Ne manquait plus que Melinda et le tour était joué green_smile
avatar
loelia2007
Stagiaire au CBI
Stagiaire au CBI

Féminin Personnage préféré : Patrick Jane et Teresa Lisbon
Loisirs : lire et écrire des fanfic, chant, cinéma, télé, lecture, regarder The Mentalist, Castle, Life et Doctor Who!
Localisation : Be.

http://loelia2007.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jane... The Ghost^

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum