Homesick^

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Homesick^

Message  Riza17200 le Dim 22 Sep 2013 - 21:24

Bonsoir à tous ! coucou 

Je vous présente ici une petite parenthèse dans ma fiction, un OS court qui m'est venue à l'esprit hier soir. Juste en écoutant une chanson (qui est présente dans l'histoire, je vous demande donc de l'écouter en même temps, l'OS a une tout autre dimension avec cette musique), cet OS s'est formé dans ma tête ! Et je viens de le finir. smile1 

Chose auquel je suis peu habituée, c'est un OS à la première personne du singulier, axé sur Jane. Cependant, la chanson est plutôt à relier à Lisbon. Que dire d'autre ? Ce n'est pas vraiment un OS joyeux, mais ce n'est pas non plus une tragédie, il n'y a pas de morts. C'est juste un petit après-RJ qui se concentre sur les premières semaines de la vie de Jane après sa confrontation avec John le Rouge. D'ailleurs, c'est pour ça que je n'ai pas vraiment détaillé cette confrontation, ce n'est pas le plus important.

Le titre, "Homesick", peut être traduit par (si je me souviens bien) "avoir le mal du pays", mais ici, c'est la traduction "Nostalgique" qu'il faut retenir.

Bref, je vous laisse découvrir ça ! Bonne lecture ! study 





Homesick

"On ne peut jamais tourner une page de sa vie sans que s'y accroche une certaine nostalgie." Eve Belisle 


http://www.youtube.com/watch?v=H0VEESYIgoY (Je vous conseille vraiment de l'écouter en lisant)


God knows what is hiding in that weak and drunken heart
Dieu sait ce qui se cache dans ce coeur faible et ivre
I guess you kissed the girls and made them cry
Je suppose que tu a embrassé des filles et les a faite pleurer
Those Hardfaced Queens of misadventure
Ces reines de mésaventure aux visages meurtris

Où est-ce que je me trouve ? Tout est si sombre, si noir. Je suis en permanence enfermé dans mon propre monde, celui de mes rêves brisés qui ne se réaliseront jamais. Celui de mes espoirs à présent détruits. Celui de mes souvenirs douloureux. J'ai l'impression d'être emprisonné derrière les barreaux de ma souffrance, incapable de faire quoi que ce soit pour me libérer de cette prison, de cet enfer. Contrairement aux autres, il n'y a pas de lumières dans mon univers. Le mien est aussi obscur que celui d'un tueur. Car c'est ce que je suis. Un tueur.  

Ici, rien ne me protège. Je suis à la merci de mes peurs les plus enfouies, en proie à mes démons les plus féroces, ceux qui rongent mon esprit depuis des années. Les démons qui m'ont pendant des lustres soufflé à l'oreille ce que je devais faire, guidant mes pas et assurant mes arrières. Et que je suivais aveuglement, comme une marionnette obnubilée par une obsession aussi morbide que nuisible. Et puis il y a ceux qui se cachent dans mon coeur. Ceux-là sont les pires de tous.

Il fait froid. Je peux sentir le vent glacé caresser mon visage, se faufiler dans mes cheveux, me provoquer quelques frissons. Je perçois le fracas des vagues et le cri des mouettes au dessus de ma tête. Et j'ouvre les yeux. Je sais où je suis.

Je suis assis sur le sable, seul. Mes chaussures sont posées à côté de moi, je sens le sable sous mes pieds nus. Mes jambes sont pliées, mes mains se trouvent sur mes genoux. Une main sur l'autre, je caresse inconsciemment et lentement mon poignet avec mon pouce gauche. Peut-être un geste dans l'espoir de me réchauffer. Comme si ça allait marcher.

En face de moi s'étend l'océan à perte de vue. Je ne sais même pas où je suis précisément. Je pourrais être tout près d'une ville, comme je pourrais être perdu sur une plage déserte s'étendant sur des dizaines de kilomètres. Est-ce que c'est vraiment important ? Non. Cela m'est totalement égal. 

Car la seule chose plus importante que l'endroit où je me trouve est la raison pour laquelle j'y suis. Alors, pourquoi est-ce que je suis là ? Parce que je me cache, prêt à tout recommencer. Et parce que je fuis. Mais qu'est-ce que je fuis, au juste ? Mon passé, la justice ? Probablement les deux.

God knows what is hiding in those weak and sunken eyes
Dieu sait ce qui se cache dans ces yeux faibles et creux
A Fiery throng of muted angels
Une foule ardente d'anges muets
Giving love and getting nothing back
Donnant de l'amour et ne recevant rien en retour

Je n'ai jamais aimé les armes. Depuis toujours, je les repousse. Et pourtant, lorsque j'ai appris le lieu où se trouvait John le Rouge, je n'ai pas hésité. Parce que s'il y a une chose plus forte que mon dégoût pour les armes, c'est bien mon désir de vengeance.

C'était il y a deux semaines. On partait d'une affaire sans lien apparent avec le tueur. Pourtant, on a réussi à la relier avec John le Rouge. Et il a suffi d'une erreur, une seule erreur qu'il a commise, et on l'a localisé. Alors, sans réfléchir, j'ai devancé l'équipe et j'ai couru le retrouver, après avoir subtilisé l'arme de service de Lisbon. Je me fichais des conséquences, une seule chose comptait pour moi. Je savais où se trouvait John le Rouge et j'allais enfin l'avoir. Après dix ans, j'allais enfin réussir à l'attraper. A me venger. Qu'est-ce qui m'a poussé à agir comme ça ? Je suppose que j'étais dépassé par les événements. Je savais que ma conduite m'était dictée par ma vengeance. Mais je n'avais aucune objection contre ça. 

Je me fichais d'avoir trahi la confiance de Lisbon et de l'équipe. Je n'ai même pas regretté mon choix une seconde. Et après être arrivé à destination, je l'ai vu.

Lisbon m'a trouvé quelques minutes plus tard, à son arrivée sur les lieux. Un coup de feu et tout avait pris fin. Je tenais un pistolet dans la main droite et John le Rouge était étendu sur le sol, une balle dans la poitrine. Il ne lui a pas fallu longtemps pour comprendre ce qui s'était passé. Elle est restée de marbre, elle n'arrivait pas à bouger. Elle me fixait d'un air choqué, me demandant silencieusement pourquoi j'avais agi comme ça. Je savais ce qui m'attendait. Conformément à ce qu'elle m'avait toujours dit, elle allait m'arrêter et me conduire devant la justice. Sa parole serait tenue, ça ne faisait aucun doute. C'est son job, et elle ne le gâcherait certainement pas pour un type comme moi. 

J'étais prêt à me rendre, et pourtant, j'ai fui. Je ne pouvais pas laisser le dernier point à John le Rouge. Si jamais je finissais ma vie en prison, ce serait une autre victoire pour lui, et je ne pouvais pas la lui céder. 

Je me suis approché d'elle lentement alors que les sirènes des voitures de police commençaient à se faire entendre. Elle n'avait toujours pas lâché un mot, plongée dans un mutisme effrayant. J'ai pris son visage entre mes mains alors que le bruit de son arme qui tombait résonnait dans la pièce, et j'ai déposé un baiser sur son front. J'aurais juré voir une larme couler sur sa joue gauche. Mais la pièce était sombre, je me suis peut-être trompé. Et sans rien dire, je suis parti. J'ai échappé à l'équipe qui est arrivée sur les lieux juste après mon départ. C'est la dernière fois que j'ai vu Lisbon. 

People help the people
Les uns aident les autres
And if you're homesick, give me your hand and i'll hold it
Et si tu es nostalgique, donne moi ta main et je la tiendrai
People help the people
Les uns aident les autres
And nothing will drag you down
Et rien ne t'entraînera vers le bas

C'était il y a deux semaines. Durant ce laps de temps, je me suis réfugié près de Los Angeles, d'hôtels en hôtels. C'était presque comme une cavale, en y réfléchissant bien. Et pourtant, je n'ai jamais vu le moindre avis de recherche, le moindre appel à témoin me concernant. Pourquoi ? Peut-être que Lisbon a décidé d'en faire une affaire personnelle. Qu'elle est en train de me traquer jusqu'à me retrouver pour me confronter à la justice. Ca lui ressemble bien, en tout cas. 

Lentement, je m'allonge sur le sable, fermant les yeux à la sensation du sable contre mon dos. 

Parfois, le CBI me manque. Mon canapé me manque. L'équipe me manque. Lisbon me manque. Mais qu'est-ce que je peux y faire ? Y retourner et faire comme si de rien n'était ? "Bonjour, c'est moi qui ai assassiné John le Rouge de sang-froid en échappant à la justice. Je suis de retour ! Vous avez gardé mon thé ?" Il est trop tard. Je ne pourrai jamais retourner au CBI après ce que j'ai fait.

De toute façon, est-ce que cela est vraiment important ? Qui regrettera un consultant amer, insultant et fauteur de trouble ? Qui regrettera un menteur manipulateur et égoïste ? Personne, et c'est bien pour ça que ma place n'est plus ici. 

La seule personne qui aurait pu être ma raison de rester doit m'en vouloir terriblement, elle est probablement en train de me rechercher pour me mettre derrière les barreaux. Pas très joyeux, n'est-ce pas ?

Deux semaines passées à réfléchir, enfermé dans mon monde. Voilà pourquoi je suis sur cette plage. Parce que ma vie ici est définitivement terminée. Rien ne me retient. Partir, c'est probablement la seule chose à faire. Partir loin, tout recommencer. Maintenant que tout est fini, dois-je encore vivre dans le passé ? La réponse est simple. Non.

Mais une autre raison me pousse à partir. Est-ce que je serai capable de revoir Lisbon après ce que j'ai fait ? Je l'ai faite souffrir, et je ne pourrai jamais me le pardonner. Alors me replonger dans ses yeux après mes actes ? Impossible. Revoir ces magnifiques yeux maintenant probablement emplis d'un mélange de tristesse et de haine. J'aurais juste aimé pouvoir lui dire à quel point j'étais désolé avant de quitter cette ancienne vie.

Si je reste quelques minutes de plus dans cette position, je risque de m'endormir. Il fait peut-être froid, mais tout est calme. Bien plus calme que dans mon esprit. Je me relève, passe une main dans mes cheveux lorsque j'entends un bruit. un bruit très léger, à peine perceptible. Et soudain, je sais. 

Je n'ai même pas besoin de me retourner. Je sais ce qui se trouve derrière moi. Ou plutôt je sais qui se trouve derrière moi.

Oh and if I had a brain, Oh and if I had a brain
Oh et si j'avais un cerveau, oh et si j'avais un cerveau
I'd be cold as a stone and rich as the fool
Je serai aussi froide qu'une pierre et aussi riche que le fou
That turned, all those good hearts away
Qui a renvoyé tous ces bons coeurs au loin

-"Vous venez pour m'arrêter ?"

Durant quelques secondes, j'ai peur que ce bruit n'ait été qu'une illusion. Il ne manquerait plus que je me mette à parler tout seul, ce serait vraiment le bouquet.

-"Non, je viens pour parler."

Je ferme les yeux, bercé par cette voix que je pensais ne plus jamais entendre. Il y a une présence à quelques centimètres de moi. Je n'ai pas besoin de tourner la tête pour savoir qui viens de s'assoir à mes côtés. Et pourtant, je me permets un léger coup d'oeil vers ma droite, où une brunette fixe l'horizon, dans la même position que moi. 

-"Alors vous venez parler, puis m'arrêter."

Je ne me demande même pas comment Lisbon a fait pour me retrouver. C'est une femme maligne, doublée d'un excellent agent. Si elle ne m'avait pas retrouvé au bout d'un mois, je crois que j'aurais presque pu commencer à m'inquiéter. 

Pendant plusieurs minutes, aucun de nous deux n'ose parler. Pour moi, c'est parce que je préfère savourer sa présence à mes côtés. Pour elle, je ne sais pas, peut-être qu'elle attend le bon moment pour me gifler.

-"Vous me détestez, n'est-ce pas ?" 

Ce n'est peut-être pas le meilleur moyen de lancer une conversation après deux semaines d'absence et un meurtre. La réponse est évidente, mais je dois l'entendre de sa propre voix. 

Lisbon ne tourne même pas le regard vers moi, elle baisse la tête vers le sol et lâche un soupir qui ne m'échappe pas. 

-"Qu'est-ce que ça m'apporterait de vous détester, Jane ?" commence-t-elle alors que je la regarde surpris "Après votre départ, je vous en ai voulu, pour tout ce que vous avez fait. je vous en ai voulu pour nous avoir trahi et assassiné John le Rouge de sang-froid. Mais vous détester…je ne pouvais pas. Je ne peux pas donner d'explication valable à ça. J'essayais de vous haïr pour le mal que vous avez causé en vous enfuyant. Mais je n'ai pas réussi."

Pour être franc, j'aurais préféré qu'elle me haïsse. Ca aurait été préférable, plutôt que je sois le responsable d'une peine encore plus grande. Je lui ai causé tant de souffrances, rien qu'en appuyant sur la gâchette d'un pistolet. Je pensais que partir serait mieux pour elle, après ce que j'ai fait. Mais je me trompais, ça a été encore pire.

God knows what is hiding, in that world of little consequence
Dieu sait ce qui se cache dans ce monde de petites conséquences
Behind the tears, inside the lies
Derrière les larmes, à l'intérieur des mensonges
A thousand slowly dying sunsets
Un millier de couchers de soleil mourrant lentement

-"Vous devriez me détester pourtant."
-"Humpf…C'est plus facile à dire qu'à faire."
-"Vous êtes en train de me dire que vous n'arrivez pas à haïr le consultant immature qui vous a littéralement pourri la vie pendant des années ?"

Je lâche les derniers mots dans un petit rire contagieux qui ne tarde pas à atteindre Lisbon. C'est en la voyant rire que je me rends compte à quel point son sourire m'a manqué. Je dois me battre contre l'envie de passer ma main sur son visage, rien que pour toucher ce sourire avec mes doigts. Pour m'assurer qu'il est bien réel et que tout ceci n'est pas une illusion de mon propre subconscient.

-"Ce n'était pas faute d'essayer !" sourit-elle.

Je me perds dans son visage souriant, m'autorisant un autre petit rire. Je sais qu'elle ne m'aurait pas détesté pour ça, et ça me fait un bien fou d'en rire. Mais elle aurait une très bonne raison de me haïr. 

-"Vous ne pouvez même pas détester un meurtrier en cavale ?"

Cette fois, tout trace de joie disparait de son visage. L'atmosphère se tend en un instant, rien que par ma question. 

Qu'est-ce qu'elle va faire ? Se lever et partir, me laissant de nouveau seul sur cette plage ? Me répondre en douceur avant de m'hurler dessus ? M'insulter ? Me gifler ? D'un côté, je suis curieux de le savoir. De l'autre, je redoute son geste.

-"Vous n'êtes pas en cavale, Jane, vous ne l'avez jamais été."

Sa réponse me surprend. Je tourne la tête pour me plonger dans son regard triste. Elle ma cache quelque chose, je le sais. Mais quoi ? 

-"Qu'est-ce que vous voulez dire ?"

J'ai tué John le Rouge avant de m'enfuir, échappant ainsi à la justice. En quoi ne serais-je pas un meurtrier en cavale ?

-"Eh bien," commence Lisbon "vous êtes un meurtrier en cavale, je vous l'accorde. Du moins, pas officiellement."
-"Comment ça ?"

Lisbon hésite à me dire quelque chose. Je la vois jouer avec ses mains, tendue.

-"Officiellement, c'est moi qui ai tué John le Rouge."

Aucun son ne sort de ma bouche, sa révélation me laisse sans voix. Alors c'est elle qui reprend la parole.

-"Lorsque je suis arrivée là où on avait localisé John le Rouge, lorsque je vous ai trouvé à côté de son cadavre encore chaud, une arme à la main, mon monde s'est effondré. Et qu'est-ce que vous avez fait ? Vous vous êtes enfui. Puis l'équipe est arrivée avant les autres policiers. On a eu quelques minutes pour discuter de tout ça, et-"
-"Vous avez dit 'on' ?"
-"Oui, l'équipe et moi. Je n'ai pas monté ça toute seule, Jane. A leur arrivée, je leur ai expliqué la situation, et ils ont été d'accord pour m'aider à dissimuler le meurtre."

Je n'arrive pas à le croire. Lisbon a fait passer mon crime pour un de ses "accidents de travail". Et Cho, Rigsby et VanPelt l'ont aidé. Si je ne me retenais pas, je serais probablement au bord des larmes. 

God knows what is hiding in those weak and drunken hearts
Dieu sait ce qui se cache dans ces coeur faibles et ivres
I guess the loneliness came knocking
Je suppose que la solitude est venue frappe à ta porte
No on needs to be alone, oh singing
Personne n'a besoin d'être seul, oh chantant

-"Je disais," reprend Teresa "on a pris une décision. J'ai récupéré l'arme que vous m'aviez volé, mon arme de service, puis j'ai tiré sur le cadavre de John le Rouge plusieurs fois. On a effacé toutes les preuves de votre présence sur les lieux. A l'arrivée des autres officiers de police, on a raconté l'histoire habituelle. Qu'on avait trouvé John le Rouge armé, et que ce dernier menaçait l'un de mes agents. N'ayant pas le choix, j'ai été obligée d'abattre le tueur. Cho, Rigsby et VanPelt étant là pour raconter cette fausse version, peu de vérifications ont été faites. Seulement une autopsie qui a, comme on s'y attendait, démontré que John le Rouge a été tué avec mon arme de service. Pour eux, il était clair que j'étais le tireur. L'affaire a été classée et tout est revenu à la normale, personne ne s'est douté de rien."

Il me faut quelques minutes pour assimiler les mots de Lisbon. Les larmes me montent aux yeux, tandis que je les essuie discrètement, ce qu'elle ne semble pas remarquer. 

-"Je…Pourquoi est-ce que vous avez fait ça ?"
-"Je n'en sais rien…" avoue Lisbon. "Peut-être que malgré vos actes et votre trahison, je ne pouvais pas vous imaginer aller en prison. Je ne le voulais pas, alors j'ai fait ce qui devait être fait. Vous protéger. Je crois que c'est ce dont vous aviez besoin. D'être protégé."

J'ai tellement envie de la prendre dans mes bras. Pour tout ce qu'elle a fait, et ce malgré la souffrance que j'ai causé. Sainte Teresa.

-"Je ne suis pas satisfait de ce que j'ai fait Lisbon…"

L'intéressée se tourne vivement vers moi, surprise pas mes propos.

-"Vous n'êtes pas satisfait de quoi ?" me demande-t-elle.
-"D'avoir tué John le Rouge. pendant toutes ces années, j'ai cru que le tuer serait une source de satisfaction énorme pour moi. Que ma vengeance serait enfin accomplie. Et dans les premières secondes après avoir appuyé sur la gâchette, c'est ce que j'ai ressenti : la joie d'avoir fait payer à ce monstre ce qu'il a fait à ma famille. Mais après avoir passé plusieurs jours à réfléchir, la satisfaction personnelle a commencé à disparaître, jusqu'à s'évaporer totalement. Et j'ai compris. Compris que cela n'avait servi à rien. Parce que cela ne me ramènera jamais ma famille. Elle est partie pour toujours. Et pour couronner le tout, je suis un tueur maintenant."

Lisbon me regarde sans ouvrir la bouche. Je serai prêt à parier qu'elle ne s'attendait pas à entendre ça de moi. Le grand Patrick Jane, dont la vie a été dictée par une envie de tuer, par une vengeance sordide, regrette ses actes. N'est-ce pas pitoyable en un sens ?

-"Parfois, je me demande ce qu'il se serait passé si je n'avais pas tiré sur John le Rouge."
-"Il vous aurait surement tué. Et peut-être même nous avec. Attention, je ne dis pas que j'approuve ce que vous avez fait, mais peut-être que c'était la meilleure chose à faire, après tout. Les choses ne se sont pas passées comme je le souhaitais, mais je préfère ça à devoir vous enterrer."

Ses mots ramènent le silence entre nous. Je n'ose pas imaginer ce qu'elle a du endurer pendant ces deux dernières semaines. J'ai été menteur et manipulateur, j'ai fui loin de Sacramento, et pourtant, elle m'a couvert et protégé. Elle n'a pas hésité à porter le chapeau pour mon propre crime !

Sa déclaration apporte tout un tas de souvenirs douloureux en moi. Je baisse la tête et regarde mon alliance, subitement absorbé par ce petit bout de métal, symbole de ce pourquoi je me suis battu pendant des années. 

-"Elles me manquent tellement, Lisbon. Tous les jours, et encore plus depuis que j'ai tué John le Rouge, je me remémore tout ce qui m'a été enlevé. Je pense à ce qui s'est passé alors qu'elles étaient encore là, et ce qui ne se passera jamais, un futur qui m'a été dérobé. Je m'endors  en pensant à la berceuse que je chantais à ma fille pour l'endormir, tandis que je me réveille en l'imaginant sauter sur mon lit le matin de Noel, impatiente à l'idée d'ouvrir ses cadeaux."

People help the people
Les uns aident les autres
And if you're homesick, give me your hand and i'll hold it
Et si tu es nostalgique, donne moi ta main et je la tiendrai
People help the people
Les uns aident les autres
Nothing will drag you down
Et rien ne t'entraînera vers le bas

Lisbon fixe mon visage triste, mélancolique, alors que je lui raconte tous ces souvenirs heureux, maintenant si douloureux. Soudain, je sens quelque chose de chaud attraper ma main. Je lève la tête pour constater qu'elle serre ma main dans la sienne aussi fort que possible, comme si elle était terrifiée à l'idée que je parte de nouveau. Mais ce geste est surtout là pour me réconforter. La différence de température est incroyable. Contrairement à la sienne, ma main est tellement froide…

-"Pour tout ce que j'ai causé, le mal que je vous ai fait, je suis…"
-"Je sais."

Je me bats pour ne pas fondre en larmes. Elle le sait. Je n'ai même pas besoin de m'excuser, car au fond d'elle, elle le sait.

Je vois soudain Lisbon jeter un coup d'oeil discret derrière elle, un sourire étirant ses lèvres. Curieux, je l'imite et comprend ce qui la fait sourire. 

A une trentaine de mètres de nous se trouve trois agent que je ne connais que trop bien. Cho, Rigsby et VanPelt marchent dans notre direction. Je ne sais même pas pourquoi je ne les ai pas remarqué avant, je suppose que j'étais trop pris dans ma discussion avec Lisbon. Lisbon se lève en m'entrainant avec elle alors que j'ai le regard fixé sur les trois agents, jusqu'à ce que je tourne la tête pour la regarder.

-"L'équipe…pou-pourquoi ?"
-"Ils sont là parce qu'ils tiennent à vous autant que moi, Jane. Malgré ce que vous avez fait, ils seront toujours là pour vous, peu importe votre comportement ou je-ne-sais-quoi. Lorsque je leur ai parlé de mon plan, dissimuler le meurtre, ils n'ont pas hésité une seule seconde. Ils ont voulu vous aider. Et ils ont accepter le risque, celui de réduire leur carrière à néant."

Les larmes me montent aux yeux une nouvelle fois. Je ne mérite pas cette gentillesse. Je ne mérite même pas leur amitié. Et pourtant, ils sont là. Je me tourne de nouveau vers l'équipe qui se rapproche de plus en plus. 

Oh and if I had a brain, Oh and if I had a brain
Oh et si j'avais un cerveau, oh et si j'avais un cerveau
I'd be cold as a stone and rich as the fool
Je serai aussi froide qu'une pierre et aussi riche que le fou
That turned, all those good hearts away
Qui a renvoyé tous ces bons coeurs au loin

-"Oh, et Jane," lance une douce voix à mes côtés, "vous ne m'avez jamais pourri la vie. Vous nous avez causé des tas de problèmes, certes, mais on ne vous détestera jamais pour ça. Nous sommes une famille."

Lisbon me sourit et me fait un signe discret de la tête, comme si elle approuvait ce que je voulais faire, sans pour autant avoir accès à mes pensées. C'est le signal que j'attendais.

Je commence à m'avancer en marchant. Puis, petit à petit, j'accélère la cadence et me rapproche de l'équipe, tandis que Teresa reste au même point, observant les retrouvailles de loin. J'ai l'impression d'être dans un film où des héros se retrouvent après une longue séparation et courent au ralenti. 

Après quelques secondes, j'arrive enfin à leur niveau. Sans prévenir, je me jette dans leurs bras pour une sorte d'étreinte collective. C'est la première fois que je fais ça, c'est plutôt étrange, mais je ne pouvais pas résister. Pour la première fois, je me sens protégé, en sécurité.  

Lisbon ne tarde pas à s'avancer vers nous, tout en conservant une certaine distance, ce que je ne manque pas de remarquer. Alors, me détachant de l'étreinte de groupe, je m'avance vers elle et la prends dans mes bras par surprise, la serrant aussi fort que possible. Bien que j'arrive à sentir un léger malaise au début, elle finit par entourer ses bras autour de moi. Je n'ai même pas de mots pour lui dire à quel point je la remercie pour ce qu'elle a fait. Alors je ne dis rien, car je sais qu'entre nous, les mots sont parfois inutiles. Elle sait ce que je ressens. Et ça me convient parfaitement. 

Je ne sais pas à quoi ressemblera mon futur. Ou plutôt, notre futur à tous. Et je dois avouer que je n'ai aucune envie de l'imaginer. En ce moment-même, il y a bien plus important. Car j'ai retrouvé une famille. Et elle se trouve avec moi en ce moment-même, sur une plage où je suis arrivé seul. Mais où je repartirai accompagné. 

Et si je me trompais ? Mon monde n'est peut-être pas si sombre que ce que je pensais, après tout. Et si mon âme abritait en réalité une source de lumière prête à grandir et à éclaircir toute trace du mal niché dans mon esprit torturé ?

People help the people
Les uns aident les autres
And if you're homesick, give me your hand and I'll hold it
Et si tu es nostalgique, donne moi ta main et je la tiendrai
People help the people
Les uns aident les autres
Nothing will drag you down
Et rien ne t'entraînera vers le bas
Oh and if I had a brain, Oh and if I had a brain
Oh et si j'avais un cerveau, oh et si j'avais un cerveau
I'd be cold as a stone and rich as the fool
Je serai aussi froide qu'une pierre et aussi riche que le fou
That turned, all those good hearts away
Qui a renvoyé tous ces bons coeurs au loin

Fin

Riza17200
Agent de circulation
Agent de circulation

Féminin Personnage préféré : Jane
Loisirs : Lire/écrire/dessiner
Localisation : Woodbury

http://evajarriault.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Homesick^

Message  Teresa Lisbon le Dim 22 Sep 2013 - 21:38

Excellent, Riz'!
Cet OS ferait une bonne saison finale, ceci étant dit, je doute tout de même fortement qu'Heller choisissent de finir la série de cette manière.

Teresa Lisbon
Stagiaire au CBI
Stagiaire au CBI

Féminin Personnage préféré : Ma Lis' , si magistralement interprêtée par ma sublissisme Roby!
Loisirs : écrire, lire, regarder Castle et Mentalist, rêver du Jisbon...
Localisation : Sur une scène de crime avec l'Agent Spécial Lisbon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Homesick^

Message  DAN54 le Dim 22 Sep 2013 - 22:19

bel Os bravo bravo bravo super 

DAN54
Consultant au CBI
Consultant au CBI

Féminin Personnage préféré : JANE
Localisation : pas ou je voudrais

Revenir en haut Aller en bas

Re: Homesick^

Message  Jane Doe le Dim 22 Sep 2013 - 22:26

Riza17200 a écrit:
Le titre, "Homesick", peut être traduit par (si je me souviens bien) "avoir le mal du pays", mais ici, c'est la traduction "Nostalgique" qu'il faut retenir.
Le proverbe dit que "Home is where the heart is"....alors j'aime beaucoup, beaucoup ton titre....au-delà des problèmes de traduction. Le cœur de Jane est évidemment auprès de sa femme et de sa fille, qu'il ne retrouvera pas ailleurs que dans son cœur. Le soulagement espéré ne vient pas et il doit faire avec.
Mais il se découvre une seconde famille et on sait qu'une partie de son cœur est aussi à Sacramento, avec l'équipe, avec Lisbon. Un refuge que ses agissements ont compromis, un abri qu'il s'est refusé en partant....mais qui vient à lui.
Bon bref, tout ça pour dire que j'aime ton titre.

La musique est magnifique, les paroles collent à ton texte...et pourtant, pour avoir lu ton OS d'abord sans, puis avec, la musique, je peux te dire que ce sont bien tes mots qui font naître l'émotion puissante qui saisit le lecteur. J'ai eu les larmes aux yeux lors de mes deux lectures !

Tu le sais, je ne suis pas une grande fan de la narration à la première personne, à mon sens plus exigeante, donc plus "casse-gueule" que la 3ème personne. C'est pourtant -et ce n'est pas une surprise - une narration sans faute que tu nous offres. Une très belle introspection, parfaitement maîtrisée, en restant complètement dans l'esprit du personnage, sans formulation malheureuse ni cliché....je dirais simplement : bravo !

Riza17200 a écrit:
Je me suis approché d'elle lentement alors que les sirènes des voitures de police commençaient à se faire entendre. Elle n'avait toujours pas lâché un mot, plongée dans un mutisme effrayant. J'ai pris son visage entre mes mains alors que le bruit de son arme qui tombait résonnait dans la pièce, et j'ai déposé un baiser sur son front. J'aurais juré voir une larme couler sur sa joue gauche. Mais la pièce était sombre, je me suis peut-être trompé. Et sans rien dire, je suis parti. J'ai échappé à l'équipe qui est arrivée sur les lieux juste après mon départ. C'est la dernière fois que j'ai vu Lisbon. 
Tu donnes beaucoup de réalisme à cette courte scène...c'est juste triste3 soupir 

Riza17200 a écrit:
Je me relève, passe une main dans mes cheveux lorsque j'entends un bruit. un bruit très léger, à peine perceptible. Et soudain, je sais. 
L'un de mes passages préférés....La rupture -tranquille- du silence, annonçant un passage décisif. Tranquillement décisif.
J'ai été très sensible à ce que nos héros savent : Jane qui sait qu'il s'agit de Lisbon sans avoir besoin de se retourner, Lisbon qui sait que Jane est désolé sans avoir besoin de l'entendre le dire...quelle degré d'intimité pour arriver à une telle connaissance de l'autre...

Et au milieu de tout ça, la révélation. Lisbon, entourée de l'équipe, qui fait ce que jamais Jane n'aurait supposé qu'elle ferait. Et pourtant, ce faisant, elle fait ce qu'elle a toujours fait : elle le protège. Au regard de l'enjeu, cette fois, il comprend qu'il n'est plus seul. Et que l'avenir reste à écrire. Ensemble. Comme la famille qu'ils sont.

J'ai vraiment, vraiment beaucoup aimé ton texte, Riza. Bravo...et merci de partager avec nous ce petit trésor ! merci

Jane Doe
Stagiaire au CBI
Stagiaire au CBI

Féminin Personnage préféré : Teresa Lisbon ♥

https://www.fanfiction.net/u/4364808/Jane-Doe51

Revenir en haut Aller en bas

Re: Homesick^

Message  Saff45 le Dim 22 Sep 2013 - 22:32

WAOUH.. magnifique OS amen 
j'ai adoré d'un bout à l'autre... c''était vraiment très bien écrit.
j'ai passé un bon moment en te lisant.. tes OS sont toujours aussi agréable à lire. amen 

Saff45
Flic en uniforme
Flic en uniforme

Féminin Personnage préféré : Jane et Lisbon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Homesick^

Message  0Camille le Dim 22 Sep 2013 - 22:49

Un OS de Calypsoh, ensuite un de toi, que demander de mieux Very Happy ?
Comme à chaque fois, il est plus que réussi, tu nous transportes dans le monde de The Mentalist avec brillo ! Le fait que cet OS est écrit à la première personne ne gène pas du tout au contraire.

Tu respectes chaque caractère des personnages, Jane avec ses regrets, Lisbon qui accorde son pardon trop facilement, sa loyauté envers Jane (de même pour l'équipe). Je m'attendais à ce que l'équipe fasse passer le meurtre pour un accident de travail, ça m'aurait étonné du contraire. Jane ne réalisais pas sa chance d'avoir des amis tels qu'eux, et quand il le réalise c'est magnifique :chouchou:.

Riza17200 a écrit:Ici, rien ne me protège. Je suis à la merci de mes peurs les plus enfouies, en proie à mes démons les plus féroces, ceux qui rongent mon esprit depuis des années.
(...)
Après quelques secondes, j'arrive enfin à leur niveau. Sans prévenir, je me jette dans leurs bras pour une sorte d'étreinte collective. C'est la première fois que je fais ça, c'est plutôt étrange, mais je ne pouvais pas résister. Pour la première fois, je me sens protégé, en sécurité.
J'adore quand il se sent en sécurité pendant l'étreinte avec les agents, ce qui contraste avec son sentiment d'insécurité du début. Sans parler bien sûr de l'étreinte avec l'équipe et celle avec Lisbon, les mots sont une fois de plus inutiles.

J'ai adoré ton OS, les émotions sont au rendez-vous. J'ai l'impression de me répéter mais j'aime beaucoup ton écriture, c'est un régal. Merci, et j'attends le prochain avec impatiente zen calin bisou

0Camille
Agent de circulation
Agent de circulation

Féminin Personnage préféré : Lisbon, Jane

Revenir en haut Aller en bas

Re: Homesick^

Message  nata09 le Lun 23 Sep 2013 - 13:16

excellent ce petit OS ! félicitations

nata09
Agent de circulation
Agent de circulation

Féminin Personnage préféré : Lisbon
Loisirs : lire les fanfictions de mes séries préférées
Localisation : entrain de rétablir la circulation après que Jane ait provoqué un accident au grand desespoir de Lisbon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Homesick^

Message  Riza17200 le Lun 23 Sep 2013 - 19:31

Comme je n'ai pas mon téléphone, je peux consulter le forum uniquement lorsque je reviens de cours...Et j'ai eu une agréable surprise ! smile1 

Merci Teresa Lisbon, DAN54, Saff45, nata09 merci bisou 
Et bien sûr, un grand merci à Jane Doe et 0Camille ! calin bisou merci 

Riza17200
Agent de circulation
Agent de circulation

Féminin Personnage préféré : Jane
Loisirs : Lire/écrire/dessiner
Localisation : Woodbury

http://evajarriault.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Homesick^

Message  honeyjane le Mar 24 Sep 2013 - 23:17

Que dire appart WHAOU après ce superbe OS ! Je suis restée scotchée du début à la fin, j'ai bu chaque ligne, chaque mot....  Tout était tellement réaliste et si bien écrit que je l'ai dévoré ! Bravo ! amen amen merci merci

honeyjane
Agent de circulation
Agent de circulation

Féminin Personnage préféré : Jane, Lisbon et CHO !!!!
Loisirs : Ecrire, chanter, danser et lire des fanfictions
Localisation : Au CBI, en train de surveiller Jane

Revenir en haut Aller en bas

Re: Homesick^

Message  ilovementalist le Mer 25 Sep 2013 - 10:31

Je crois que ton os vient de faire partie de ma liste de préférée. Very Happy 

J'en lis beaucoup mais celui ci, je ne suis pas prête de l'oublier. Il était tellement vrai, tellement fidèle à l'esprit de la série que je me suis demandé au bout d'un moment si j'étais bien devant mon écran d'ordi et pas devant ma télé.

Je vois vraiment bien Jane réalisait qu'en tuant RJ il ne se portait pas mieux, je vois bien Lisbon le trouvait et lui pardonnait comme elle l'a déjà si souvent fait.

Mon moment préféré a été celui ou finalement il n'y avait pas que Lisbon qui était venue mais bien toute l'équipe. C'était juste géniale. Bravo à toi.

ilovementalist
Agent de circulation
Agent de circulation

Féminin Personnage préféré : Jane
Loisirs : Ma fille <3 La photo <3
Localisation : Caen

Revenir en haut Aller en bas

Re: Homesick^

Message  Calypsoh le Mer 25 Sep 2013 - 18:12

super bravo bravo bravo amen amen Ma chère Riz''

Je veux ça...je veux ça...je veux ça....tu entends, Bruno JE VEUX CA POUR LA FIN........zen amen amen amen Alors prends en de la graine, Mr Heller!!!!!

Blague à part, outre la musique qui est juste sublime (plus jamais je ne l'écouterai sans penser à ton texte:amen: ), tout est tellement juste, le flou émotionnel dans lequel est Jane: certes soulagé car sa vengeance est assouvie, et pourtant ce vide en forme de "team" dans son coeur. Même si RJ est mort, il n'en reste pas moins qu'il est "sans famille"..du moins qu'il croit!:vapes_girls: 

L'arrivée d'abord de celle sans lequel il est perdu: Lisbon dans sa simplicité et toute sa grandeur d'arme. Qui a eu le temps de trouver une solution comme tjs avec son coeur énorme généreux.love 
Puis l'arrivée des autres: alors ça c'est le cadeau nec plus ultra! love2 :chouchou: 
Là où bcp finiraient sur le "couple", toi tu nous montres cette famille, ce renouveau qui mènera Jane à la paix, du moins, l'espère-t-on! Non vraiment ma Riza, bravo pour ce "homesick" qui nous met tant de baume au coeur grâce à ta si jolie écriture, mise en relief par l'excellente Birdy!!
A très vite:bisou: calin  

Calypsoh
Inspecteur de police
Inspecteur de police

Féminin Personnage préféré : alors ça c'est dur: j'aime les gamineries de Jane, la loyauté de Lisbon; le flegme de Cho; l'humour de Rigsby et la douceur de Van Pelt!!!
Localisation : à côté de Bruno Heller pour lui tenir la main lors de la rédaction des prochains épisodes!!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Homesick^

Message  alamanga le Sam 5 Oct 2013 - 10:06

J'ai lu ton OS hier soir et franchement c'est super super Bien écrit et tout bravo 
J'aime voir les belles fins comme ça (à demi belles certes, puisque Jane a quand même tué :rj: , ce qu'au fond de moi je n'espère pas, sauf par réelle légitime défense Rolling Eyes )Very Happy 
Tu as une belle écriture et encore :bravo1: 

alamanga
Red John
Red John

Féminin Personnage préféré : Cho, Lisbon, Jane. Van Pelt et Rigsby aussi.Abbott, Fischer, Wylie et Vega.
Loisirs : La TV, me balader, visiter...et rêver!
Localisation : Devant mon ordi, sous le soleil exactement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Homesick^

Message  catlaur le Dim 6 Oct 2013 - 12:02

rien a ajouter de plus! tout a ete dit sur ton OS magnifique et le titre est vraiment approprie a la situation bravo:-D

catlaur
Livreur de Pizza
Livreur de Pizza

Féminin Personnage préféré : Jane
Loisirs : Informatique, Internet - Science fiction (bref Geekette)
Localisation : PARIS

Revenir en haut Aller en bas

Re: Homesick^

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 3:01


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum